Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5plus - dimanche

En raison de la période de confinement, certains de vos points de ventes habituels sont fermés.

Retrouvez l’édition de de 5-Plus dimanche sur le Kiosk digital.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous.

  • L’affaire du «bébé décapité» à l’hôpital de Pamplemousses - Vicky et Sweta : «Nous n’arrivons toujours pas à faire le deuil de notre enfant»
  • Elle fait face pour la seconde fois à un cancer - Diane Colimalay : «Je ne peux pas me résoudre à laisser une maladie me dominer»
  • Moi, survivant du cancer...
  • En convalescence après avoir été poignardé par sa compagne - David Azie, 28 ans : «Nou finn pardonn nou kamarad»
  • EURO 2020 : Les coaches mauriciens sur le grill
  • EURO 2020 : Les pronostics des jeunes fans
  • Séquestré et battu à mort à Karo Kalyptis : Desveaux Augustin, victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ?
  • My Body, My Choice, My Voice : ils s’unissent contre la vaccination obligatoire
  • Accidents fatals : des nouvelles victimes, des familles dévastées par la douleur
  • JO 2021 - Haltérophilie : Roilya Ranaivosoa qualifiée pour Tokyo

10 sommets pour sauver nos coraux : Moi, jeune, pourquoi je m’engage

Le départ pour Fabrice Gregory Pytambar, Letissia Molen, Pascal Laroulette et Ryan Molen sera donné le 3 novembre.

Ils sont quatre et escaladeront dix montagnes, du 3 au 7 novembre, afin d’attirer l’attention sur la dégradation de l’état de nos coraux. Cette action citoyenne vise à susciter une prise de conscience face à l’urgence de la situation. 

Un acte écologique, une mission citoyenne et un défi sportif. C’est ce à quoi se sont engagés quatre jeunes Mauriciens pour la sauvegarde de notre écosystème marin. Du 3 au 7 novembre, Letissia Molen, Fabrice Gregory Pytambar, Ryan Molen et Pascal Laroulette vont escalader dix montagnes. L’objectif ? Mettre en lumière l’urgence écologique à laquelle notre écosystème marin est confronté, éveiller les consciences sur l’état de nos lagons et mieux faire comprendre l’urgence de sauver nos coraux dont l’état ne cesse de se dégrader.

 

Ainsi, pendant cinq jours, ces quatre jeunes escaladeront les montagnes Le Pouce, Snail Rock, Goat Rock, Spear Grass, Signaux, Le Chat et la Souris, Bambous, Lion, Pieter Both et Crève-Cœur Peak. À la fin de chaque parcours, au sommet d’une montagne, ils porteront un message de sensibilisation sur l’urgence de la situation et le besoin de trouver des solutions concrètes pour sauver nos coraux. Le projet 10 sommets pour sauver nos coraux, action soutenue par les ONG Ecomode et Reef Conservation ainsi que de nombreux autres partenaires, a pour objectif de sensibiliser la population à l’urgence écologique qui pèse sur notre écosystème marin durement affecté par le réchauffement de l’océan et l’action humaine.

 

Pour Pascal Laroulette, 35 ans, qui est à l’initiative de cette action citoyenne, il est plus que jamais important d’alerter l’opinion publique et de trouver ensemble des moyens d’agir. «Le destin de notre lagon est en péril. Saviez-vous que 75 % de nos coraux souffrent déjà du phénomène de blanchissement ? La situation est grave. C’est pour cela qu’il est plus que jamais important que nous nous mobilisions pour éveiller les consciences par rapport à la pollution environnementale qui nuit grandement à nos coraux.» L’année dernière, ce jeune engagé avait réalisé le Twenty Peaks Challenge, son premier défi sportif qui consistait à parcourir 20 montagnes en 12 jours à pied et à vélo au nom de la préservation de l’environnement.

 

10 sommets pour sauver nos coraux est, dit-il, une suite logique de son engagement. À travers son implication sociale, il espère inspirer les jeunes à s’engager davantage pour le pays et sa nature qui ne cesse de souffrir de la pollution. «Nous ne pouvons plus nous permettre de fermer les yeux et de rester les bras croisés face aux défis environnementaux qui nous guettent. Nous avons vu les dégâts causés par le Wakashio. Nous devons tous nous mobiliser et venir de l’avant avec des actions concrètes.»

 

Cette action n’a pas été choisie au hasard. Aller au sommet des montagnes est porteur d’un message. «C’est une manière de souligner l’importance de protéger notre patrimoine végétal car il est un maillon crucial dans la protection des coraux ; la végétation des montagnes absorbe le dioxyde de carbone qui, à son tour, empêche le blanchissement des coraux.»

 

Un honneur. C’est ce que représente cet engagement aux yeux de Letissia Molen, jeune volontaire engagée auprès de Lacaz A. Se mettre au service de son pays pour protéger la nature est un acte citoyen qui lui tient à cœur. «J’ai toujours aimé la nature et je me suis rendu compte, au cours de ces dernières années, comment la pollution est un gros problème. Tout ce que nous jetons, que ce soit nos bouteilles, nos sacs en plastique ou encore les mégots de cigarette, finit à la mer et crée de gros dégâts. Nos coraux sont d’une importance capitale pour notre mer et les espèces qui y vivent.» Pour les protéger, un changement de comportement est important. «En grimpant ces sommets, nous allons délivrer des messages sur comment nous pouvons tous ensemble, à travers de petites actions, améliorer la situation et ainsi contribuer à la sauvegarde de nos coraux.»

 

Outre le volet sensibilisation, ce projet se dessine aussi comme un programme pédagogique auquel plusieurs collèges seront appelés à participer. Une exposition de photos sur le blanchissement des coraux, un atelier de peinture et de sculpture sur les fonds marins, des sessions de slam sur l’importance de protéger nos coraux, une séance de nettoyage des mégots de cigarettes et des bouteilles en plastique, et bien d’autres activités, sont ainsi prévus.