Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • Vente illégale de vieille ferraille, pollution, routes impraticables… : Les habitants de Rughooputh Lane, Quatre-Bornes, montent au créneau
  • Festival du Livre de Trou-d’Eau-Douce : trois bonnes raisons d’y aller
  • Champions de cross-country - Rencontre avec Sébastien et Christopher Bonnapen : deux frères, une seule passion
  • Yogesh Siraz, côté jardin
  • Santé oculaire : ENL sensibilise les pêcheurs
  • Sahib Meerhossen condamné à perpétuité après l’assassinat de Lara Rijs - Son épouse Nazmeen : «Santans-la tro lour»
  • Ces Mauriciens «so in love» de La Casa de Papel
  • Athlétisme - Charge provisoire de détournement de fonds : Vivian Gungaram accusé et soutenu
  • Met Gala : attention les yeux !
  • À Montréal : quand la vie se conjugue avec la Covid-19

Aux États-Unis : des Mauriciens dans l’ambiance d’une élection présidentielle

Donald Trump a déclaré, cette semaine, qu'il était excédé de voir la campagne être dominée par la pandémie de Covid-19, dont son adversaire Joe Biden a fait son principal atout en dénonçant la gestion du président. Quelle sera l'issue de cette élection bouleversée par la crise sanitaire ? La réponse le 3 novembre. En attendant, des compatriotes installés au pays de l'oncle Sam nous racontent l'ambiance là-bas.

It’s the final countdown ! C’est la dernière ligne droite avant ce mardi 3 novembre, jour de l’élection présidentielle aux États-Unis. Alors que près de la moitié des Américains inscrits sur les listes ont déjà voté – plus de 50 millions de personnes –, Joe Biden et Donald Trump ont dégainé, ces derniers jours, leurs dernières munitions dans cette course à la Maison-Blanche, dictée par la crise sanitaire. Du côté démocrate, ç’a été l’offensive. Joe Biden s’est rendu en Géorgie, en Floride, dans l’Iowa et dans le Wisconsin pour tenter, dans les derniers jours, de faire pencher la balance en sa faveur. Du côté des Républicains, le camp est resté en défense en courtisant, au fil des jours écoulés, les États remportés il y a quatre ans. Donald Trump s’est ainsi rendu en Arizona, dans le Michigan, dans le Wisconsin et en Pennsylvanie. 

 

Si des sondages donnent Joe Biden gagnant, les observateurs politiques estiment qu’il faut s’attendre à des élections serrées. En 1960, John Kennedy a gagné face à Richard Nixon avec 112 000 voix d’écart et, en 2016, Hillary Clinton a gagné le vote populaire avec près de 3 millions de voix d’avance sur Donald Trump mais a perdu la Maison-Blanche car elle avait gagné moins de grands électeurs. À l’approche du jour J – «la plus importante de nos vies», a déclaré, le mardi 27 octobre, l’ancien président Barack Obama en invitant les Démocrates à voter en masse pour priver Donald Trump d’un second mandat –, les yeux du monde sont tournés vers les USA où la gestion de la crise sanitaire et les manifestations antiracisme, entre autres arguments qui ont rythmé la campagne, pourraient orienter le choix de certains électeurs.

 

Au cœur de cet événement, des Mauriciens installés aux USA ne ratent pas une miette de cette élection qui monopolise l’attention. Entre savoir si Trump – assez controversé sur plusieurs de ses décisions ces dernières années – retournera à la Maison-Blanche et si Biden prendra sa place pour apporter des changements, la réponse est très attendue. «Une énergie anxieuse règne. Nous voulons tous nous assurer que nos votes sont envoyés et qu’ils sont comptés à temps. De nombreuses personnes ont voté par la poste au scrutin ou tôt dans les centres gouvernementaux. Les candidats organisent des rassemblements dans différentes villes. Cependant, je pense que la plupart des gens suivent l’actualité et les débats à travers les médias. Joe Biden en particulier tire le meilleur parti de l’utilisation des plateformes en ligne – le week-end dernier, son équipe a organisé un concert Unity pour encourager le vote anticipé», nous confie la Mauricienne Sheefa Khodabocus qui vit désormais en Virginie.

 

Actualité du moment

 

Ces derniers temps, elle a été impliquée à sa façon dans la machine électorale : «J’essaie de ne pas regarder constamment les nouvelles parce que c’est stressant. Au cours des dernières semaines, je me suis portée volontaire à distance pour encourager le vote et pour que les gens s’inscrivent pour voter. Les gens essaient de faire un don à des campagnes lorsque cela est possible et essaient d’être aussi impliqués que possible. Nous espérons tous le meilleur et faisons ce que nous pouvons pour aider.»

 

Vanessa, une autre compatriote qui habite dans l’Indiana en plein Midwest, vit aussi intensément l’ambiance de cette présidentielle en ce moment : «La région où j’habite est à fond pour Donald Trump. Mes voisins affichent devant chez eux des affiches et autres drapeaux mettant en avant leur candidat. Il y a même l’un d’eux qui a une photo grandeur nature de Trump devant sa maison. Je suis surprise par les partisans de l’actuel président. Est-ce que je souhaite qu’il gagne ? Non. Je ne fais qu’observer tout ce qui se passe autour de moi. C’est vrai que c’est l’actualité du moment.  Partout, on ne parle que de cette élection, particulièrement sur les réseaux sociaux.»

 

Dylesh Adjodhya, un jeune Mauricien, se prépare également à vivre pour la première fois ces élections à Los Angeles où il vit. «Je suis extrêmement excité d’être à Los Angeles pour ma toute première élection aux États-Unis, qui sera probablement l’élection la plus importante des décennies à venir. En cette année électorale inhabituelle, en raison des restrictions liées à la Covid-19, certains États sont passés principalement à des élections par correspondance. Il semble y avoir beaucoup d’enthousiasme, en particulier de la part des plus jeunes de la population, et le fait que les gens puissent désormais voter dans le confort de leur foyer les pousse à exercer leur devoir civique», raconte le jeune homme.

 

Il suit cette actualité passionnante au plus près : «Les gens votent tôt car ils craignent que leur vote ne soit pas compté et que les bulletins de vote restent bloqués par la poste. Car le service postal des États-Unis est sous tension. Pour ces raisons, nous nous attendons à un taux de participation record et à un nombre record de bulletins de vote par la poste, et les responsables électoraux parlent d’une “semaine électorale” plutôt que d’un “jour d’élection”. Jusqu’à présent, tout s’est bien passé, du moins ici en Californie qui est composée majoritairement d’électeurs libéraux et progressistes. La position et les attaques de l’administration Trump contre la science, l’environnement et le système d’immigration, en particulier dans une année où nous avons été frappés par des incendies de forêt extrêmes et une pandémie mondiale, sont probablement des facteurs importants à prendre en compte par ces électeurs. Dans l’ensemble, ce sera probablement une course finale extrêmement intéressante et je suis impatient de voir comment tout se passera !»

 

Il y a des Mauriciens installés au pays de l’oncle Sam qui vivent toute l’effervescence autour de cette élection en étant aux premières loges et il y a aussi des Américains qui suivent cette importante actualité à Maurice. Parmi, Nicholas Von Mertens, Public Affairs Officer de l’ambassade américaine à Maurice, qui est heureux de pouvoir parler de cet événement très suivi : «Pour moi, c’est un vrai privilège de partager cette expérience avec les Mauriciens. Je pense que c’est une opportunité de parler des États-Unis, de la diversité de notre pays, d’expliquer notre système électoral et de se réjouir avec Maurice de l’intérêt que nos pays ont pour la démocratie. Ces élections passionnent, notamment de par ce que les États-Unis représentent dans le monde.
De nombreux pays sont ainsi impatients de savoir qui sera le prochain président. C’est autour d’une Electoral Watch Party, avec nos partenaires, collègues et amis, qu’on va suivre l’issue de ces élections, l'US Electoral System en action et, bien évidemment, les résultats.» Quelle sera l’issue de l’élection 2020 aux États-Unis ? La réponse cette semaine…

 


 

Ils ont dit...

 

Joe Biden : «Nous pouvons contrôler le virus et nous le ferons. Si vous m’accordez l’honneur d’être votre président, préparez-vous à un changement de priorités. Car nous agirons, dès le premier jour de ma présidence, pour reprendre le contrôle de la Covid», a déclaré l’ancien vice-président de Barack Obama.

 

Donald Trump : «Après les élections, nous obtiendrons le meilleur plan de relance que vous ayez jamais vu parce que je pense que nous allons reprendre la Chambre aux Démocrates», a affirmé le président républicain.