• Jean-Pierre, 55 ans, meurt après une agression | Michel Appavou : «Mon fils a connu une fin atroce»
  • Vol audacieux de bijoux | Le policier Agathe : «Comment j’ai arrêté Bimla Ramloll»
  • Fans Voice | Jessy la Madrilène vs Nadiim le Red : deux Mauriciens chez les finalistes
  • Ligue des Champions : Quand le Gegenpress de Klopp conduit à la finale
  • Hausse du prix des carburants : Marée noire de contestations et… interpellations
  • Les aventures cannoises de Saad Abdoolah
  • Mères délaissées et tueurs étrangers
  • Race 3 : Un, deux, trois… patientez
  • Mauritius Premier League (journée de clôture) : A la fin il faut gagner !
  • Tir à l’arc : Les archers sont de retour à Médine

Philippe Meyer : À cheval !

Il a créé, avec ses partenaires Noémie Barragan et Philippe Paronneau, Horse Pro Ltd Mauritius, une compagnie de spectacles équestres.

C’est l’histoire d’un passionné du monde équestre qui, à la suite d’une belle rencontre, a monté un projet de spectacle. Incursion dans l’univers d’un amoureux des chevaux.

Il y a de l’amour, de la passion et un peu de hasard. Pour le reste, ajoutez une rencontre au bon moment et cela donne une belle histoire. Ce n’est pas Philippe Meyer qui dira le contraire. C’est en croisant Noémie Barragan et son compagnon Philippe Paronneau, deux Français qui se sont installés à Maurice, qu’une collaboration est née, liée par leur amour des… chevaux. C’est là que Horse Pro Ltd Mauritius a vu le jour. «Le projet existe depuis un peu plus de cinq mois», explique Philippe Meyer.

 

Quelques explications s’imposent. Noémie et son compagnon ont installé, chez eux, un petit havre de paix pour animaux. C’est à Belle-Mare que le couple a posé ses valises avec leurs amis… les bêtes. Dans leur famille, les amoureux comptent aujourd’hui sept chiens, trois tortues, un perroquet, un singe, une chèvre, sept chevaux et trois poneys. Comme les chevaux occupent une place importante dans la vie du couple, le courant est vite passé avec Philippe Meyer car lui aussi adore les chevaux. Il n’en fallait pas plus pour que Noémie invite Philippe à voir ses montures dont elle est très fière : Vinci du Loup, hongre demi-sang arabe du Maroc ; Roméo du Graffard, étalon frison sport de Hollande ; Tonnerre de Peley, hongre selle français de France ; Karmen, jument lusitanienne du Portugal ; Don’t Tell Mama, jument issue des courses mauriciennes ; Trianon du Viaduc, étalon appaloosa des États-Unis ; Dinky Toy Badge Twist, étalon paint horse des États-Unis ; Meshaf Barracks, étalon poney Welsh mountain horse d’Angleterre ; Bonbon de Tutifrutti, hongre poney Welsh sport d’Angleterre ; Cookie Fortune Sparkling, ponette miniature américaine des États-Unis ; et Dino Des Pivoines, étalon frison de Hollande qui est hélas récemment décédé.

 

«Dès mon plus jeune âge, j’ai été intéressé par les chevaux. Comme beaucoup de cavaliers, j’ai commencé par l’équitation classique que j’ai pratiquée pendant une dizaine d’années (dressage, saut d’obstacles et cross)», raconte Philippe. Puis, attiré par les grands espaces plutôt que par les bacs à sable, il s’oriente vers l’équitation de plein air. C’est alors que l’âme du cow-boy qui sommeille en lui commence à le titiller davantage. Arrive alors le moment où il décide d’acheter son premier cheval : «J’achète alors une jument aztèque, un croisement d’un étalon quarter horse et d’une jument pure race espagnole.»

 

Hésitant entre l’équitation western et la Doma vaquera, il choisit de pratiquer les deux quelque temps, avant de mettre sa jument en pension chez un ami qui faisait du spectacle équestre. Depuis, il n’a plus jamais pu faire sans. Il parcourt alors les routes de France et d’Europe, en collaborant avec un bon nombre d’artistes équestres. «De la troupe de spectacle amateur aux plus grands artistes mondialement connus, en passant par des parcs à thèmes français – western, médiéval, etc. –, j’ai touché à tout. J’ai été dresseur, voltigeur, cascadeur.» Sa vie prend une autre dimension à la suite d’une rencontre avec un authentique cow-boy qui vient s’installer à deux pas de chez lui : «La rencontre fut magique et l’âme du cow-boy qui avait commencé à prendre forme quelques années auparavant, venait d’éclore.» Pour lui,  la pratique de l’équitation western, qui est bien plus qu’une nouvelle façon de monter ou de s’habiller – un chapeau vissé sur la tête et une belle paire de bottes aux pieds –, lui ouvre d’autres perspectives.

 

Depuis, son quotidien avec les chevaux s’articule autour du dressage des jeunes chevaux, de la rééducation des chevaux ayant eu de mauvaises expériences avec leur cavalier, des compétitions d’équitation western pour assouvir sa soif de perfection, sans oublier les spectacles équestres pour l’adrénaline. Suivant sa rencontre avec Noémie Barragan, Philippe Meyer décide de lui proposer son aide, notamment pour encadrer deux de ses jeunes chevaux. Très vite, Philippe Meyer trouve ses marques. Un soupçon de coucher par-ci, une dose de pas espagnol par-là et une pincée d’espièglerie… Voilà que chaque cheval fait des petits numéros.

 

Horse Pro Ltd Mauritius

 

Survient alors l’idée : et s’ils créaient une compagnie de spectacles équestres à Maurice ? Les voilà donc partis pour la création de Horse Pro Ltd Mauritius. Noémi se charge de la partie administrative et Philippe de perfectionner les chevaux et de confectionner des scénarios. «Mais il n’y a pas que les chevaux. Le singe Hannuman, le perroquet Lucky et la chèvre Cléopâtre sont aussi de la partie.»

 

Petit à petit, le projet fait son chemin, notamment en partenariat avec l’hôtel Le Prince Maurice. Un spectacle équestre a vu le jour à l’attention du Kid’s Club sur le thème Aladdin et Jasmine. C’est donc 1h30 de show, avec un cheval, un poney, un singe, un perroquet, huit danseur/ses, un cracheur de feu, des bénévoles et un feu d’artifice organisé par une compagnie partenaire, Bedouin, que propose le trio de choc que forment Noémie Barragan, Philippe Panonneau et Philippe Meyer.

 

«À ce jour, plusieurs dates sont prévues», explique Noémie. Des projets, ils en ont tout plein. Horse Pro Ltd Mauritius n’a pas l’intention de s’arrêter là. Ainsi, Noémie, tout comme Philippe Meyer, rêve d’un lieu dédié aux spectacles équestres. «Ce serait bien d’avoir un bâtiment dans lequel on trouverait un espace scénique – une carrière en sable – entouré d’un restaurant, de gradins, et où l’on servirait à manger, entre autres. Le but est d’être à la portée de tous. Le spectacle, c’est avant tout vouloir faire plaisir au public. Il y aura des spectacles western où l’on mangera comme au Texas, des spectacles médiévaux où l’on mangera comme au temps des rois, et des spectacles de pirates où l’on mangera comme sur un galion», expliquent Noémie Barragan et Philippe Meyer.

 

En attendant, une page Facebook, Horse pro ltd Mauritius, est spécialement dédiée à leur compagnie et aux événements organisés, et permet aux clients d’avoir des devis et de contacter l’équipe, tout en partageant leur amour démesuré pour les chevaux.