• Reconstruction mammaire : ce qu’il faut savoir…
  • Boxe – Championnats du Monde Jeunes : Hellène et Antalika défient l’élite mondiale
  • Le Marchand : un «one stop shop» signé Boris de Chazal
  • Rashid Edoo ou l’histoire d’un aveugle qui retrouve la vue
  • Saisie de cocaïne et de cannabis chez un jeune directeur à Flic-en-Flac : L’ADSU sur la piste de Patrice Rungasamy depuis une semaine
  • Yaadav Damree : «Les leçons particulières m’ont aidé à améliorer mes résultats»
  • NHDC de Palma : Maisie Latrompe, son histoire… d’eau
  • L’Ultra Trail Raidlight 2018 : Widley Pierre Jean, course éperdue pour un frère perdu
  • Partie de pêche fatale pour Kishore Kumar Abeeluck
  • Fête de l’Assomption : Ma recette de gâteau Marie

Dans le monde fleuri de Cindy Monololl-Veerasamy

Cindy a donné un nouvel élan à sa carrière de fleuriste en ouvrant Elda Design Floral.

Elle le voulait et depuis deux ans, elle a son petit magasin qu’elle gère au quotidien. Pour cette fleuriste, c’est un rêve devenu réalité après avoir travaillé pour d’autres pendant longtemps. Plus qu’un métier, c’est avant tout une passion.

Des couleurs qui illuminent. Des senteurs qui flottent dans l’air, qui caressent et qui transportent. Des gerberas, des lys, des roses. Des fleurs partout. Dans son jardin secret, ce petit magasin qu’elle a installé à la rue Gabriel Froppier, Curepipe, Cindy Monololl-Veerasamy vit son plus grand rêve, celui de gérer sa petite affaire, baptisée Elda Design Floral. Fleuriste de formation, elle réalise chaque jour des bouquets, des compositions florales, des décorations pour mariage, anniversaire ou tout autre événement. «Ça va faire deux ans que j’ai ouvert mon magasin. J’ai pendant longtemps travaillé chez d’autres fleuristes mais j’étais arrivée à un point de ma carrière où je voulais faire quelque chose de concret et avoir ma boutique», dit-elle.

 

Ce métier, Cindy Monololl-Veerasamy le pratique depuis plus de vingt ans. Au fil des années, c’est devenu pour elle une véritable passion. Au moment de commencer pourtant, elle n’était pas très convaincue de son choix. À l’époque, elle vient tout juste de terminé le collège et se lance dans le métier, histoire de voir si ça lui plaît. «Ma maman travaillait déjà dans ce milieu. J’ai commencé à apprendre et petit à petit j’ai commencé à aimer ce que je faisais. J’ai travaillé chez de nombreux fleuristes et à chaque fois, je gagnais un peu plus d’expérience jusqu’à développer ma propre signature.»

 

Après plus de 18 ans de carrière, Cindy rêve de changement et voit plus grand pour sa carrière. Elle décide alors de sauter le pas et de se lancer à son compte. Si c’était compliqué de devenir, du jour au lendemain, chef d’entreprise, il n’a pas fallu beaucoup de temps avant que Cindy Monololl-Veerasamy commence à se faire connaître dans la région et à créer sa base de clientèle. Il faut dire aussi que le talent de la jeune femme ne ment pas. Son style à elle ce sont des compositions florales nature, modernes et avec du relief. Du coup, la fleuriste utilise du bois, des branches, des rondins de bois et d’autres décorations rustiques. «Aujourd’hui, on ne fait plus des bouquets triangulaires. On fait des compositions avec moins de fleurs mais beaucoup plus d’accessoires.» La nature, c’est de là, dit-elle, qu’elle tire son inspiration pour des créations toujours et encore plus originales.