• Fans Voicies : Mon frère, mon rival
  • Liverpool vs Manchester Utd : le pays retient son souffle
  • Ces (gros) bras tendus à Sawmynaden !
  • Soleil : huit conseils pour se protéger
  • Shamima Peer, Sales & Marketing Manager : «Le digital a révolutionné notre façon d’agir, de penser et de faire des affaires»
  • Tennis de table : Nikhil Desscann, l’étoile montante du ping-pong
  • Kebab Street, une nouvelle adresse «miam» dans le paysage de Grand-Baie
  • Jean Alex Augustin, mortellement agressé à la plage | Son épouse : «Nous avons gardé l’espoir jusqu’au bout qu’il s’en sorte»
  • Giantee Dhunnoo, 80 ans, sauvagement tuée à son domicile | Un proche : «Aidez-nous à retrouver son assassin»
  • Annick Lafleur, poignardée par son ex-conjoint | Naomi Aglaé, sa fille : «La police est tout aussi responsable de sa mort»

Affirmative Action - Père Jean-Claude Veder : «Nous allons continuer avec notre campagne d’information»

Le groupe Affirmative Action poursuit son combat.

Faire entendre sa voix pour dire non au racisme et à la discrimination dans notre pays. L’appel lancé par le groupe Affirmative Action a été entendu par de nombreux Mauriciens qui ont répondu présents lors du rassemblement qu’il a organisé à Beau-Bassin, le dimanche 19 juillet. Pour le père Jean-Claude Veder, l’un des responsables de ce regroupement, le résultat de cette rencontre est positif. «Nous sommes très satisfaits. Environ 3 000 personnes ont répondu à notre invitation malgré tout ce qui pouvait jouer contre nous. Je pense que ce rassemblement a eu une répercussion au niveau des Mauriciens qui ont accueilli favorablement ce mouvement. Nous avons aussi été très suivis sur les réseaux sociaux, ce qui nous prouve que notre message est passé.»

 

Après cette première démarche, Affirmative Action entend poursuivre son combat afin de conscientiser le maximum de Mauriciens au racisme, à la discrimination et au népotisme, qui perdurent dans notre pays. «Nous nous sommes rencontrés pour évaluer et décider dans quelle direction aller. Nous allons continuer avec notre campagne d’information et de lobbying pour que les gens puissent se rendre compte de l’ampleur du problème. Nous préparons actuellement notre contre-rapport que nous enverrons à l’ONU l’année prochaine. Nous allons aussi continuer à recevoir les gens qui souffrent de discrimination», souligne le père Veder. Pour l’heure, poursuit le prêtre, il n’est pas question d’une rencontre avec le Premier ministre. Une correspondance a déjà été envoyée, sans toutefois recevoir un retour. Le père Veder précise qu’Affirmative Action reste ouvert au dialogue.