• Heathy lunch box : cinq idées de repas à apporter à l’école et au boulot
  • L’enquête sur l’assassinat de Manand Fakhoo non-résolu deux ans plus tard : ses proches entre révolte et incompréhension
  • Boost Your English : la trouvaille linguistique du Dr Wedsha Appadoo-Ramsamy
  • Otite : aïe, pas touche aux oreilles !
  • Résultats du School Certificate : entre réjouissances et tristesse
  • Ilia’s Nails’, une belle adresse trendy dans le paysage de Curepipe
  • Linzy Bacbotte : L’apothéose mauricienne de ses 35 ans de carrière
  • Arianda Desmarais, 11 ans, se fracture le crâne en tombant d’un autobus - Ses parents : «Nous espérons qu’elle s’en sortira sans séquelles graves»
  • Stephan Steward Toussaint, 29 ans, tué pour «une affaire de moeurs» - Stephanie, sa compagne : «On le blâme injustement sans qu’il soit là pour se défendre»
  • Alertes météo : un vent nouveau souffle…

Au nom des enfants victimes...

Le décès de Lola, 12 ans, qui a été retrouvée dans une malle en France, suscite l’indignation.

Chaque décès dans des circonstances tragiques suscite de vives émotions mais quand ça concerne des enfants, ça étreint encore plus le coeur et bouleverse davantage. Ces derniers temps, plusieurs drames impliquant des petits ont affecté des pays où, comme un seul homme, les populations s’unissent dans la douleur pour pleurer les victimes...

Ils n’ont pas eu l’occasion de faire l’expérience de la vie comme il faut... Car la mort est passée par là et les a enlevés à un très jeune âge. Qu’ils soient accidentels ou pas, ces drames qui touchent les enfants déchirent toujours le coeur et laissent un profond mal-être chez les adultes, plus particulièrement chez ces pères et ces mères qui doivent enterrer avec une peine immense et une grande impuissance ces innocents qui ont violemment quitté ce monde alors qu’ils avaient toute la vie devant eux.

 

La fusillade qui a tué 23 petites filles et petits garçons âgés de 2 à 3 ans dans une crèche en Thaïlande le 6 octobre a notamment suscité une vive émotion à travers le monde. C’est dans un espace de jeux et d’insouciance, où leurs proches les avaient quittés en bonne santé, qu’un être mal intentionné est venu brutalement les surprendre et les assassiner.

 

Plus vulnérables, les enfants sont souvent les premiers affectés par les actes criminels. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), «en 2022, 50 % des filles et 60 % des garçons de la région africaine ont subi des violences physiques» et selon les Nations Unies, l’Afrique reste considérée comme le continent ayant le deuxième taux le plus élevé d’infanticides dans le monde. Il y a aussi tous ces petits martyrs, victimes de terrorisme, d’exploitation ou encore de répression dans d’autres parties du monde, sans oublier ceux qui décèdent de malnutrition et d’autres maux dus à des difficultés financières. Dans une récente étude, l’ONG KidsRights estime également que les effets du changement climatique menacent un milliard d’enfants. «C’est alarmant pour nos générations d’enfants actuelles et futures», a déclaré, dans un communiqué, Marc Dullaert, fondateur et président de KidsRights.

 

Mais pour l’heure, c’est davantage les effets de la guerre qui inquiètent s’agissant des enfants. Dans un rapport publié ce lundi 17 octobre, une étude du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) tire d’ailleurs la sonnette sur la situation. Selon le document, «la guerre en Ukraine et la hausse du coût de la vie qui en découle, ont plongé des millions d’enfants supplémentaires dans la pauvreté en Europe orientale et en Asie centrale ces derniers mois».

 

Dans la réalité d’une guerre

 

Si des milliers d’enfants en Ukraine se sont retrouvés propulsés cette année dans la réalité d’une guerre, voyant leur vie, leur scolarité, leur train-train familial et leurs habitudes quotidiennes bouleversées par les affres de la guerre, devant fuir ou encore se cacher des bombes et autres attaques, les répercussions dépassent aussi les frontières des deux pays en conflit.

 

D'après l’Unicef, «l’augmentation de la pauvreté infantile en Europe orientale et en Asie centrale pourrait entraîner la mort de 4 500 enfants supplémentaires avant leur premier anniversaire et engendrer des déficits d’apprentissage chez 117 000 enfants supplémentaires en décrochage scolaire pour la seule année 2022».

 

D’un pays à l’autre, de drames en drames, les actualités touchant le monde de l’enfance et de l’adolescence laissent souvent sans voix et révoltent. En France, le tragique décès de la jeune Lola, 12 ans, suscite en ce moment de vives réactions. Son corps a été découvert dans une malle dans la soirée du vendredi 14 octobre dans le 19e arrondissement de Paris.

 

Les circonstances entourant le décès de Lola choquent terriblement. Selon le rapport de l’autopsie, Lola est morte par asphyxie, après avoir été égorgée et lardée de coups de couteau, le corps strié d’inscriptions. Selon un communiqué de la Procureure de Paris, la principale suspecte dans l’affaire a été mise en examen dans la soirée du 17 octobre pour «meurtre sur mineur, accompagné de tortures ou actes de barbarie» et «viol sur mineur», et placée en détention provisoire. Elle a reconnu, lors de sa garde à vue, avoir violé et infligé des supplices à la jeune collégienne avec des actes brutaux ayant entraîné sa mort. Le président français Emmanuel Macron a reçu les parents de la jeune fille et, sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient la concernant.

 

L’Irlande panse également difficilement ses blessures au lendemain d’une explosion mortelle dans une station-service, qui a fait 10 morts, dont trois enfants, il y a une quinzaine de jours. Les histoires de ces victimes, surtout celles de ces petits qui ont été surpris dans leur routine, ont touché toute une population unie dans la douleur et dans le deuil. La communauté a été frappée par «un tsunami de chagrin», a souligné un dignitaire religieux lors d’une messe dans l’église du village touché.

 

Depuis, tout un peuple partage le malheur des familles brisées. «Tous les médias ont parlé de cet accident qui s’est produit dans le village de Creeslough, dans le nord-ouest de l’Irlande. Tout le pays est attristé par ce drame qui a coûté la vie à 10 personnes de tous âges. Une fillette de 5 ans, Shauna, est parmi les victimes et le plus vieux est un homme de 59 ans», nous confie notre compatriote Abhirai Basenoo, installé en Irlande et qui pense avec tristesse aux victimes de cette triste explosion, particulièrement à ces enfants qui ont été arrachés violemment à la vie à un si jeune âge.