• Meurtre atroce de Christiana Chery, 27 ans | Sa mère : «Les mots me manquent pour dénoncer cette barbarie»
  • Maha Shivaratree : Sur les pas du dieu Shiva
  • Cyclisme : Aurélie Halbwachs-Lincoln règne sur l’Afrique
  • Décès tragique d’Ezra, 19 mois | Christophe Firmin : «Mon fils n’était pas un enfant maltraité»
  • Pour moins de larmes…
  • Élections à Rodrigues | Proportionnelle : en attendant sir Anerood Jugnauth
  • CAF Champions League 2017 : L’ASPL 2000 en quête d’une qualification
  • Les (nouveaux) caméléons
  • Il a déjà tes yeux : Comédie interraciale
  • Les commandements de «50 Nuances plus sombres»

Jennifer Ng : Twirling majorette

Après 12 ans d’absence, les majorettes ont fait leur come-back au Queen Elizabeth College en 2015. Après une année de cours et de préparation, les élèves ont proposé leur premier spectacle en décembre dernier, entre magie et exploit technique.

Toutse passe autour d’un bâton. Il fait à peu près 65 cm, il est léger et, une fois en main, il est capable de bien des prouesses. En musique et sur une petite chorégraphie, il virevolte, se laisse aller à des figures de jonglerie et gymnastique, et fait son show… Pour le plaisir des yeux mais aussi de ceux qui le maîtrisent. 

 

Jennifer Ng en sait quelque chose. Adolescente, l'élève du Queen Elizabeth College (QEC) avait trouvé dans l’art du twirling baton, une façon d’exprimer la créativité qui bouillonnait en elle. Des années plus tard, elle est devenue coach avec sa copine de collège Corinne Lallman-Sit Yee et ensemble, elles ont transmis leur passion durant plus d'un an – cet art était absent depuis 12 ans des activités du QEC après y avoir vécu ses heures de gloire – à tous ceux qui rêvent d’exceller dans cette discipline sportive qui a sa place dans les grands championnats mondiaux. Une belle aventure pour ces deux jeune femmes motivées par le besoin de transmettre leur savoir et leurs techniques. 

Si les majorettes étaient au rendez-vous lors des festivités du 12 mars 2016, elles ont tenu leur premier spectacle, il y a quelques semaines, dans le cadre des festivités de fin d’année. Une bonne façon de faire le bilan après le come-back de cette discipline avec laquelle les filles du QEC vivent depuis toujours ou presque une belle histoire. 

 

C’est le 17 décembre. En bons juges, les spectateurs ont pu se rendre compte du travail abattu par les majorettes au fil des mois écoulés. La période oblige, un air de magie flottait dans le hall historique du QEC, là où tout a commencé il y a 44 ans.  

Au programme : de la grâce et de l’enthousiasme mais aussi de la souplesse et de la rigueur pour un résultat détonant. Les éleves de divers horizons ont pu démontrer l’étendue de leur talent et tout ce qu’ils ont appris durant les mois écoulés. Et les différents tableaux délivrés ont régalé l’assistance. 

 

Les nombreux applaudissements ont été une récompense pour les talentueux élèves de la Baton Twirling (Mauritius) Ltd. Et un encouragement pour  les coachs, notamment Jennifer Ng qui s'est retrouvée plongée dans les souvenirs de ses années de gloire, quand elle était elle-même en action pour délivrer des prestations magnifiques, bâton en mains, avec son uniforme et son shako, sur l’air de la Colonel Bogey March, qui figurait dans le film Le pont de la rivière Kwai.

 

«Le pari a été relevé. On voulait montrer tout ce qui a été fait durant un an et les élèves ont brillé et réussi haut la main. Se produire en public était aussi un challenge»,souligne Jennifer. Ses majorettes ont été très sollicitées durant les festivités de Noël. Le 24 décembre, quelques twirleurs du club ont fait la joie des petits et des grands au Centre commercial de Phoenix, en partageant leur nouvelle passion avec le grand public pour la toute première fois. Ces jeunes athlètes – car «le twirling baton est un sport complet» – ont évolué sur les notes entraînantes des Kids United, On écrit sur les murs, lors de la présentation d’une chorégraphie rigoureuse, caractérisant les aspects de cette discipline à la fois sportive et artistique. 

 

«La reprise des cours en 2017 est prévue en janvier. Les filles tout comme les garçons sont les bienvenus», précise Jennifer Ng. Les inscriptions se font toujours au QEC, les mercredis, vendredis et samedis, de 16 à 17 heures. Les intéressés sont priés d’appeler sur le 5922 6131 pour des renseignements supplémentaires ou de visiter la page Facebook de Baton Twirling (Mauritius) Ltd. Qui sait ? Ils feront peut-être partie du prochain spectacle où ils manieront avec adresse et dextérité le fameux bâton.