• Ashar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre d’Ayaan, 2 ans - Adil, le père du garçonnet : «Aucune sentence n’apaisera ni mon chagrin, ni ma colère !»
  • Boulangers : après les menaces, l’espoir
  • Débats budgétaires : un marathon houleux
  • Michael Lalljee nous ouvre les portes du «Gardien du Robinet d’Or»
  • Vidéos montrant des tortures policières : lueur d’espoir pour Krishna Seetul et David Jolicoeur
  • Décès de Gilbert Rousset : poignants adieux à une grande figure du turf
  • Chair2chair : la santé mentale au cœur de l’action
  • Naomi Buan & Cyril Rasoamanana : en attendant de passer le flambeau aux prochains Gold Faces…
  • Salam mister Joe !
  • Les Komiko ont leur site pour voir toutes leurs productions !

BUDGET 2022-2023 : certains apprécient, d'autres moins...

Un Budget pour le peuple. C’est en ces termes que le ministre des Finances a qualifié son Budget 2022-2023. Les Mauriciens, eux, pensent quoi des mesures annoncées par le Grand Argentier ? Réactions…

Shusmita Gungabessoon, GRSE : «Certaines inégalités»

 

«Ce Budget n'a pas changé grand-chose. Les attentes de la population n'ont pas été satisfaites. Les prix sont encore élevés : denrées de première nécessité, carburants, transport, bonbonne de gaz domestique de 12 kg. Il y a aussi eu certaines inégalités. Pourquoi la somme de l'ajustement n'est-elle pas pareille pour tous les seniors (Ndlr : une hausse de Rs 2 000 pour les 65 ans + et Rs 1 000 pour les retraités de moins de 65 ans) ? Pour le programme national de bourses SAJ, pourquoi est-ce uniquement le domaine économique qui est concerné ? Qu'en est-il des Rs 1 000 de baby bonus et des Rs 1 000 pour ceux dont le salaire de base est inférieur à Rs 50 000 ? Est-ce vraiment suffisant ?»

 

Keshaw Soomaro, Curepipe : «Budget populaire»

 

«Sous le regard d'une nation, le chancelier a proposé un Budget populaire malgré un environnement économique difficile. Le Budget s'est efforcé de rétablir un sentiment de bien-être parmi les citoyens, dans un contexte de pouvoir d'achat qui s'effondre, et a mis un accent remarquable sur la sécurité alimentaire et l'économie verte. Pourtant, favoriser la prospérité économique à long terme nécessiterait plus que de simples réformes populistes. Il est impératif d'investir davantage dans le secteur des services financiers et de la technologie pour positionner Maurice en tant que pôle financier et technologique qui attire non seulement les talents les plus brillants mais également les investisseurs du monde entier. Dans le même ordre d'idées, un affinement du système de protection sociale reste très attendu pour optimiser les dépenses budgétaires et cibler un soutien plus significatif à ceux qui en ont vraiment besoin. Bref, le succès des mesures annoncées dépend fortement de la rapidité de leur déploiement.»

 

Chitrakshi Jaulim, Sebastopol : «Mesures appréciables»

 

«Certaines mesures sont appréciables. D'abord, l'augmentation des prix des cigarettes et de l'alcool. Beaucoup de jeunes fument très fréquemment et cela va détériorer leur santé. J'espère que l'augmentation du prix découragera leur consommation. C’est également très bien les Rs 1 000 allouées à ceux dont le salaire ne dépasse pas Rs 50 000. Avec l'augmentation des prix de nos jours, Rs 1 000 peuvent être d'une grande aide pour certains. Les couches gratuites pour les bébés du registre social, c’est l'une des meilleures mesures car les produits pour bébés sont beaucoup plus chers que la plupart des autres produits.»

 

Thasha Gooramar, Castel : «Calmer la population»

 

«Offrir un peu plus d'argent à plusieurs catégories pour les soulager, c’est leur seul moyen de calmer un peu une population en colère. Le Budget couvre à peine le taux d'inflation élevé actuel. Notre roupie a été massivement dépréciée, entraînant une augmentation des prix de tous les biens importés. Nous devons beaucoup de milliards à plusieurs pays. Comment le capital retiré sera-t-il collecté de nouveau ? Le ministre des Finances a annoncé une série de mesures et projets. Sont-ils tous réalisables ? J’en doute. Car chaque année, nous entendons construire des maisons pour ceux qui sont dans le besoin mais combien sont toujours en attente des années après ou vivent dans des conditions déplorables ? On aurait dû mettre l’accent sur l’amélioration des services de santé publique, la digitalisation des administrations publiques, entre autres. Mais aussi venir avec de meilleures stratégies économiques au lieu de se fier seulement au tourisme.»

 

Avinash Dhondoo, Beau-Bassin : «Rien de concret»

 

«Comme prévu, il n’y a rien de concret. Dans la situation actuelle, le gouvernement aurait dû trouver un moyen d'attirer des investissements dans le pays. La rénovation du jardin botanique n'était pas une priorité et cet argent aurait pu être investi dans d'autres mesures qui auraient eu un impact direct sur la vie quotidienne de la population. Le gouvernement aurait dû trouver des solutions pour empêcher la dépréciation de notre monnaie. Pour moi, c'est donc un Budget décevant.»