• JR Créa : l’idée smART de Joelle Rosalie
  • Movember : le cancer de la prostate sous les projecteurs
  • Comité olympique mauricien (COM) : Indiren Ramsamy démisionne
  • Joshua Rose, jeune acteur énergique de «Three Wise Men – Parallel Lives»
  • Décès troublant de Dilan Eléonore en 2017 | Elvis, son père : «J’attends toujours que justice soit faite»
  • Huawei : entre une conférence et un nouveau magasin
  • Battu à mort par le concubin de sa mère : Ayaan, 2 ans, diagnostiqué d’un traumatisme à l’épaule en septembre
  • Suspendu par la FIFA : Ahmad Ahmad embarrasse Maurice
  • Enzo, séropositif : «Je souhaiterais encourager les gens à se faire dépister régulièrement»
  • Initiative 30:30 : des chaussures en mode zéro déchet

BTS : Le phénomène K-pop à la conquête du monde… et de Maurice

Jamie, Heinsha, Henna, Puchy et Rizwan sont des fans de première heure.

On ne les présente plus. Les rois de la K-pop, suivis et adulés par des millions de fans à travers le monde, enchaînent les exploits. Le dernier titre des BTS remporte un succès fou et fait briller la culture coréenne à l’international. Leurs fans mauriciens témoignent.

Leur succès est planétaire et fait souffler un vent de folie sur la jeune génération à travers le monde. Une musique aussi entraînante qu’engagée, des chorégraphies savamment orchestrées et des tenues qui leur donnent des airs de héros de manga, les BTS (Bangtan Sonyeondan qui veut littéralement dire Boy-scouts à l’épreuve des balles) sont devenus, en quelques années, les rois de la K-pop (Korean Pop) et le succès dépasse les frontières de la Corée du Sud… pour arriver jusqu’à nos côtes.

 

Au summum de la gloire, le groupe, composé de sept membres (V, Jungkook, Jimin, Suga, Jin, RM et J-Hope), âgés entre 23 et 27 ans, brise tous les records. Bien qu’ils aient dû annuler leur tournée mondiale cette année à cause de la crise sanitaire, tout semble aller pour le mieux pour eux. Leur dernier hit, Dynamite, qui est aussi leur première chanson entièrement en anglais, est arrivé directement à la première place du classement américain Billboard Hot 100, cumulant sur les plateformes en ligne des records sans précédent.

Le clip a enregistré 101.1 millions de vues sur YouTube (plus de 500 millions à ce jour) en seulement 24 heures, avant de détrôner tout le monde sur Spotify. Du jamais vu pour un groupe international qui est même entré dans le Guinness Book of Records. Ce qui donne des ailes aux BTS, signés sous le label Big Hit Entertainment, c’est surtout leurs fans, les Army, qui se comptent par millions à travers la planète. Cette communauté est tellement soudée et fidèle qu’elle se décrit même comme une famille.

 

Il y a aussi de nombreux Army mauriciens qui ne cachent pas leur admiration pour leurs idoles. Ils organisent régulièrement des événements pour se rencontrer et partager leur passion pour les BTS, groupe lancé en 2013. Plusieurs ont même assisté, il y a quelques jours, au concert en ligne du groupe, Map of the Soul ON:E, qui a réuni des fans à travers le monde.

 

Engagement social

 

Parmi, Jamie Wong, 21 ans, qui a organisé une soirée spéciale entre fans pour l’occasion. Si elle aime tant les BTS, c’est parce qu’ils ont apporté, confie-t-elle, un vent de positivité dans sa vie. «Être fan des BTS, c’est appartenir à une grande famille qui vous accepte telle que vous êtes. Le nombre de nouveaux amis que je me suis faite et le nombre de choses positives que ce groupe a apportées dans ma vie est juste incroyable.» Le sens d’appartenance à la BTS Army est très fort. «Il y a un vrai sens d’appartenance. La BTS Army est aussi souvent considérée comme le fandom le plus grand, le plus loyal, le plus puissant que l’Histoire ait jamais connu. La loyauté et le dévouement qu’on a envers ces sept personnes sont juste exceptionnels.»

 

Puchy Purmessur, 25 ans, n’a pas hésité à prendre l’avion pour aller à Séoul voir son boys band préféré sur scène. L’expérience a été tout simplement magique, confie-t-elle, et restera à jamais gravée dans sa mémoire. «Vous sentez vraiment toute l’énergie et le travail qu’ils mettent dans chacun de leurs concerts. Vous pouvez sentir à quel point ils aiment ce qu’ils font. Pendant les concerts, vous pouvez vraiment ressentir un lien entre eux et les fans. Une autre chose incroyable est la diversité des spectateurs. J’ai vu des gens de tous les sexes et de tous les âges venir du monde entier pour les regarder jouer. Ils rassemblent vraiment les gens.»

 

Si les rois de la K-pop plaisent autant, c’est parce qu’ils vont au-delà de l’image stéréotypée de boys band tout mignon qui fait chavirer le cœur des adolescentes. Engagés, les BTS n’hésitent pas à aborder dans leurs chansons des thématiques sociales comme l’estime de soi ou l’empowerment, le bullying ou encore la santé mentale, les droits de la communauté LGBT, des questions qui font directement référence aux difficultés rencontrées par la jeune génération. Les prises de position et les engagements du groupe attisent encore plus l’admiration des fans.

 

En 2017, les BTS lançaient la campagne Love Yourself en collaboration avec l’Unicef pour lutter contre les violences faites aux jeunes. Avec leurs fans, ils ont rapporté plus de 2 millions de dollars à la cause. En 2018, le groupe a délivré un discours à l’ONU, adressé aux jeunes à l’occasion du lancement de Generation Unlimited, une initiative internationale pour permettre aux jeunes d’être scolarisés et de trouver un emploi d’ici 2030. Ce qui plaît particulièrement à Heinsha, 19 ans. «Ils sont de vrais influenceurs sociaux qui aident à lutter contre le racisme, la xénophobie et la discrimination. Leur musique, leurs tweets et leurs discours sont vecteurs de messages positifs qui touchent et inspirent.»

 

Lorsqu’il s’agit de son groupe préféré, Rizwan Durbarry, 24 ans, ne rate rien. Il a visionné toutes les vidéos des BTS qu’il a pu trouver sur la Toile. «Je suis fan parce qu’ils sont différents. Leur talent est complémentaire et ensemble, ils font passer des messages qui réveillent chez vous une vraie émotion. Sans compter qu’ils entretiennent une vraie relation avec leurs fans en interagissant souvent avec eux.»

 

En tant que fan, le plus grand rêve d’Henna Uddin, 22 ans, est bien évidemment d’assister à un de leurs concerts. Si elle est autant admirative, c’est parce que les messages délivrés par le groupe la touchent profondément. «Personnellement, ils m’ont aidée à m’ouvrir aux autres. J’étais plutôt du genre introvertie mais leur musique a fait que je suis sortie de ma coquille et que j’ai appris à m’aimer plus moi-même.» Et c’est, dit-elle, toute la beauté et tout le pouvoir de leur musique.

 


 

Qui sont-ils ?

 

RM, de son vrai nom Kim Nam-joon, est âgé de 26 ans. Rappeur, chanteur, danseur et auteur-compositeur-interprète, il a étudié en Nouvelle-Zélande, avant de faire ses débuts au sein des BTS. Il est le leader du groupe et parle couramment l’anglais, langue qu’il a apprise en regardant la série Friends.

 

V, de son vrai nom Kim Tae-hyung, est un chanteur, danseur, compositeur, parolier, acteur et modèle de 25 ans. Il a étudié le saxophone avant de s’inscrire à la Korean Arts High School et à la Global Cyber University. Il a commencé sa carrière d’acteur dans le kdrama Hwarang. V a la réputation d’être une influence et un modèle pour la jeune génération.

 

Park Ji-min a 25 ans. Il a fait des études à la Haute École d’Arts de Busan où il a appris la danse moderne. Il a ensuite rejoint la Korean Arts High School. Il est chanteur, danseur et auteur-compositeur. Il est d’ailleurs celui qui a écrit Lie de l’album Wings. Il a déjà remporté le prix du meilleur artiste individuel K-pop.

 

Suga s’appelle Min Yoon-gi et est âgé de 27 ans. Il est rappeur, danseur et auteur-compositeur-interprète. Il a débuté sa carrière de rappeur underground sous le nom de Gloss. Il est l’un des principaux producteurs de musique de BTS et plus de 70 de ses chansons sont enregistrées auprès de la Korea Music Copyright Association. Il étudie à la Global Cyber University dans le département de la radiodiffusion et du divertissement.

 

J-Hope, de son vrai nom Jung Ho-seok, est âgé de 26 ans. Il est danseur, rappeur et auteur-compositeur-interprète. Il est connu pour son talent de danseur. Il a d’ailleurs déjà remporté une compétition nationale. En octobre 2018, le président de la Corée du Sud lui a décerné l’Ordre du mérite culturel Kwagwan de cinquième classe.

 

Jin s’appelle Kim Seok-jin. Âgé de 28 ans, il est chanteur, danseur, auteur-compositeur-interprète et acteur. Il a fait des études de cinématographie et d’arts visuels à l’Univeristé de Konkuk, à Séoul. Il a fait un Master en cinéma à la Hanyang Cyber University. Régulièrement salué pour sa voix, il joue aussi de la guitare et du piano. Il a ouvert un restaurant japonais avec son frère.

 

Jungkook, de son vrai nom Jeon Jeong-guk, est le plus jeune du groupe. Âgé de 23 ans, il est chanteur, danseur et auteur-compositeur-interprète. Il a appris le break dance au collège, avant d’être diplômé de la School of Performing Arts Seoul. Il étudie actuellement la radiodiffusion et le divertissement à la Global Cyber University. Il détient une ceinture noire en taekwondo.

 


 

Dignes ambassadeurs de la Corée du Sud

 

En quelques années, les BTS sont devenus un atout économique majeur pour leur pays. En attirant les touristes et permettant la visibilité de marques sud-coréennes à l’étranger, le groupe est devenu un véritable porte-drapeau de la Corée du Sud et de sa culture à l’échelle mondiale. L’institut de recherche Hyundai a démontré, à travers une étude, que le septuor génère plus de 3,6 milliards de dollars de retombées économiques annuelles pour la Corée du Sud.

 

D’ailleurs, la dernière chanson de la formation, Dynamite, a rapporté à l’industrie sud-coréenne plus de 1 700 milliards de won. Le gouvernement s’attend aussi à ce que ce chiffre génère 1,23 trillion de won dans le secteur manufacturier pour les exportations qui leur étaient associées comme les vêtements, les produits cosmétiques ou alimentaires, 490 milliards de won supplémentaires en valeur ajoutée, et créé 8 000 nouveaux emplois.

 

Le boys band attire aussi des milliers de visiteurs chaque année et a fait grimper le nombre de touristes de 7 %. En 2017, 800 000 visiteurs se sont rendus en Corée du Sud grâce aux BTS. Pas étonnant que le gouvernement sud-coréen chouchoute ses petites stars. Il a même décidé, après le nouvel exploit des BTS, de leur permettre de reporter leur service militaire. En Corée du Sud, tout homme âgé de 18 à 28 ans doit servir dans l’armée pendant au moins 21 mois. Un projet de loi a d’ailleurs été présenté en ce sens. Cependant, le sujet fait polémique en Corée du Sud et a relancé le débat sur la question. Toutefois, les BTS se sont exprimés à ce sujet en affirmant qu’ils sont prêts à s’enrôler et à accomplir leur devoir.

 


 

Hallyu : quand la culture coréenne séduit

 

Telle une vague qui déferle, le monde succombe de plus en plus à la culture sud-coréenne. Depuis le tube de Psy, Gangnam Style, qui avait fait un carton plein il y a quelques années, et les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver à Pyeongchang, la culture coréenne, connue sous le nom d’Hallyu, est en plein boum à travers le monde. Si elle a commencé par conquérir les pays d’Asie, elle s’est vite propagée en Amérique, au Canada, en Europe et un peu partout dans le monde, faisant évoluer l’image d’un pays autrefois brisé par la guerre.

 

Le Hallyu comprend plusieurs composantes. D’abord la K-pop avec, par exemple, les BTS ou encore Blackpink. Le succès des séries, les K-dramas, dépasse les frontières de l’Asie en obtenant la reconnaissance internationale et contribue grandement au phénomène de la vague coréenne. La gastronomie locale (K-food), la mode (K-fashion) et les cosmétiques (K-beauty) permettent aussi à faire découvrir le pays, son mode de vie et sa culture. Pour la Corée du Sud, c’est aussi un moyen de dynamiser l’économie locale avec le Made in Korea qui est en plein essor. Et ça, le gouvernement l’a bien compris et n’hésite pas à exporter la culture coréenne à l’international. Tout ceci a provoqué chez la jeune génération l’envie d’apprendre la langue sud-coréenne et d’aller explorer les aventures et les expériences que le pays peut offrir. Après l’Amérique, c’est aujourd’hui la Corée du Sud qui se dessine comme la nouvelle terre promise.

 


 

Un palmarès incroyable

 

Telle une météorite, rien ne semble pouvoir les arrêter. En juillet 2020, BTS bat le record du nombre de téléchargements sur iTunes. En juin, le groupe a battu le record du concert payant le plus vu en direct. Plus de 750 000 personnes, issues de 107 pays différents, ont assisté en direct à Bang Bang Con: The Live. Le boys band prend régulièrement la tête des hit-parades et ça, dans plusieurs pays. Leur titre Black Swan, par exemple, atteint la première place du classement dans 103 pays, détrônant ainsi Adèle et son Hello. Sur Spotify, leur chanson Boy with Luv est devenue, avec 285 millions de streams, le titre le plus écouté de la plateforme.

 

En 2019, le groupe BTS a rejoint les artistes les mieux payés selon le classement du magazine Forbes. Leur album Map of Soul : 7 s’est vendu à plus de 4,11 millions d’exemplaires en neuf jours seulement, faisant de lui l’album le plus vendu dans l’histoire de la musique coréenne et dans le monde en 2020. Avec cet album, les BTS ont également réécrit l’Histoire en devenant le premier groupe depuis les Beatles à prendre trois fois la première place du Billboard 200, classement qui recense les 200 albums les mieux vendus en Amérique en un an.

 

Il y a quelques jours, le groupe a encore une fois fait parler de lui. Eh oui ! Big Hit Entertainment a fait une arrivée fracassante en Bourse. Quelques minutes après la cotation, l’action avait déjà atteint sa valeur quotidienne maximale autorisée. Le label a atteint une capitalisation boursière de 6,5 milliards d’euros, plaçant la société dans le groupe des 40 plus grosses valorisations de Corée du Sud.