• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Coupe d'Or 2018 : Hard Day’s Night au bout du suspense

Hard Day’s Night inscrit son nom au palmarès de la Coupe d’Or.

La Coupe d’Or, ultime rendez-vous classique de l’année, a tenu toutes ses promesses. Le suspense était resté entier jusqu’au 100m où un beau vainqueur a émergé. Il se nomme Hard Day’s Night de l’entraîneur Rameshwar Gujadhur, qui a offert une victoire classique méritée au jockey brésilien Manoel Nunes, la « star » de cette fin de saison.

Cette victoire classique de Hard Day’s Night vient récompenser les gros efforts consentis depuis quelques années par l’écurie Rameshwar Gujadhur, qui nourrissait, depuis l’année dernière, de gros espoirs avec ce coursier. S’il avait remporté deux victoires en 2017, ce n’est que cette saison que Hard Day’s Night a mis véritablement en exergue ses qualités en enlevant ses deux premières courses avant d’être « runner-up » dans ses quatre sorties suivantes, précédant sa participation à la Coupe d’Or hier sous la selle du cavalier brésilien Manoel Nunes.

 

Pour l’entraîneur Rameshwar Gujadhur et son fils Subiraj, coïncidence ou pas, la dernière fois qu’ils avaient connu pareil bonheur, c’était en 2014 lorsque Polar Bound avait remporté le Barbé avec un autre Brésilien, en l’occurrence le regretté Fausto Durso !

 

A l’arrivée, Hard Day’s Night est venu régler Ten Gun Salute, qui a tout fait pour se mettre à l’abri des finisseurs, alors que le favori Table Bay a pris une courageuse 3e place, compte tenu de son parcours éreintant en épaisseur sur tout le trajet.

 

Au départ de la Coupe d’Or, Allyhosain mit la pression sur Karraar alors qu’à l’extérieur Rama montrait clairement ses intentions de partir sur Horse Guards. On vit également Bussunt demander de gros efforts à Tandragee pour que sa monture soit dans une « forward position ». Derrière, Hard Day’s Night prit position à la corde alors que Fradd plaça Ten Gun Salute à son extérieur. Table Bay était en épaisseur aux côtés de Ready To Attack et de Baritone.

 

Après un début de partie animé, Horse Guards réduisait l’allure après le 1200m, et au 1000m le chronomètre indiquait 12.83s pour les derniers 200 mètres et 37.36s pour les premiers 600 mètres de la course.

 

A l’entame de la descente, Ten Gun Salute améliorait sa position et vint courir presque à l’extérieur de Horse Guards. Nunes en profita immédiatement pour quitter les barres et ce faisant, il poussa Table Bay en épaisseur. A ce stade de la course, deux des favoris étaient dans des positions délicates : Table Bay et Baritone.

 

Il est intéressant de noter que malgré la progression de Ten Gun Salute presque à son extérieur, Horse Guards gardait le même rythme et ce n’est qu’au bas de la descente que le train s’est accéléré (11.15s). Ten Gun Salute accrochait sérieusement Horse Guards au 500m alors qu’à l’arrière Hard Day’s Night restait dans le sillage de la monture de Fradd tandis que Table Bay tentait ce qu’il pouvait en épaisseur où il courait depuis le 950m.

 

Dans la ligne droite, Ten Gun Salute prit la tête et Fradd sortit la cravache, sentant que la victoire était dans ses cordes. Allyhosain prit l’intérieur sur Karraar, mais ce dernier ne laissait aucune impression, contrairement à Hard Day’s Night qui menaçait Ten Gun Salute en tête de la course.

 

Les derniers 100 mètres de la Coupe d’Or devaient se résumer en un duel entre Fradd et Nunes et ce fut le Brésilien qui eut le dernier mot pour offrir à l’écurie Rameshwar Gujadhur sa plus belle victoire depuis le finish étourdissant de Polar Bound en 2014…

 

Gujadhur et Schistl se séparent

 

La séparation était dans l’air après la défaite de Table Bay dans la Coupe d’Or hier. Alors son départ de chez l’écurie Gujadhur était sur toutes les lèvres au terme de la journée, le jockey brésilien a lui-même confirmé cette information à la presse.

 

Rousset vire en tête

 

L’écurie Rousset tient le bon bout dans le championnat des écuries, mais à trois journées de la fin de la saison régulière, rien n’est encore joué. Celle des Gujadhur, qui ne peut que nourrir de gros regrets dans la Coupe d’Or, reste dans le coup avec un retard de seulement Rs 167 500.