• Trois agressions mortelles en quelques jours : Les proches de Devadassen, Jacquelin et Alwin entre chagrin et stupeur
  • L’arche de Noé… mie
  • SaveMart : sept ans au plus près des Mauriciens
  • BTS : Le phénomène K-pop à la conquête du monde… et de Maurice
  • Ligue des champions (2e journée) | Juventus vs Barcelone : Messi cherche Ronaldo
  • Désiré François : un concert, un défi
  • Accidents fatals : deux nouvelles victimes, deux familles affligées
  • Une ado de 16 ans poignardée par le père de son enfant de 9 mois | Sa tante : «Nous étions opposés à leur relation dès le départ»
  • Air Mauritius : des employés crient leur colère
  • Championnat d’Angleterre (6e journée) | Arsenal vs Leicester City : qui sera le plus rusé ?

Alain Jeannot, raconte-nous Marie-Reine de la Paix

Le passionné d'Histoire nous offre un reportage visible sur YouTube.

Deux célébrations pour une même date. Ce 15 août, fête de l’Assomption, c’était  aussi l’anniversaire des 80 ans du monument Marie-Reine de la Paix. Passionné d’Histoire et de religion, quand il ne conscientise pas sur la sécurité routière, Alain Jeannot a lancé, le 9 août, lors de la messe de 9h30 à la cathédrale Saint-Louis, un court reportage sur l’histoire de ce monument. Un reportage réalisé en collaboration avec le site Maurice Info, visible sur YouTube. Alain Jeannot nous parle de cette idée…

Comment l’idée vous est-elle venue de proposer ce reportage ?

 

L’Histoire, surtout celle de Maurice, m’a toujours interpellé. De plus, depuis 2014, je me suis intéressé à l’architecture des églises, qui ne peut être comprise sans une mise en contexte historique, sociale, économique et géographique, entre autres. Il était normal que je fasse ce reportage sur le monument Marie-Reine de la Paix qui a été fondé dans le contexte difficile et noir de la Seconde Guerre mondiale ! Nous avons accueilli là-bas deux papes et nous y rassemblons les malades tous les ans depuis 1951 pour une messe, par exemple. Ne me fallait-il pas rendre hommage à cette belle dame juchée sur la Montagne des Signaux, un magnifique sanctuaire, à l’occasion de ses 80 ans ?

 

Et pourquoi un reportage et pas, par exemple, un livre ?

 

Tout simplement parce que c’est un moyen de communication qui est de plus en plus accessible pour le communicant aussi bien que pour son audience. Cela ne diminue en rien l’importance du livre qui est complémentaire à d’autres formes de communication, d’acquisition du savoir.

 

Parlez-nous du travail de recherche…

 

J’ai la chance d’être un lecteur assidu, ce qui a facilité les choses car j’ai chez moi une bonne sélection de livres sur Maurice dont celui de Monique Dinan qui traite du monument. J’ai aussi bêché dans les ouvrages de Benjamin Moutou et les annales du diocèse de Port-Louis, pour ne citer que ces sources-là.

 

D’autres projets du même genre... ou autre dans les starting-blocks ?

 

Je continuerai sur cette lancée avec l’aide de mon ami Jean Claude Leroy de Maurice Info, qui a assuré avec patience et talent la partie technique de ce documentaire de 7 minutes dont le montage final a mobilisé huit heures de travail d’affilée. Je travaille déjà sur un court-métrage sur la cathédrale Saint-Louis et sur la deuxième série du livre Échappées belles à travers nos églises.