• De nouvelles têtes à la conquête de «B-Town»
  • Et on patiente pour «Black Panther» !
  • Wolf Warrior 2 : Gros «boom boom» en terre africaine
  • Il était une fois…  «50 nuances plus claires»
  • Comme des moules à leur rocher
  • National Division One : L’AS Vacoas/Phoenix en force
  • Championnats nationaux : Port-Louis flambe
  • Coupe de la CAF 2018 : L’ASPL 2000 fait durer le plaisir
  • Jeux de la CJSOI : Le Baby Club M U17 s’active
  • Republic Cup 2018 : Deux matchs pour le coup d’envoi

Fête du Printemps : Danse avec… le lion

Julien et Bryan du Wuji Cultural Group feront danser, pour la première fois, leur lion à l’occasion de la fête du Printemps.

C’est l’animal incontournable du Nouvel An chinois. Ces jeunes dansent et font des acrobaties à couper le souffle et se glissent dans la peau du lion le temps de la fête du Printemps. Rencontre…

Il est impressionnant. Il est coloré et inspire la quiétude. Il vous pénètre de ses grands yeux et vous captive en quelques secondes. Et dès qu’il commence sa danse, impossible de ne pas être attiré, fasciné par ses mouvements. Il secoue sa crinière, balance sa queue et le voilà qui prend vie. Lui, c’est le lion qui, à partir de la semaine prochaine, sera à l’honneur dans plusieurs régions de l’île dans le cadre de la fête du Printemps, qui sera célébrée vendredi prochain. Car quand il danse, il apporte dans son sillage de la chance, du bonheur et de la prospérité. Cette année, le lion exécutera sa danse sous l’œil bienveillant du chien, le signe-phare de cette nouvelle année qui commence.

 

«Plus que tout cela, le lion repousse les esprits maléfiques», nous confie Julien Verloppe, 22 ans, chanteur qu’on connaît très bien mais qui, pour l’occasion, se présente à nous comme membre du Wuji Cultural Group, troupe qui a vu le jour grâce à la collaboration de plusieurs jeunes comme lui. Passionnés de culture et de danse, ils ont décidé de se lancer dans cette nouvelle aventure durant laquelle ils vont donner vie au lion lors des festivités de la fête chinoise. «Notre lion sera en action pour la première fois dans quelques jours», explique Julien, sous le regard attentif de Bryan Luk Tung, également membre de la troupe. «C’est un travail tant physique que mental», dit-il.

 

Les autres membres du groupe et lui  participent à faire vibrer chaque partie du corps du lion, de la queue à la tête, sans oublier les expressions qui accompagnent les pas de danse. À hauteur de deux fois par semaine, les amis se préparent afin d’être fin prêts pour le grand jour : «Notre lion sera de sortie à partir du jeudi 15 février, puis on enchaînera sur plusieurs autres jours. Nous proposons aussi la danse chinoise où les filles du groupe exécutent la danse des parasols.» Julien et Bryan sont unanimes sur le fait que, pour être un bon danseur, il faut savoir entrer dans la peau de son personnage et ne faire qu’un avec le lion.

 

Au programme : acrobaties et chorégraphies, savamment orchestrées. En sus de leur tenue et du costume, il faut de la musique pour donner vie au lion. «Nous utilisons deux tambours, cinq paires de cymbales et deux gongs», précise Bryan pour qui l’art de la danse du lion est  comme une véritable discipline sportive : «Pour l’exécution de la danse, il faut du muscle et de l’endurance.» Le Wuji Cultural Group, qui comprend une trentaine de membres, voudrait vite se faire connaître et se faire un nom dans le milieu. C’est aussi et surtout une grande famille guidée par des valeurs comme le partage et la ferveur, prônées durant la fête du Printemps. «C’est un honneur pour nous de nous glisser dans la peau du lion, qui est un élément important de cette célébration, mais aussi de participer à la réussite de la fête.» Selon la tradition, le lion se rend dans les fêtes officielles, dans les pagodes, les Malls, les hôtels, les centres commerciaux, dans les commerces ou encore chez des particuliers. En attendant, Bryan, Julien et leurs amis se préparent pour leur mission afin d’être dignes du fameux «loulou sinwa»…

 


 

Le temps du changement

 

Le coq nous dira bientôt bye-bye pour laisser la place au fidèle ami de l’homme : le chien. Selon l’astrologie chinoise, cette année du Chien de terre commencera le 16 février 2018 avec le Nouvel An chinois, pour se terminer au soir du 4 février 2019 afin de laisser place au signe chinois du Cochon de terre. L’horoscope chinois de l’année du Chien de terre annonce une période propice aux changements de mode de vie, par exemple, pour arrêter de fumer ou changer de ville, de résidence et au démarrage de nouveaux projets professionnels. L’année du Chien de terre est un marqueur puissant dans la vie des hommes et des femmes, offrant une nouvelle lecture de notre condition humaine.