• Scalpel Victor, rappeur sentimental
  • Mo sir
  • Le journal d’une vieille folle : intense «fam fouka»
  • Tour de Maurice 2018 : Gustav Basson abat la concurrence
  • Culturisme - Rodrigues : Le sacre de Gontrand Emilien Agathe
  • «Non» aux accords de pêche : au nom des baleines, des dauphins, des thons
  • Harry Mootoosamy : L’as des portraits
  • Championnat de Maurice Snooker : Une première nationale pour Salman Moosa
  • Vanessa Lindor, le spa de ses rêves
  • Menace de déportation | Arnaud Poulay : «Ce n’est pas mon combat mais celui de tous les Agaléens»

Bidouce souffle ses 107 bougies

Si elle n’a pas d’enfants, la dame peut compter sur des neveux, nièces et les bons amis de la famille.

Ce petit bout de femme qui a vécu plus d’un siècle. Une vie où trônent l’amour, l’amitié et beaucoup d’affection. Rencontre.

A Résidence Kennedy, avenue de l’Unité, les gens se rassemblent. En ce vendredi 15 décembre, c’est l’anniversaire d’Andréa Malabar, que tous surnomment Bidouce, car elle est du genre douce. Et surtout, elle a maintenant 107 ans au compteur ! Le gâteau est prêt, les sourires se dessinent sur toutes les lèvres. On s’installe pour découvrir le monde de Bidouce.

 

Il faut parler un peu fort car, la plus que centenaire est dure d’oreille, en sus d’être atteinte de cécité. N’empêche, elle arrive à se déplacer, du moins dans sa chambre, mais elle a besoin d’aide pour des déplacements plus longs. «Ma vie, c’est me lever, dormir, rester à la maison. On vient me donner la communion tous les mois», dit Andréa Malabar, née Louise.

 

Hélas, pas d’enfants ni de petits-enfants et encore moins d’arrière-petits-enfants. Bidouce n’a pas eu de descendance. Mais elle est tout de même bien entourée, avec ses neveux et nièces. Et bien sûr, avec la famille de Geneviève Davis, qui l’a prise sous son aile depuis maintenant 22 ans : «Elle était très esseulée depuis la mort de son époux Antoine, qui est parti il y a très longtemps. De notre côté, on cherchait une maison à acheter. Nous connaissions Bidouce et on a parlé avec sa famille pour savoir ce qu’elle penserait si on achetait sa maison et y habitions tout en prenant soin de Bidouce. La famille a accepté.»

 

Depuis, les Davis l’ont adoptée. Et ils n’ont rien à dire de mal sur leur Bidouce, comme nous l’explique Eric, l’époux de Geneviève : «Elle n’est pas difficile, elle mange de tout, elle n’a ni diabète, ni cholestérol, ni tension. Elle prie beaucoup. Bon, des fois, elle a du mal à différencier la nuit et le jour, et elle peut se lever dans la soirée et nous dire de nous lever, mais au final on rit de ces situations.»

 

Et le secret de sa longévité ? «Elle a toujours été une femme au foyer et n’a pas eu d’enfants. Et puis, elle a eu une vie remplie d’amour. Antoine et elle s’aimaient beaucoup.

 

C’est peut-être ça le secret», nous dit Geneviève en souriant. Avec tout ce beau monde autour d’elle, Bidouce a toujours une vie remplie d’affection.