• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Ashwin Pravin Parbhu : Souvenirs de… Super Chef !

C’était en 2012. Il faisait alors partie des 10 sélectionnés pour l’émission locale Super Chef. Entre les coups de stress, les moments de découverte et les amitiés qui se sont créées, ce passionné de cuisine revient sur cette étape de sa vie qui l’a, dit-il, forgé.

Chaque instant est gravé en lui. Chaque étape, chaque moment est encore frais dans sa tête. Il lui suffit de fermer les yeux pour s’y revoir. Dans cette ambiance excitante, parfois stressante, parfois sulvoltée mais souvent galvanisante. Une chose est sûre : Ashwin Pravin Parbhu, 30 ans, est sorti grandi de son expérience à l’émission Super Chef en 2012, où il s’est retrouvé parmi les dix derniers candidats. Son amour pour la cuisine est aussi devenu plus grand depuis. «Je travaille actuellement dans un centre d’appels et je me consacre à la cuisine et à la pâtisserie à mes heures perdues», confie cet habitant de Trou-aux-Biches, marié à Anaïs depuis quatre ans et heureux «papa» de quatre chiens : Charbon, Loufi, Poupoune et Lilli.

 

La cuisine a toujours tenu une grande place dans sa vie, confie-t-il : «Ma participation à Super Chefest étroitement liée à mon intérêt pour le mélange des saveurs. Grand fan d’émissions culinaires comme Top Chefet Le Meilleur Pâtissier, j’ai voulu mettre en pratique mon penchant pour la gastronomie et, par la même occasion, enrichir mes connaissances des pratiques de cet univers hautement technique.»

 

Ashwin aime bien remonter le temps et revivre dans sa tête ces épreuves qui l’ont forgé à vie :«Je me souviens particulièrement de l’épreuve des éclairs au chocolat où j’avais terminé premier…» Il y a aussi ces découvertes qu’il n’oubliera jamais :«Le tajine de poulet revisité par le chef Patrice Dumont est inoubliable.»

 

Si la cuisine et la pâtisserie sont les principaux piliers de cette parenthèse de sa vie, le jeune cuisinier amateur dit avoir aussi vécu une belle aventure humaine : «Je note avant tout l’amitié, l’entente et le soutien entre les autres participants et moi. Malgré la tension souvent ressentie dans ce genre de compétitions, leur gentillesse et leur entraide sont des qualités qui m’inspirent toujours au quotidien.» Il garde également en tête lesoutien de chefs comme Patrice Dumont et Sandy Scioli quilui ont«inculqué des valeurs intemporelles comme le partage, l’audace et la patience». «Je n’oublie pas de mentionner les téléspectateurs, cela fait toujours chaud au cœur de savoir qu’ils vous reconnaissent dans la rue et que cette émission et ses participants ont apporté quelque chose de positif et de constructif à leur quotidien.»

 

Depuis, des liens se sont tissés : «J’ai gardé contact avec les candidats de l’émission. Je fais un clin d’œil à tous les participants. Notre amitié prouve qu’au-delà d’une émission télévisée, une compétition peut se transformer en quelque chose d’inoubliable.» Il y a aussi des portes qui se sont ouvertes pour lui par la suite : «Après l’émission, j’ai eu la chance de travailler comme cuisinier/pâtissier dans le restaurant Atelier Dumont aux côtés du chef Patrice et de son équipe.»

 

Quelques grammes de douceurs

 

Et même s’il ne vit pas de sa passion, Ashwin lui accorde toujours une place importante : «La cuisine est avant tout un art et une science. En cuisinant les repas du quotidien ou en m’aventurant dans la réalisation de mets plus complexes, je laisse libre cours à mon imagination en mêlant le sucré au salé ou en osant des mélanges plus inhabituels. Mon penchant pour la pâtisserie m’a permis de parfaire ma maîtrise de la technique et de comprendre que la réussite dépend souvent de quelques grammes. L’aspect visuel m’importe également. À l’instar des saveurs enjôleuses, je m’applique à réaliser des mignardises belles à voir.»

 

L’homme qu’il est aujourd’hui doit beaucoup, dit-il, à son passage à l’émission : «Je ne peux nier la transition entre l’Ashwin d’avant et d’après Super Chef. Je suis un homme plus réfléchi, serein et méthodique dans mes tâches journalières et pas uniquement derrière les fourneaux. Je procède avec calme et j'analyse toujours les conséquences de mes actes avant d’agir. Qu’il s’agisse de cuisine ou de mes missions professionnelles, la clé du succès repose sur des gestes bien pensés.»

 

En cuisine ou pas, c’est toujours avec sa bonne humeur contagieuse qu’Ashwin avance : «J’ai une vie ni trop mouvementée ni peinarde. Mon quotidien est partagé entre mon travail, mes amis et ma famille. Je me réveille avec plaisir pour retrouver mes collègues et je rentre avec autant d’entrain pour retrouver mes proches. Durant mon temps libre, je m’adonne bien évidemment à la cuisine, mais je prends également le temps de découvrir de nouveaux horizons ou simplement de me reposer en compagnie de mes proches.» Mais c’est souvent en cuisine qu’il se réalise le plus !