• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

Budget pour le sport en 2022-2023 : les dirigeants entre satisfaction et attente

Les sommes allouées seront évidemment fléchées vers la préparation des échéances de haut niveau comme les JIOI 2023 et les JO 2024.

Le budget du ministère des Sports connaît une hausse conséquente visant une relance à tous les niveaux. Les fédérations, elles, espèrent réaliser leurs objectifs, alors que les jeunes et les athlètes élites n'ont pas été oubliés. 

Après deux années de pandémie et des coupes budgétaires dues à un contexte économique difficile, le mouvement sportif espère bien sortir de cette situation compliquée. Dans son grand oral, le ministre des finances, Renganaden Padayachy,  a fait la part belle au sport de haut niveau tout en accordant une attention aux jeunes et au sport de masse. Une enveloppe de Rs 50 millions a été allouée à la préparation et à l’organisation des Jeux de la Commission Jeunesse et Sports de l’océan Indien (CJSOI) qui se dérouleront à Maurice en décembre.

 

Un montant de Rs 30 millions sera injecté dans la préparation des athlètes en vue des Jeux des îles de l’océan Indien qui auront lieu en 2023 à Madagascar et des Jeux olympiques de 2024 à Paris. Outre ces événements, le ministre des finances a également prévu d’allouer Rs 50 millions supplémentaires aux fédérations sportives pour l’encadrement des athlètes en vue des échéances de haut niveau. 

 

Une allocation spéciale de Rs 15 000 sera attribuée aux athlètes de élite pour l’acquisition des équipements de sport. Et dans l’optique d’encourager les jeunes de 15 à 25 ans à s’engager dans le sport, un Pass'Sport Culture de Rs 500 sera mis à leur disposition pour l’achat d’équipements. 

 

Ces mesures annoncées dans le budget 2022/23 sont diversement commentées au sein des fédérations sportives. Certains les accueillent favorablement : «Le gouvernement a pensé aux athlètes de l’élite ainsi qu’aux jeunes et cela malgré une situation économique compliquée. Le grant et le pass montrent que les athlètes n’ont pas été oubliés. Ces mesures vont encourager encore plus nos sportifs, et, en même temps, les motiver à viser l’excellence», commente Yovin Gyadin, président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie.

 

D’autres s’attendent à une meilleure répartition entre les disciplines : «Je ne pense pas que ces mesures vont changer les choses tant qu’il n’y ait pas une répartition équitable entre les fédérations qui travaillent, qui sont intègres et qui produisent des résultats. Nous faisons de notre mieux pour faire honneur au pays année après année et pourtant notre budget est réduit. Nous avons les Jeux des îles sur nos plans maintenant, et avec plus de moyens, nous pouvons être encore plus performants», remarque Isabelle Jeannot, président de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées. 

 

Rajessen Desscann, président de l’Association mauricienne de tennis de table, abonde dans ce sens. «Le gouvernement a pensé à tous les niveaux. C’est bien d’investir dans les jeunes, mais le plus important est de savoir si notre budget annuel connaîtra une hausse ou pas. En deux occasions, nous avons connu une réduction de 25 pourcent. Ces restrictions nous limitent dans nos manœuvres. Une hausse est vivement souhaitée», souligne l’ex-champion mauricien.

 

Est aussi prévu pour l’année financière de 2022/23, l’aménagement de cinq terrains de futsal, trois projets sportifs intégrés, deux gymnases (Port-Louis et Rose-Hill) et dix gymnases en extérieur.

 

23 mini-terrains de foot et 18 terrains de football figurent également à l’agenda pour la nouvelle année financière. Ajouter à cela cinq terrains de volley-ball et une remise à niveau du terrain de football de Beau-Vallon. 

 


 

Rs 788 millions pour le MAJSL

 

Le montant global alloué au ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL) pour l’année financière 2022/23 s’élève à Rs 788 millions. Ce sont Rs 148 millions de plus que les Rs 640 millions accordées à ce ministère pour 2021/22 et Rs 64 millions de plus que les Rs 724 millions pour 2020/21.

 

«Ce montant englobe les dépenses des différents départements à savoir le sport, la jeunesse, les loisirs ainsi que la gestion du ministère. Ce budget inclut également les Rs 50 millions destinées à l’organisation des Jeux de la CJSOI, les Rs 30 millions à la préparation des Jeux des îles et des JO, et le budget des fédérations, qui avait été réduit ces derniers temps, a été remonté à Rs 50 millions. Rien que sur ces trois items, je suis très content et je suis sûr que nous allons pouvoir faire de très belles choses», commente Stephan Toussaint, ministre des Sports.