• Anjanita Mahadoo : Son rêve américain
  • Wilfried N’Sondé : littérature, esclavage et jeunesse
  • Trail – Gaël Aliphon : Un Mauricien sur le Mont Blanc
  • Shyama Goohee, accro au crochet
  • Polémique autour de la jetée de Trou-d’Eau-Douce
  • Un ado déguisé en collégienne dans un collège de filles : Le recteur de la Bambous SSS consigne une «precautionary measure»
  • Future Hope : L’éducation pour briser les codes
  • Yatin Varma : «Je suis pour un débat dépassionné sur la décriminalisation de l’homosexualité à Maurice»
  • Lutte contre l’acné : Quand l’alimentation entre en jeu
  • Hippisme 24e journée | Split The Breeze renverse les favoris

En France : un cabinet d’avocats aux couleurs mauriciennes

La profession légale n’a pas de secrets pour eux.

L’union fait la force. Inspirés par ce proverbe, Kevin Ladouceur, Zareen Chadee, Yvan Mallet, Sandy Christ Bhaganooa et Richard Khan Legrand ont décidé d’unir leurs compétences pour créer LCMB et Associés. C’est un cabinet d’avocats franco-mauricien qui a vu le jour en France. L’idée est de fournir des conseils tant sur le droit mauricien que français.

 

Kevin Ladouceur, originaire de Poudre-d’Or, nous dit porquoi il a mis sur pied un tel cabinet. «Pendant mes études, des Mauriciens en France étaient venus me demander divers conseils sur le divorce, visa, titre de séjour et succession, entre autres. Je leur conseillais d’aller voir un cabinet d’avocats spécialisé en droit franco-mauricien. Or, la réponse était toujours la même : il n’existe pas de tel cabinet en France. Il y a certes des avocats mauriciens exerçant en France, mais malheureusement pas au sein d’un cabinet franco-mauricien. La plupart du temps, ces personnes ont dû faire appel à deux avocats, un en France et l’autre à Maurice ou ils sont plusieurs fois rentrés à Maurice pour tenter de régler leurs problèmes

 

C’est ainsi que Kevin Ladouceur est rejoint par le quatuor Yvan Mallet, Zareen Chadee, Sandy Christ Bhaganooa et Richard Khan Legrand dans cette aventure. À l'exception du dernier nommé, ils sont tous inscrits au Barreau de Paris et deux d’entre eux le sont également auprès du barreau mauricien. «Les avis juridiques sont recherchés notamment pour la régularisation de titre de séjour, le recours contre le refus de visa, le divorce franco-mauricien, le problème de succession franco-mauricienne et les litiges sur des biens immobiliers à Maurice. Des ressortissants français ne sont pas en reste et cherchent des informations sur les possibilités à investir dans l’île ou pour travailler», soulignent nos interlocuteurs.

 

«On connaît beaucoup de Mauriciens qui sont livrés à eux-mêmes et ne savent plus quoi faire. Alors qu’il existe plusieurs statuts dont peut prétendre une personne pour qu’elle soit régularisée, c’est-à-dire obtenir un titre de séjour. J’en profite pour donner un conseil, primordial, à ces personnes en situation irrégulière, il faut éviter de déposer de demande de régularisation sans prendre conseil auprès d’un professionnel du droit. D’ailleurs, certains clients sont venus nous voir après avoir commencé eux-mêmes la procédure et ont dû faire face au refus de régularisation suivi d’une obligation de quitter le territoire. Ces mêmes clients auraient pu avoir leurs titres de séjour s’ils avaient fourni certains documents additionnels ou présenté leur demande autrement», constate Kevin Ladouceur. Le cabinet est situé à Paris, dans le 8e arrondissement, pas très loin des Champs-Elysées.