• Le bal des congrès du MSM ouvert : Pravind Jugnauth tire sur ses adversaires et se défend
  • Lettre anonyme qu’un Senior Advisor du PM aurait envoyée contre elle - Ameenah Gurib-Fakim : «C’est inacceptable qu’on m’ait mis tout ça sur le dos»
  • Accord PTr-MMM-PMSD : des observateurs entre espoir et scepticisme
  • Accord PTr-MMM-PMSD : les nouvelles cartes de l'opposition…
  • L’infini duel Jugnauth-Ramgoolam !
  • Laal Singh Chaddha : «Forrest Gump», aux saveurs de Bollywood
  • La Vierge Marie, la «mère douce et protectrice» au coeur des familles mauriciennes
  • Fête de l’Assomption : quand l’APEIM fait briller les couleurs de Marie
  • Chelsea vs Tottenham : nouvelle saison nouvelle ambition
  • 14e journée : Colour My fate sous 54.58s !

Birmingham 2022 : ma premiere fois aux Jeux du Commonwealth

Les athlètes qui concourent pour la première fois  se disent impressionnés par l’ambiance et l’organisation.

Bien qu’habitués aux rendez-vous internationaux, certains athlètes de la délégation mauricienne participent pour la première fois à ces Jeux du commonwealth. Ces derniers sont surpris par l’atmosphère et l’ambiance qui règnent durant cet événement qui a démarré jeudi soir à Birmingham en Angleterre. 

La 22e édition des Jeux du Commonwealth a été lancée en grande pompe jeudi soir à l’occasion d’une cérémonie d’ouverture très colorée à Birmingham en Angleterre. Maurice est représentée par une délégation de 61 athlètes et 34 officiels dans 10 disciplines.

 

La délégation mauricienne est composée de sportifs chevronnés ainsi que de jeunes athlètes très prometteurs. Certains sont des habitués de ce rendez-vous alors que pour d’autres, ces jeux restent une découverte, voire le plus grand événement sportif de leur carrière.

 

C’est le cas pour la badiste Kobita Dookhee. «C’est magnifique de faire partie de ces Jeux. Voir tous ces sportifs de haut niveau s’entraîner et jouer devant soi est exceptionnel. Je n’ai jamais vu autant de facilités à notre disposition au village comme le massage, les soins dentaires, l’entretien des raquettes et autres facilités visant à rendre notre séjour agréable et à nous garder en meilleures conditions pour la compétition», soutient la Mauricienne qui souhaite faire un bon parcours dans le tournoi de badminton.

 

Se retrouver parmi toutes ces délégations représente une opportunité énorme pour ces sportifs. Ils ont la chance de côtoyer d’autres athlètes et aussi d’acquérir un maximum d’expérience pour la suite de leurs carrières. «C’est une belle expérience de pouvoir côtoyer tous ces athlètes et de se mesurer à eux. Ce sera bénéfique pour les prochaines échéances. Il y a une bonne ambiance dans l’équipe et pour ma part je me focalise sur ma compétition», confie l’haltérophile Willem Emile. Le Mauricien était engagé en 55kg.

 

Ivana Desscann, dont le sport de prédilection est le tennis de table,  compte profiter au maximum de cette expérience pour avoir un meilleur classement international, en vue des autres rendez-vous importants qui l’attendent. «L’équipe est très soudée et il y a une bonne ambiance dans le village. Ces Jeux restent le plus grand événement sportif auquel j’assiste. J’ai la chance de côtoyer de nombreux athlètes de différentes nationalités et je vais profiter de cette participation pour acquérir un maximum d’expérience», déclare la jeune femme.

 

Championne d’Afrique de judo en -48kg et désignée porte-drapeau de Maurice, Priscilla Morand vit également ses premiers Jeux anglophones. Ayant manqué de peu les Jeux olympiques au Japon l’année dernière, la Mauricienne est bien décidée à briller durant cette manifestation. 

 

«Je suis trop contente de faire partie de ces Jeux. Nous sommes dans un autre monde comparé aux échéances auxquelles  j’ai participé avant. Il y a plusieurs sports. Toute l’équipe de Maurice est solidaire. Il y a une bonne ambiance, une bonne énergie, c’est génial. Je me sens bien, j’ai hâte d’en découdre et d’aller chercher une médaille», commente la judokate.

 

Son compagnon d’armes, Remi Feuillet, est lui aussi impressionné par ces Jeux, un genre de mini-JO. «C’est une belle expérience. Le cadre est sympathique et ça fait penser aux Jeux olympiques. Tout est très bien organisé, le staff médical s’occupe de nous, il y a un dojo pour s’entraîner, des dentistes, bref tout ce qui aide à la performance des athlètes. Nous sommes bien encadrés par les responsables de l’équipe. L’hébergement est top, la nourriture est bonne. L’ambiance est impeccable. J’attends la compétition avec impatience. J’ai envie d’aller chercher une médaille, mais je vais aborder les combats l’un après l’autre en espérant atteindre mon objectif», conclut celui qui sera engagé chez les -90kg.