• Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur
  • Combat contre la drogue : Irna Sameeraz Jafferbeg veut maintenir la pression
  • Jason Jean Pierre, l’amuseur de «Facebook»
  • Blanchiment d’argent allégué : La commission anticorruption cible les complices du caïd Veeren
  • Baz’Art Kreasion : Sur le chemin de l’autonomie
  • Agression mortelle de Farook Chaumun : Les enquêteurs n’écartent aucune thèse
  • Rallye Automobile : Les bolides à l’assaut de Curepipe
  • Avi : «J’ai peur pour mon bébé»

Jazzirica : la VIBE power !

Le jeune homme fait la fierté de sa famille : ses parents Marie-Josée et Henrico, sa sœur Aurélie, son beau-frère Jonathan et son neveu Jaurel.

Après des semaines intenses en émotions et en musique, les gagnants de la première édition de VIBE sont les suivants : Nikhil (à la troisième place), Justice (en deuxième position) et Jazzirica tout en haut du podium. C’est entouré des membres de sa famille, tous des artistes, que le lauréat savoure sa victoire…

Elle n’a pas voulu faire le déplacement. La pression était trop forte. Dans sa tête, elle a voulu que ce soit un jour normal. Elle a donc vaqué à ses occupations, s’est attelée à ses tâches ménagères, a préparé le repas familial, juste pour ne pas y penser. Bref, elle s’était organisée une petite soirée normale, tranquille, chez elle, à Beau-Bassin.

 

Au même moment, à Phoenix, au J&J Auditorium, son fils Rick, 26 ans, plus connu sous le nom de scène Jazzirica, jouait sa place lors de la finale de VIBE, émission de chant organisée par la MCB, le vendredi 6 juillet. Si sur scène, le jeune homme, fidèle à lui-même, a donné de la voix avec sa reprise de Caruso, empreinte d’émotion, dans son salon, Marie-Josée essayait de toutes ses forces de ne pas y penser, même si, sans le vouloir, son cœur battait la chamade. «En tant que mère, je crois en mon fils et à son potentiel. C’est quelqu’un qui respire la musique. Et arriver en finale d’une émission comme VIBE était déjà un pari de gagné», confie Marie-Josée.

 

Après avoir assisté à la demi-finale, où son fils l’avait une nouvelle fois surprise, elle avait pris la décision de ne pas aller le voir en finale. «C’était trop de stress et j’étais limite pas bien», confie la maman, elle-même chanteuse dans le circuit hôtelier. Tout comme son époux Henrico, également chanteur, et d’autres membres de sa famille qui évoluent dans le milieu artistique.

 

«Vous l’avez compris, Rick a la musique dans le sang», lance Marie-Josée qui, un peu plus tard, lors de cette soirée, a appris la bonne nouvelle : «Mes enfants avaient décidé de me faire une surprise mais une de mes voisines m’a finalement vendu la mèche en m’annoncant que mon fils avait gagné.» C’est donc en larmes qu’elle s’est mise à penser à cet enfant qui, depuis tout petit, ne l’a jamais déçue : «Il a toujours su qu’il voulait faire de la musique. Il nous a toujours vu évoluer dans ce domaine. Il sait depuis toujours à quoi s’attendre, entre les horaires difficiles, les jours de fête à bosser, entre autres difficultés. Cela ne l’a jamais découragé.»

 

Sa voie

 

Voir son fils s’épanouir grâce à la musique est, pour elle, un soulagement et une fierté : «Il a un studio et aide des jeunes à faire des maquettes. Il a longtemps évolué dans l’univers du dancehall et du reggaeton. Et grâce à VIBE, il a touché à d’autres styles musicaux qui lui vont très bien. Je suis très contente qu’il ait trouvé sa voie.»

 

La réussite de Jazzirica est définitivement la victoire de toute une famille. Entre son père Henrico qui est «très heureux» et sa grande sœur Aurélie, 33 ans, qui ne cache pas non plus sa fierté, Jazzirica a définitivement la VIBE. Le principal concerné, de son côté, ne touche plus terre depuis qu’il a atteint son objectif : «Quand je pense à toute cette aventure, je me dis que j’ai eu raison de m’accrocher. Quand je pense que je suis un artiste de rue. Je m’étais présenté au casting avec un séga que j’ai composé. Et pour l’étape suivante, j’ai présenté une autre de mes compositions. Par la suite, j’ai voulu démontrer que j’avais plusieurs cordes à mon arc.»

 

L’exprérience VIBE est, pour lui, un tremplin. Car en sus d’avoir empoché les Rs 100 000 du grand gagnant, il a eu l’agréable surprise d’apprendre qu’il s’envolera, à la fin de l’année, pour la France où il passera le casting de The Voice : «Mon idée première, en participant à VIBE, c’était de saisir l’opportunité de partir en France pour aller essayer de me trouver un producteur. Si j’ai maintenant la possibilité d’être visible grâce à The Voice, c’est encore mieux.»

 

En attendant, c’est en famille, avec sa petite tribu, que Jazzirica compte fêter sa victoire. Dans la joie, la bonne humeur et… en musique !

 

La prochaine édition de VIBE est déjà on. Si vous avez plus de 16 ans et que vous vous rêvez en chanteur, vous pouvez vous inscrire sur le site : www.vibe.mu