• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Neymar Jr’s Five : L’appel à l’aide des vainqueurs

Ils représenteront Maurice au Brésil en juillet.

On connaît l’équipe mauricienne qui participera pour la troisième année de suite à cette compétition mondiale. Après l’euphorie du sacre, nos représentants pensent à leur préparation et espèrent recevoir un coup de pouce.

Ils ont validé leur participation à la phase finale de la Neymar Jr’s Five 2018, qui aura lieu le 21 juillet au Brésil. Eux, ce sont Yaaseer Beekhy, Muzammil Gopaul, Reedaa Peeroo, Umar Suffee, Arshad Soobye, Asgaar Buglow et Twahir Khan. Ils seront donc les ambassadeurs de notre île lors de cette compétition de foot à cinq. Leur équipe, les Rossoneri, a remporté le samedi 12 mai la finale des qualifications mauriciennes de la troisième édition de la compétition mondiale Neymar Jr’s Five 2018. Une victoire qui a été longue à se dessiner lors de cette ultime joute qui s’est déroulée dans la cour du Plaza.

 

Cela démonte un très grand intérêt de la part des équipes participantes, qui année après année, rêvent toutes de se rendre au pays de Neymar. Cela se voit aussi sur les terrains avec des matchs âprement disputés. La finale entre les Rossoneri et les Classico La Rosa lors de la finale mauricienne, est en la preuve. Le score était de 1-1 à la fin du temps réglementaire et la victoire s’est décidée sur un «gold goal», une formule de face-à-face entre un membre de chaque équipe, le premier à marquer un but donne la victoire à sa formation.

 

«Le tournoi a été d’un très bon niveau avec la participation de plusieurs footballeurs évoluant dans les clubs nationaux et de la sélection nationale. Les équipes étaient très compétitives par rapport aux années précédentes. L’année dernière nous avons été malchanceux en quarts de finale et cette année on s’est fixé comme objectif de réaliser un meilleur parcours», explique Yaaseer Beekhy, le capitaine de l’équipe gagnante.

 

Celui-ci, tout comme ses partenaires, évolue avec l’équipe de futsal de Polar Star. Cette dernière a eu une excellente mise en jambes lors du tournoi F5WC, organisé par Open Foot (voir plus loin), en échouant en finale, synonyme d’une participation à un tournoi mondial en Chine. La déception a vite été effacée car c’est maintenant le Brésil qui les attend.

 

«C’est une très grande fierté pour nous de pouvoir aller représenter notre pays au Neymar Jr’s Five 2018 et nous n’irons pas faire du tourisme. La compétition sera féroce là-bas et nous allons faire de notre mieux pour faire honneur à notre île», souligne notre interlocuteur. A cet effet, un plan de travail a, déjà, été établi en marge de cette participation.  Le grand départ a été fixé pour le 19 juillet.

 

Yaaseer Beekhy et ses amis espèrent avoir le soutien des autorités et des sponsors pour pouvoir s’entraîner. «Depuis l’année dernière, notre demande pour avoir un terrain auprès de la municipalité de Port-Louis a été vaine, malgré que nous participons à plusieurs tournois. On espère que des entreprises du privé et les autorités puissent nous aider financièrement afin que nous puissions avoir un terrain pour nous entraîner. Par exemple, ils nous faut Rs 3 000 par heure pour pouvoir s’entraîner à Foot Five Bagatelle, dont le terrain est semblable à celui que nous aurons au Brésil», poursuit le jeune homme.

 

L’équipe championne mauricienne affrontera donc les formations de 62 d’autres pays  sur le terrain de l’Instituto Projeto Neymar Jr., le complexe de formation de football de Neymar, à Santos (près de Sao Paulo), au Brésil

 

Les coûts des billets d’avion et d’hébergement de l’équipe mauricienne seront pris en charge par Red Bull, organisateur de ce championnat international. South African Airways, transporteur partenaire de cette compétition pour l’île Maurice, réalise les vols aller-retour Maurice-Johannesburg et Johannesburg-Sao Paulo, qu’utilisera l’équipe mauricienne.

 

Les Rossoneri seront la troisième équipe mauricienne à se rendre au Brésil dans le cadre de cette compétition mondiale de football à cinq organisée par Red Bull. Lors de la première édition en 2016, l’équipe WMA Black Stars 91 avait impressionné en terminant en tête de sa poule (en battant notamment les Etats-Unis, le Japon et la Turquie) et avait atteint les huitièmes de finale, où elle avait été battue par la Hollande. Le Brésil avait remporté la finale internationale, face à la Hollande. Les Firefly, équipe championne mauricienne 2017, n’avait pu passer le cap des poules.