• Première femme au poste de vice-Premier ministre : Regard féminin sur la nomination de Fazila Daureeawoo
  • Miss University Africa : Lorianne Nadal, une couronne au service de Maurice
  • Accident fatal : Les rêves brisés de Shika, 18 ans
  • Agnès Marie : 107 ans d’une belle vie célébrés
  • Hippisme 35e journée | Victory Team en l’absence d’Ernie
  • PMU Moris prend son envol
  • American Assassin : le jeune et le vieux flingueur
  • Lego Ninjago : le film | Lager papa-piti
  • La ligue super-héroïque est là !
  • Tumhari Sulu : pour un talk-show… chaud

Mondiaux 2017 de Kick-boxing : Beau cadeau d’anniversaire pour le champion Fabrice Bauluck

Le tireur mauricien, Fabrice Bauluck, a remporté le deuxième titre de champion du monde senior de sa carrière après sa victoire sur le Brésilien Rafael Spin, vendredi soir, en Hongrie.

«Je voulais ce titre de champion du monde comme cadeau d’anniversaire. Ce sacre je le dédie à moi-même, car c’est le plus beau cadeau que je puisse m’offrir», jubile Fabrice Bauluck.  Le Mauricien est devenu champion du mond senior -54kg pour la deuxième fois de sa carrière. Il a décroché la timbale le vendredi 11 novembre, soit la veille de son 30e anniversaire, à l’issue de sa victoire en finale des Championnats du monde en Hongrie sur le Brésilien Rafael Spin.

 

Ce titre, le tireur le voulait depuis longtemps. Champion du monde senior pour la première fois en 2013, Fabrice Bauluck perd sa couronne deux ans plus tard. Cette défaite laissera un goût amer au  Mauricien, qui, depuis, n’a qu’une seule envie, celle de remonter sur le toit du monde. 

 

«Cette victoire a une saveur particulière. Après avoir perdu le titre, je me suis beaucoup sacrifié, ces deux dernières années, pour pouvoir le reconquérir. Ce succès est le fruit de beaucoup de travail, de stress et de pression. Maintenant que l’objectif a été atteint, je me sens bien dans ma peau»,avoue le double champion mauricien.

 

Avec deux titres mondiaux en juniors et maintenant autant en seniors, Fabrice Bauluck a, certainement, inscrit son nom en lettres d’or dans le panthéon du sport mauricien. Mais même après tous ce succès, ce prodige du kick n’oublie pas ses proches. 

 

«Je vais profiter de ce moment pour décompresser et savourer la victoire avec ceux qui ont été avec moi dans cette aventure. Ce titre de champion du monde n’est pas uniquement le mien mais celui de toute l’équipe nationale, de Judex et Isabelle Jeannot qui étaient avec moi en Hongrie. C’est également celui de ma famille pour son soutien quotidien et de ses nombreuses personnes qui m’ont toujours encouragé», souligne le tireur. 

 

Lors de la finale, Fabrice Bauluck a disposé de l’actuel champion panaméricain, le Brésilien Rafael Spin, en finale. Un adversaire que le Mauricien a déjà battu en finale de la Coupe du monde de Hongrie en juin dernier. «C’était un combat tactique et moins intense que les précédents. Comme il aime boxer en contre j’ai d’abord marqué des points pour l’obliger à venir me chercher. Par la suite, j’ai juste géré la partie», analyse Fabrice Bauluck. 

 

Si la finale a été plus à sa portée, les tours précédents ont été plus serrés. Le Mauricien a entamé la compétition par les quarts de finale avec une victoire contre le Kazakh Mikhail Ivanchenko. Il a, par la suite, sorti l’Azerbaïdjanais Chingiz Ahmadzada en demi-finale.

 

Cette campagne terminée, Fabrice Bauluck entend bien s’accorder un peu de repos avant de se remettre en quête d’un nouveau titre en 2018. La délégation mauricienne rentre au pays dans l’après-midi du mardi14 novembre.

 


 

Agathe en bronze

 

Un autre Mauricien s’est également frayé un chemin sur le podium lors de ces Mondiaux. James Agathe a décroché la médaille de bronze en -81kg. Le tireur mauricien a signé deux victoires, notamment en huitième de finales contre le Sud-Africain Shaun Landon et face au Bosnien Nikola Drobnjak en quart de finale. Il sera cependant stoppé en demi-finale par le Serbe Nikola Stosic. Cette défaite privera le champion du monde de 2013 d’une place en finale et d’une éventuelle reconquête d’un nouveau titre dans cette catégorie. 

 

Pas de chance pour Brian Jameer, Boris Brissonnette et Jessica Jocelyn. Ces derniers n’ont pu atteindre le dernier carré mais cette sortie leur a permis de parfaire leurs expériences à ce niveau de la compétition.