• Première femme au poste de vice-Premier ministre : Regard féminin sur la nomination de Fazila Daureeawoo
  • Miss University Africa : Lorianne Nadal, une couronne au service de Maurice
  • Accident fatal : Les rêves brisés de Shika, 18 ans
  • Agnès Marie : 107 ans d’une belle vie célébrés
  • Hippisme 35e journée | Victory Team en l’absence d’Ernie
  • PMU Moris prend son envol
  • American Assassin : le jeune et le vieux flingueur
  • Lego Ninjago : le film | Lager papa-piti
  • La ligue super-héroïque est là !
  • Tumhari Sulu : pour un talk-show… chaud

Ludovic Pezé : Passion automobile

Le jeune homme est le fondateur et directeur de Motors Formula Team / Consulting in automotive and racing.

«Notre but est de participer dès 2018 à un championnat complet qu’est le réputé France GT Tour. Nous avons franchi une première étape grâce à un accord avec la firme Woking qui n’est autre que la prestigieuse équipe de F1 et constructeur automobile Mclaren», confie le jeune Mauricien qui cultive sous d’autres cieux sa grande passion pour les courses automobiles, tout en faisant à chaque fois briller les couleurs de Maurice…

Il aime l’asphalte et la vitesse. Sans oublier les virages spectaculaires, les trajectoires millimétrées, l’ambiance des écuries de courses, les passages de vitesses au volant, les accélérations foudroyantes ou encore la maîtrise du freinage, et les sensations ressenties à bord d’un monoplace. Il aime le bruit des moteurs et sait comment cela se passe sur les circuits et comment s’engagent les courbes. Bref, il connaît les sensations uniques et extrêmes que produit l’univers de la Formule 1. Pour cause… c’est sa plus grande passion. Depuis quelques années déjà, Ludovic Pezé n’a eu de cesse de promouvoir Maurice aux quatre coins du globe via le sport automobile. 

 

«J’ai 25 ans, je suis un Mauricien né à Monaco et je vis en France. J’ai fait des études de gestion et management, et j’ai un certificat Google Proaccordé par Googleen marketing digital. J’ai travaillé trois ans au GP F1 de Monaco dans le service de contrôle général, précisément dans le fameux tunnel du Fairmont», explique le jeune homme qui s’est bâti une petite réputation dans le milieu.

 

«J’ai commencé la Motors Formula Team(MFT) en 2014 sur le circuit Dijon-Prenois en alignant pour la première fois Maurice lors d’une séance d’essai officielle reconnue. C’était en F4 et on a battu le record du tour de cette catégorie ainsi que la vitesse maximum», confie-t-il en précisant être fier du chemin parcouru. «On a fait des essais en prototype avec le pilote mauricien Hansham REWA. Puis, un engagement en championnat d’Europe VdeV où on a fait un Top 5 et deux Top 10. Dernièrement, on a fait des essais en F3 sur le circuit du Luc avec mon frère et cela s’est très bien passé.» Il n’oublie pas non plus ses amis de Maurice. «Sur notre île, j’essaie de soutenir quelques pilotes en les conseillant et en les exposant sur les réseaux sociaux : Jaisan Newaj, Emmanuel D’Hotman et Lionel de Bollardière.» 

 

Lui, continue son bonhomme de chemin en Europe en essayant de mettre toutes les chances de son côté. «Depuis cette année, Romain Sarazin, mon ami et pilote professionnel français, vainqueur de la GT Academy (compétition organisée par Nissan et le jeu vidéo Gran Turismo), m’a rejoint en tant qu’associé.» Ensemble, ils explorent tous les horizons possibles : «Notre but est de participer dès 2018 à un championnat complet : le réputé France GT Tour. Nous avons franchi une première étape grâce à un accord avec la firme Woking qui n’est autre que la prestigieuse équipe de F1 et constructeur automobile Mclaren. C’est pour faire courir une Mclaren 570s GT4.»

 

Mais un gros travail reste à faire : «Nous cherchons des partenaires et nous leur proposons de s’afficher sur la voiture et nos supports en plus de la possibilité de faire du placement de produits et events, tant en France qu’à Maurice. Sachant que nous sommes de vrais ambassadeurs pour l’île et que l’équipe agit comme passerelle entre Maurice et l’Europe mais surtout en tant que vitrine. Nous cherchons à promouvoir une image de Maurice positive, autre que celle qui est diffusée actuellement et nous dénigre. Le nombre de spectateurs pour les courses varie entre 15 000 et 40 000 spectateurs. De plus, elles sont diffusées en live streamingYouTube+ Facebook– et sur la chaîne L’Équipeavec plus d’un million de téléspectateurs sur chaque résumé d’après-course de 80 minutes.»

 

«Je me bats»

 

Persévérant, il sait qu’il lui faudra s’accrocher : «Je donne tout ce que j’ai et je me bats pour pouvoir être le premier représentant africain et mauricien dans un championnat professionnel. En partant de zéro et sans soutien financier, on a déjà réussi pas mal de choses en Europe : vainqueur kart en sprint avec Tys Racing et en endurance via MFT, record de vitesse en monoplace, essai F3.» Armé d’une grande détermination, Ludovic Pezé souligne qu’il n’a jamais lâché prise malgré les obstacles : «Grâce à ma combativité et mon envie, j’ai pu obtenir une rencontre avec un responsable de Mclaren GTet parvenir à un accord qui est le suivant : Mclarensoutiendra MFT sur le plan logistique, technique et exploitation de la GT4 si le budget est réuni.» 

 

Un engagement tout bénef’ pour les sponsors. «Les coûts sont faibles pour une exposition médiatique annuelle et surtout un avantage pour les entreprises qui souhaitent attirer des étrangers car s’afficher en course automobile signifie aux yeux des spectateurs que ces entreprises sont fiables et ont des moyens, en plus d’avoir une vision stratégique car elles vont chercher le client là où il est et proposent une expérience différente. Étant en première ligne, nous sommes le premier point de référence entre ces personnes et Maurice et donc notre capacité d’influencer est énorme comme le prouvent nos réseaux sociaux et l’intérêt des médias. On a aussi un projet E-sport pour Maurice, que nous sommes en train de préparer avec mon ami Romain Sarazin.»

 

Tout un programme qui lui demande beaucoup d’investissementsmais qui, souligne-t-il, est à la hauteur de sa passion. 

 

Ma rencontre avec Lewis Hamilton

 

 

Et de quatre ! Lewis Hamilton est champion du monde de F1 pour la quatrième fois. Le Britannique offre un troisième sacre à Mercedes. «Je le suis depuis 2006 lorsqu’il évoluait en F2, l’antichambre de la F1. J’étais allé au Grand Prix de Monacoavec un de mes cousins. J’avais aperçu en contre-bas Lewis et son père Anthony en train de se préparer pour la course. Intrigué, j’ai suivi son parcours dès lors et sa victoire ce week-end. Ce n’est qu’en 2015 que j’ai pu le rencontrer pour de vrai, toujours au Grand Prix de Monaco. J’ai pu prendre un selfieet le féliciter pour sa course et son championnat. J’avais posté cette photo sur mon Instagramet elle a a été likepar plus de 1 000 personnes, dont Lewis lui-même qui a aussi commenté le post. En 2016, j’étais à Monaco et alors qu’il venait de gagner le GP, je l’ai l’interpellé et il a fait demi-tour pour venir me saluer, chose à laquelle je n’aurais jamais cru. Cette année, j’ai pu le voir trois fois aux essais privés de Barcelone où j’ai pu réellement échanger avec lui pendant cinq minutes grâce à sa physio. Il m’a même fait un checkfraternel, ce qui m’a laissé sans voix pendant une bonne trentaine de minutes», confie Ludovic Pezé. Il a aussi eu l’occasion, raconte-t-il, de rencontrer le Germano-Mauricien Pascal Wehrlein : «Je le suis depuis ses débuts en DTM allemand. C’est un grand plus d’avoir un pilote à ce niveau.»