• Jean-Philippe Lebon : Moi, Mauricien et militaire dans la Légion étrangère
  • Shotokan : le JKAM passe à la vitesse supérieure
  • Après un jour d’hospitalisation : Un jeune tatoueur succombe à ses blessures
  • Ujwantee Fekna tuée dans une collision à Piton : Ses enfants réclame la vérité sur les circonstances du drame
  • NRJ Maurice : une arrivée dans la polémique
  • Stéphane Huët : «Le label “I love” témoigne du soutien d’une entreprise aux droits humains»
  • Jean-Pierre, 55 ans, meurt après une agression | Michel Appavou : «Mon fils a connu une fin atroce»
  • Vol audacieux de bijoux | Le policier Agathe : «Comment j’ai arrêté Bimla Ramloll»
  • Fans Voice | Jessy la Madrilène vs Nadiim le Red : deux Mauriciens chez les finalistes
  • Ligue des Champions : Quand le Gegenpress de Klopp conduit à la finale

Muay Thai | Ranini Cundasawmy : «Je veux vivre ma passion»

Elle ne renonce pas à sa participation.

C’est un autre combat auquel se livre cette jeune femme. Elle veut participer à un championnat du monde mais bute sur l’absence de reconnaissance locale et internationale. Elle ne compte pas s’avouer vaincue en maintenant son déplacement.

Participera, participera pas ? Les projecteurs sont braqués sur Ranini Cundasawmy en marge de sa participation aux Championnats du monde de la World MuayThai Federation (WMF) du 11 au 19 mars prochain à Bangkok, en Thaïlande. Un vrai parcours du combattant pour celle qui a été sacrée championne du monde l’année dernière. Un gros souci administratif autour d’une reconnaissance officielle tant sur le plan local qu’international lui cause des complications. Tout semble réuni pour mettre K.-O. la jeune femme, mais elle n’est pas prête à jeter l’éponge et confirme qu’elle sera sur le ring le mois prochain à Bangkok.

 

«Je ne veux pas entrer en conflit avec qui que ce soit, et c’est pour cela que j’ai pris mes distances avec la branche mauricienne de l’International Federation of MuayThai Amateur (IFMA). Je comprends la position du ministère et je respecte sa décision, tout comme l’instance fédérale qui m’a aidée dans le passé. Les choses m’ont menée à prendre une autre route. Je ne vais pas fatiguer personne, je demande à vivre ma passion tranquillement et à m’entraîner. D’ailleurs, j’ai essayé de me tenir loin de cette agitation qui a lieu ces derniers jours entourant mon déplacement pour la Thaïlande», explique Ranini Cundasawmy à 5-Plus dimanche.

 

L’histoire démarre lorsque le ministère de la Jeunesse et des Sports dit qu’il ne subventionnera pas cette participation car Ranini Cundasawmy ne fait partie d’aucune fédération nationale reconnue. Comme elle, Facson Perrine, Stéphano Batour et Patrick Cundasawmy (coach), tous censés faire le déplacement pour cette prochaine compétition, le World Muay Thai Championship, sont sans financement. Le coût pour cette participation s’élève à Rs 225 000 et un élan de solidarité est vite mis en place, à l’initiative de la Smart Citizen, pour une levée de fonds et les réseaux sociaux ont fait le reste avec beaucoup de messages de solidarité.

 

A hier matin, quelque Rs 100 000 ont déjà été récoltées, sans oublier Rs 136 000 comme promesse de don. Le découragement initial a cédé place à la motivation. «Cela m’a fait chaud au cœur de voir les gens réagir positivement autour de moi. J’étais abattue quelques semaines de cela et ce n’est plus le cas maintenant. Je vais représenter mon pays à la World Muay Thai Championship», lance la sportive qui est montée au front pour venir en aide aux sinistrés du cyclone Berguitta ou encore en se mettant du côté des habitants de cité Barkly lors du remue-ménage causé par le projet de Metro Express.

 

Et voilà qu’un autre obstacle se dresse sur la route de Ranini Cundasawmy. Dans une lettre adressée au ministère de la Jeunesse et des Sports, l’International Federation of MuayThai Amateur (IFMA) soutient que le World Muay Thai Championship n’est pas une compétition légale et reconnue tout en mettant en doute le critère de participation. Cette fédération internationale souligne aussi que deux des athlètes mauriciens, Ranini Cundasawmy et Facson Perrine, ont été suspendus pour avoir concouru à ces championnats l’année dernière.

 

Suspension

 

«The WMF is an unrecognised organisation. All IFMA member National Federations and IFMA athletes are not allowed to participate in non-IFMA sanctioned events», écrit le secrétaire général de l’IFMA, Stephan Fox. «Mrs Ranini Cundasawmy and Mr Facson Perinne have competed under our member National Federation in Mauritius. Their membership has been suspended however, following their breach of IFMA rules by their participation at events not sanctioned by IFMA. They therefore are currently no longer members of our National Federation in Mauritius», ajoute l’auteur de la lettre.

 

«Je me suis éloignée de la branche mauricienne d’IFMA depuis août 2016. On n’a entrepris aucune démarche sous le nom de l’IMFA. De plus l’IMFA et la WMF sont deux instances qui sont en compétition et comme on n’est plus membre de l’IMFA on peut participer aux compétitions de la WMF. C’est logique qu’on ne puisse concourir sous les deux instances. D’ailleurs la Thaïlande reconnaît la WMF et c’est ça le plus important. Je respecte l’IMFA et je n’ai rien fait d’illégal», répond-elle.

 

Pour rappel, Ranini Cundasawmy, 33 ans, a remporté le titre de championne du monde chez les moins-de-50 kg et de vice-championne chez les +54kgs en 2016 lors du championnat du monde, organisé par la World Kick Boxing Federation (WKF). L’année dernière elle avait remis ça avec un titre mondial à Bangkok en brillant chez les moins-de-46 kg (Pro-Am) et aussi décroché la médaille d’argent dans la catégorie des moins-de -48 kg (amateur). Un an plus après, elle veut placer Maurice à nouveau sur la carte mondiale du muay thai.

 

Son palmarès

 

• 2017 - WMF Muay Thai ProAm World Champion -46kg

• 2017 - Mitsubishi National Ju Jitsu Fighting Champion

• 2016 - Muay Thai World Champion -50Kg

• 2016 - WKF Muay Thai Vice World Champion 54kg

• 2016 - National Kyokushinkai Champion (OPEN)

• 2016 - La Croche Mauritius Champion -52kg)

• 2016 - Croche Bataille Mauritius Champion -52kg

• 2016 - Mitsubishi National Ju-Jitsu Champion Female -49kg

• 2015 - National Muay Thai Champion 2015 (OPEN)

• 2015 - Jeux des îles 2015 La Croche (Silver Medal) -59k

• 2015 - Jeux des îles 2015 Croche Bataille (Gold Medal) -50k

• 2014 - Taekwondo 3rd open KYORUGI Championship 2014 Gold Medal

• 2014 - Mauritius National Muay Thai Champion 2014

• 2014 - Indian Ocean Croche Champion -48kg

• 2014 - Boxe Francaise World Championship 2014 BRONZE MEDAL.

• 2014 - Boxe Francaise Indian Ocean Champonship 2014 Silver Medal

• 2014 - Boxe Francaise Indian Ocean 2014 Best woman Fighter

• 2014 – Double medaille d’or au Mauritius National Taekwondo Championship

• 2013 - Vainqueur Mauritius Muay Thai Female Championship Belt

• 2013 - Mauritius National Muay Thai Champion 2013

• 2013 - La Croche Mauritius Champion

• 2013 – Medaille d’or au Mauritius National Taekwondo Championship

• 2012 - Best Warrior Muay Thai Gala Mix Fight Male vs Female

• 2012 - Mauritius National Muay Thai Champion 2012

• 2011 - Mauritius National Muay Thai Champion 2011

• 2010 - Best Boxe Française Savate Female Athlete

• 2006 - Boxe Française Jeux de l'ouest Champion

 


 

MJS: «On veut l’aider mais…»

 

Le point sur les «i». Le ministère de la Jeunesse et des Sports, par le truchement de son attaché de presse Fabien Hector, souligne qu’il n’a aucune objection à aider la sportive à condition de respecter des paramètres. Les deux parties concernées ont eu une rencontre le 15 janvier, lorsque le ministre Stephan Toussaint avait demandé a Ranini Cundasawmy d’être membre d’une fédération dûment reconnue pour pouvoir l’aider financièrement. «Si elle veut avoir l’aide nécessaire, elle doit emprunter la voie légale comme tout sportif  ou fédération. Elle a campé sur sa position, préférant rester loin d’une instance reconnue. Nous avons sollicité l’avis de l’International Federation of MuayThai Amateur (IFMA), une instance reconnue par le CIO et Global Association of International Sports Federations (GAISF). D’où leur lettre en date du 9 février par Stephan Fox», précise notre interlocuteur.

 

Donc Ranini Cundasawmy participe à une compétition non-reconnue, et tout titre remporté n’a pas de valeur. C’est une simple compétition internationale et non un Championnat du monde, précise le MJS. «Le seul championnat du monde aura lieu en mai au Mexique». Le ministère ajoute qu’il reconnaît les efforts de Ranini Cundasawmy pour la pratique du muay thai et lui a offert un prix de reconnaissance et un Cash Prize de Rs 5 000 l’année dernière après son titre. De plus, le centre de jeunesse de Bambous est mis gratuitement à la disposition de l’athlète pour ses entraînements.