• Anjanita Mahadoo : Son rêve américain
  • Wilfried N’Sondé : littérature, esclavage et jeunesse
  • Trail – Gaël Aliphon : Un Mauricien sur le Mont Blanc
  • Shyama Goohee, accro au crochet
  • Polémique autour de la jetée de Trou-d’Eau-Douce
  • Un ado déguisé en collégienne dans un collège de filles : Le recteur de la Bambous SSS consigne une «precautionary measure»
  • Future Hope : L’éducation pour briser les codes
  • Yatin Varma : «Je suis pour un débat dépassionné sur la décriminalisation de l’homosexualité à Maurice»
  • Lutte contre l’acné : Quand l’alimentation entre en jeu
  • Hippisme 24e journée | Split The Breeze renverse les favoris

Hippisme 15e journée | Dawn Raid en toute quiétude

Sur la régularité, il n’y a pas photo : sept victoires et neuf placés en 18 courses avant sa 2e réussite de Groupe hier. Mais le manque d’initiative de ses adversaires a laissé un goût d’inachevé dans les Winter Stakes.

Quel parcours ! Après avoir débuté en benchmark 41 et brillé pour la première fois en benchmark 36, Dawn Raid a signé, hier, sa 8e victoire à Maurice à sa 19e sortie, dont son 2e succès de Groupe. «C’est un super parcours. Pour gagner huit courses, il faut être un bon cheval, même s’il lui manque ce petit quelque chose pour être considéré comme un ténor», a déclaré hier Gilbert Rousset.

 

Il savait, du reste, que Dawn Raid avait une belle carte à jouer avec son premier couloir. Mais il ne savait peut-être pas que personne n’allait tenter de compliquer sa tâche avec un «move» quelque part durant le parcours. «Le jockey a profité des circonstances. Il a fait ce qu’il fallait. Contrôler la course et sprinter. Le cheval a gagné dans un beau style.»  

 

Ce qu’on n’a pas compris durant le parcours hier, c’était l’absence de stratégie chez ses adversaires alors que tout le monde savait que Dawn Raid allait être aux commandes et qu’il allait réduire la course. A ce titre, les temps fractionnels de cette course, de surcroît, un Groupe 3 - 60+, sont ahurissants. Les premiers 1050 mètres furent courus en (tenez-vous bien) 1.10.01s ! La course elle-même fut bouclée en 1.59.03s sur 1850m !

 

Avec son 1er couloir, Dawn Raid n’eut aucun mal à s’installer aux commandes de cette épreuve, mais on attendait de One Cool Dude qu’il vienne lui disputer la position tête et corde. Mais lorsque Sooful reprit sa monture, Robbie Fradd en profitait. Résultat ? 17.96s sur les premiers 250 mètres !

 

Si Dawn Raid eut tout en sa faveur après le départ, en revanche pour Oliver (Parachute Man), David (M J Jet) et Van Der Merwe (Solar Star), il fallait «jockeying for positions ». C’est ainsi que le premier piégé allait être Van Der Merwe sur Solar Star. En montée, alors qu’il voulait visiblement rester dans le dos de Parachute Man, lequel courait à l’extérieur de son compagnon d’écurie One Cool Dude, qui suivait le leader Dawn Raid, Van Der Merwe se retrouvait en épaisseur. A son intérieur, il y avait deux chevaux : Dream Forest sur les barres et M L Jet, qui insistait pour conserver la position derrière Parachute Man.

 

Au 1300m, Van Der Merwe devait reprendre, à son tour, sa monture et il plaça Solar Star en arrière-garde  en compagnie d’Our Emperor et Disco Al.

 

Pendant ce temps, Dawn Raid faisait ce qu’il voulait aux avant-postes. Après un premier lap de 17.96s, il enchaînait  avec 12.34s, 13.90s et 13.57s. Un rythme extrêmement moyen. Mais paradoxalement, personne n’était intéressé à le durcir. Le premier à pouvoir le faire était Oliver sur Parachute Man, mais il semblait satisfait de la manière dont se déroulait la course, puisqu’il ne faisait absolument rien pour changer les données.

 

Ce faisant, il permit à Dawn Raid de rester dans une position de force et lorsque le chronomètre affichait 12.24s au 800m et 12.18s au 600m, la course était jouée. Il ne lui restait qu’à lancer un sprint sur 600m, ce qu’il a fait : 12.18s, 11.38s et 12.95s. Dreamforest est venu prendre la 2e place au prix d’une bonne fin de course alors que M L Jet, qui a tenté de combler son retard sur Dawn Raid peu avant le dernier tournant, a complété le tiercé.

 

La 4e place d’Our Emperor, qui en était à ses débuts, est porteuse d’espoir pour Alain Perdrau, qui peut espérer offrir un premier Maiden à son établissement depuis la création de celle-ci en 1986.