• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Azimah Domun-Saunier : Dessine-moi un intérieur

La jeune architecte et son collaborateur Ian case présentent quelques-unes de leurs réalisations.

«Un bon architecte travaille en toute transparence, avec le souci du détail, et il doit être à l’écoute de son client. Il doit savoir accepter la critique, argumenter son point de vue et rendre son projet magique aux yeux du client…» C’est ainsi que cette jeune architecte d’intérieur définit le domaine dans lequel elle évolue. Elle nous présente sa compagnie, Ad Nova Ltd.

Tout a commencé autour d’une table. Au moment où Azimah Domun-Saunier préparait un bac scientifique dans sa banlieue et qu’elle s’intéressait à des secteurs particuliers, elle a eu un déclic. Comme si ses yeux s’ouvraient sur une évidence qui était toujours là et qui la lorgnait de loin. «À 17 ans, il fallait déjà que je sache vers quelle voie je devais m’orienter. Étant passionnée par de nombreux domaines comme le sport, le droit ou encore la psychologie, je n’ai pas du tout pensé à l’architecture au départ. C’est à Noël, cette année-là, que je me suis occupée à préparer la table. Et elle a eu du succès ma table, c’était la révélation !» confie la jeune femme. 

 

Dynamique, débordante d’énergie, le tutoiement est tout de suite de mise pour la jeune professionnelle. Comme pour faciliter l’interview, son côté amical l’emporte sur le côté formel. Pour le reste, c’est sur le ton de la confidence que l’architecte d’intérieur, qui aujourd’hui cultive sa passion à Maurice, se raconte. «J’ai pris des cours de dessin, je faisais des tonnes de maquettes avec tout ce que j’avais sous la main. J’imaginais des espaces complètement loufoques et très colorés. J’ai tenu mes objectifs et j’ai travaillé sans relâche pour entrer à l’École Bleue», confie-t-elle. 

 

Les débuts furent difficiles.«La plupart des étudiants arrivait en première année avec une année préparatoire en poche ou avait fait les beaux-arts. Moi qui pouvais entrer dans les autres écoles ou universités sans difficulté, j’avais choisi un domaine qui n’était pas le plus facilement accessible.» Durant ses cinq années d’études, elle a dormi très peu, il lui a fallu rester «focus», ne pas baisser les bras et accepter les charrettes, «ces longues nuits de travail qui nous apprennent à être organisés. Mais un enseignant me disait, à l’annonce de mon diplôme avec mention très bien, cinq années plus tard, que la chenille s’était transformée en papillon».

 

Azimah est de celles qui n’ont pas froid aux yeux et qui s’accrochent à leurs envies. Aujourd’hui, architecte d’intérieur, diplômée d’une célèbre école parisienne, elle est venue mettre ses connaissances au service de l'île chère à son cœur «Cela fait plus de sept ans que j’exerce dans ce domaine.» Depuis, son domaine de prédilection est devenu presque le moteur de sa vie : «Notion vaste à définir pour moi, l’architecture, c’est savoir avant tout gérer les volumes, les textures, les matières et les couleurs. Tous ces facteurs qui donnent un sens au lieu pour lequel nous développons notre passion. Frank Gehry, grand architecte de notre siècle, a raison quand il dit que “l’architecture est une exploration”.» 

 

Pour notre interlocutrice, nous sommes entourés par l’architecture et nous le serons toute notre vie. «Elle représente notre façon de vivre et elle est adaptée à nous et à la vue de notre évolution à travers les nouvelles technologies digitales. Je suis excitée de participer au design de ce futur.» Cette petite parenthèse suffit à la ramener à ses années d’études : «Lorsque j’ai suivi mon premier cours d’architecture d'intérieure, et ne riez pas, la première question qui m’a été posée était : “Et toi, comment vas-tu aux toilettes ?” Parce que nos habitudes diffèrent d'une personne à une autre, la hauteur d’assise, un handicap ou autre, modifie cet aménagement. Et j’ai compris ce que c’était à ce moment-là.»

 

Avec les années, l’idée de venir se mettre au service de son île est devenue plus fort que tout : «Étant mauricienne née en France, je suis arrivée sur notre île il y a six ans et j’ai vu une évolution, le développement d’un pays qui bouillonne au quotidien ! Il était prévu que je reste une petite année. Finalement, étant si bien à Maurice, j’ai décidé d’y planter mon atelier.» C’est là qu’est née Ad Nova Ltd. 

 

«Un sacré challenge»

 

Il s’agit d’un atelier spécialisé en architecture d'intérieure, graphisme et design. «J’ai ouvert l’agence il y a un an et nous travaillons sur des projets variés tels que des villas individuelles, des projets PDS, des bureaux, des centres sportifs, etc. Nous accompagnons les clients dans la mise en place de leurs rêves les plus fous et, pour certains, nous leur permettons de mettre en avant leur activité professionnelle. Accueillir des clients dans un lieu adapté, fonctionnel, chaleureux, en restant dans leur budget, c’est un sacré challenge !»

 

Cela fait quelques mois que son projet professionnel a pris une nouvelle dimension : «Un collaborateur m’a rejointe afin d’être complémentaire dans nos projets. Je m’occupe ainsi de toute la partie création et Ian Case est le spécialiste technique qui dessine mes idées les plus saugrenues. Nous formons un binôme qui travaille dans une atmosphère propice à la création.» Le bureau est proche de la nature, dans un calme qui aide le binôme à avoir l’inspiration pour les projets de ses clients. «Ce qui est important pour nous est le service de qualité que nous offrons, des phases de concept jusqu’à la réalisation finale des projets. Le souci du détail, un minimalisme recherché et une envie de faire ‘‘wow’’ à la fin ! L’avant/après est toujours un moment que l’on attend. Nos clients ont confiance et nous avons souvent carte blanche dans la création, ce qui nous aide à faire de chacun de nos projets, des réalisations originales.» 

 

L’innovation est au cœur de chacun des projets de l’agence : «Nous avons élargi notre savoir-faire en offrant un service de conseil en graphisme. Pour certains clients, il y a une envie d’harmoniser leur espace avec leur nouvelle marque, la création de logos, de carte de visite et toute la déclinaison d’objets, de vêtements, nécessaire à la promotion de leur identité visuelle. L’architecture, le design et le graphisme sont des formes d’art, il nous reste beaucoup à faire pour développer Ad Nova.» 

 

Paroles d’une jeune déterminée qui est prête à tout pour explorer toutes les possibilités de son métier.