• La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental
  • Mo sir
  • Le journal d’une vieille folle : intense «fam fouka»
  • Tour de Maurice 2018 : Gustav Basson abat la concurrence
  • Culturisme - Rodrigues : Le sacre de Gontrand Emilien Agathe
  • «Non» aux accords de pêche : au nom des baleines, des dauphins, des thons
  • Harry Mootoosamy : L’as des portraits
  • Championnat de Maurice Snooker : Une première nationale pour Salman Moosa

Himanshu Nunkoo : Mon incroyable aventure au Costa Rica

Pour le jeune homme, l’expérience a été au-delà de ses espérances.

Il n’est pas près d’oublier les vingt jours qu’il y a passés. Pour Himanshu Nunkoo, ce voyage au Costa Rica restera longtemps gravé dans sa mémoire. Son dada à lui, c’est la biologie, plus particulièrement la microbiologie. Et c’est justement ce qu’il a eu l’occasion de découvrir dans ce pays d’Amérique centrale.

 

C’est notamment dans le cadre d’un programme d’échange avec CIS Australia, qui propose des stages à l’étranger, que le jeune homme de 24 ans, étudiant en microbiologie à La Trobe University de Melbourne, en Australie, a pu vivre cette aventure. «La microbiologie est l’un des domaines les plus fascinants de la science et ça fait quelques années maintenant que je m’y intéresse. L’étude de la vaste distribution des micro-organismes sur notre planète nous pousse à comprendre notre rôle dans cet énorme écosystème», lance Himanshu Nunkoo.

 

Ce programme d’échange lui a permis de passer vingt jours au Costa Rica et de découvrir une autre dimension de la science : la biologie marine. Durant son séjour, le Mauricien a ainsi eu l’occasion de travailler avec des requins, des raies, des tortues mais aussi sur la conservation de l’environnement. «Ces travaux sont extrêmement importants car l’objectif est de décourager le commerce des ailerons de requins, de comprendre les maladies liées à la cécité parmi les raies, de surveiller les niveaux de population et la santé des tortues de mer, et enfin de sensibiliser la population locale à protéger et préserver son environnement.»

 

Sillonnant les régions côtières du pays, il a aussi travaillé sur des projets de recherche avec différentes ONG, tout en étudiant différents programmes de conservation, en participant à la collecte de données et en allant à la rencontre des pêcheurs pour discuter des techniques de pêche plus durables et respectueuses de l’environnement. Bref, tout un programme qui a évidemment plu à Himanshu.

 

Fort de cette expérience, ce dernier a aujourd’hui des tonnes d’idées en tête. «J’espère arriver à fusionner la microbiologie et la biologie marine. Avec mes études en cours, je compte rejoindre un projet de recherche bientôt afin d’avoir le maximum d’expérience. Je souhaite pouvoir ensuite utiliser mes compétences et connaissances au profit de l’île. Avec la création de l’économie océanique et les développements récents dans l’écosystème marin de Maurice, les biologistes marins feront définitivement partie de ce développement.» D’ici là, Himanshu Nunkoo poursuit son petit bonhomme de chemin et continue de parfaire ses connaissances.