• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Culturisme : Sous la baguette d’Aldo Farla

Le champion du monde veut aussi retenir son titre.

Il faudra travailler très dur si vous décidez de rejoindre l’Aldo Fortress. Le champion du monde vient d’ouvrir son gym à Curepipe.

Être coaché par un champion du monde. C’est désormais possible avec l’ouverture de l’Aldo Fortress à Curepipe, qui vient s’ajouter à la liste des gyms à travers le pays. Aldo Farla a été sacré champion du monde en juin dernier en décrochant l’or au championnat du monde dans la catégorie Men’s Fitness au Mexique lors d’une compétition organisée par la World Amateur Body-Building Association (WABBA). Un triomphe qu’il a acquis grâce au travail pour modeler son corps tout en adoptant une très bonne hygiène de vie, et cela n’est pas un secret.

 

C’est ce savoir-faire, mais surtout un mode de vie que le Curepipien veut transmettre aux Mauriciens. D’où l’idée d’ouvrir l’Aldo Fortress dans sa ville, soit à la rue Sir Virgile Naz.

 

Le rouge et noir domine les lieux, tant à l’extérieur qu’a l’intérieur. Le body builder a constitué un arsenal de guerre pour lutter contre toute graisse. Des équipements modernes, obtenus grâce à son coach et associé Rudy Sassoli, sont mis à la disposition du public pour travailler diverses parties du corps. Attention, avant de pouvoir «glaser», il faudra travailler très dur avec un entraînement rigide, prévient Aldo Farla.

 

«Pour stimuler les muscles il faut bien se concentrer, c’est pourquoi on met l’accent sur le mind&muscle pour arriver aux résultats recherchés pour brûler les graisses. Un pratiquant doit avoir une self motivation avant de se mettre au body building car bon nombre de gens ont toujours un but et veulent prouver quelque chose dans leur vie. C’est pourquoi le body building est un sport qui doit être respecté car les pratiquants ont une histoire ou une page de leur vie qu’ils veulent oublier

 

Sa forteresse

 

Le maître des lieux nous confie que l’idée de lancer un gym a germé au tout début de sa carrière de culturisme. L’ex-membre de l’équipe de basket-ball du Real trouvait que les gyms existants manquaient quelques équipements. «Je ne dévalorise pas les divers clubs de body building mais je n’arrivais pas à compléter mes entraînements car il manquait toujours un équipement pour travailler certaines parties du corps», relate-t-il. D’autant que le partage est une des qualités chez notre colosse de guide.

 

C’est ainsi que depuis quelques mois, après son titre de champion du monde, il s’est attelé à aménager son propre gym avec l’aide de son entraîneur Rudy Sassoli. Aldo Fortress voit donc le jour à Curepipe avec des équipements professionnels de la marque Panatta et Hammer Strength. C’est avec le sourire qu’Aldo Farla contemple sa forteresse et est comme sur un nuage lorsqu’il s’agit de prodiguer des conseils.

 

«Je possède un Diploma in coaching et le partage des connaissances est quelque chose que j’adore faire. De plus, je pratique quelque chose qui me passionne, je fais ce que j’aime et je partage mon savoir-faire avec joie», ajoute notre interlocuteur. Le centre n’est pas un lieu uniquement pour les hommes mais aussi pour les dames avec le dance fitness combine combat fitness avec l’aide de deux instructrices.

 

Entre les affaires à gérer et les conseils, Aldo Farla se prépare aussi pour ses prochaines compétitions en 2018. Le plus dur est sans nul doute de conserver son titre de champion du monde. «Les adversaires vont tout faire pour remporter le titre et je ne dois pas dormir sur mes lauriers. Le plus dur reste à venir pour retenir ce titre. Je vise aussi le titre de Mr Universe et celui d’Arnold Classic», souligne celui qui est aussi juge national. «J’ai aussi un autre objectif, c’est d’être juge international», ajoute-t-il avant de se remettre au travail.

 

Aldo Fortress (tel 59700344) est ouvert tous les jours de 17h30 à 21h30 et compte une quarantaine d’adhérents depuis son ouverture.