• Pascal Tsin : Mon business autrement
  • Anoushka Shankar : en attendant mercredi
  • Kyokushinkai – All Asia Championship : Zakariyya Ozeer offre le bronze à Maurice
  • Un «Beautiful Cocktail» signé Curty Laviolette
  • Lari Napa Enn Labri : pour un «waouf» de solidarité
  • Ils dénoncent un policier et sont arrêtés pour vol | Les frères Hazemoth : «Il s’agit d’une injustice»
  • Arnaud Poulay : «Les Agaléens sont tous révoltés»
  • Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière

L’aventure américaine d’Anastasia Taleck

Son truc à elle, c’est la génétique et la biomédecine (qui consiste à appliquer les connaissances de la médecine à la biologie). Un domaine dans lequel Anastasia Taleck, 19 ans, aspire à faire carrière. Elle a donc contacté Phronesis, établissement qui propose des bourses d’études aux États-Unis. Et cette ancienne étudiante du GMD Atchia State College en a décroché une, à hauteur de Rs 9,5 millions, pour étudier la génétique à la prestigieuse Université de Rochester. Mais il a fallu, au préalable, franchir certaines étapes…

 

Sa passion, Anastasia Taleck l’a découverte à l’âge de 16 ans. «Nous nous sommes rendus à un open day sur les opportunités de carrière et c’est là qu’on m’a expliqué ce que sont la génétique et la biomédecine. Comme j’étais déjà une passionnée de biologie à l’école, je me suis dit que c’est ce que je voulais faire par la suite», nous confie cette habitante de Pailles, membre du Leo Club de Moka.

 

Après le Higher School Certificate, elle se lance à la recherche d’une université. Et elles sont plusieurs institutions tertiaires à travers le monde à proposer des études en génétique et biomédecine. Un jour, elle tombe sur Phronesis. «L’établissement cherchait des personnes pouvant s’adapter à la vie estudiantine en Amérique et il fallait prouver que vous pouviez gérer les études et le quotidien à l’université.»

 

Du coup, la firme la fait intégrer l’ONG Experimental Learning Initiative où des jeunes écrivent des blogs, en collectif ou en solo, sur la société. «J’ai dû écrire sur la politique ou encore l’éducation. C’était très enrichissant», explique notre interlocutrice, actuellement serveuse dans un café. Au bout de quelque temps, la nouvelle tombe : celle qui aime beaucoup les sorties entre amis et en famille a décroché une bourse et mettra donc le cap sur les États-Unis en août.

 

Où elle franchira une nouvelle étape vers son rêve : faire carrière dans la génétique !