• «MXGP Pro» : Grandes sensations à deux roues
  • Serge Selvon rassemble l’art post-colonial
  • Festival Seggae Zwe : Quand la musique est bonne
  • Pâtisserie sous l’Arbre : la «sucre»ment belle aventure d’Aurélie Monplé
  • Blanchiment d’argent allégué : Les Bolaki font objet d’un «audit trail» après la saisie de Rs 52 millions
  • Les Salines de Yemen : Une belle aventure salée
  • Dans la cuisine de Sharmeen Jamaloodeen
  • Sarah Ullagen : 15 ans au service des enfants handicapés
  • Olivier Précieux s’interroge sur le deal chagossien
  • Royal Kids : quand les enfants sortent du silence

Champion d’Afrique de Badminton : Julien la fierté des Paul

En devenant Champion d’Afrique de badminton en simple homme, Julie Paul a inscrit son nom dans l’histoire du pays et par la même occasion fait la fierté de sa famille.

Une étoile est née. Dix-huit ans que Maurice attendait le sacre d’un Mauricien chez les simple hommes en badminton. Un sacre qui fait entrer le jeune homme de 22 ans dans le cercle très fermé des Mauriciens qui ont décroché ce titre.

 

Avant lui seuls Eddy Clarisse et Denis Constantin sont montés sur le toit de l’Afrique en masculin. La dernière, soit celui de Denis Constantin remonte, au Nigeria, en 2000. La consécration de Julien Paul est venue dimanche dernier en Algérie après sa victoire en finale sur le Nigérian Habeeb Temitope Bello en 2 sets à 1 (21-16, 15-21 et 21-13).

 

Ce sacre, le Curepipien le voulait plus que tout. Pas pour la gloire, mais pour rendre hommage à son grand-père décédé pendant que le joueur participait à l’édition 2017.

 

«C’est une satisfaction et une fierté de voir tous les efforts enfin payer», lâche le jeune homme. «L’année dernière c’était compliqué car le jour de ma demi-finale, mon grand-père nous a quittés et psychologiquement c’était dur de jouer, mais, cette fois-ci, c’est une revanche associée à l’envie de gagner pour mon grand-père», révèle le champion mauricien.

 

Son grand frère, Christopher Paul se souvient de cet épisode et, pour lui, il n’y a pas meilleur come-back que ce qu’a accompli Julien. «Il voulait gagner le titre pour les Mauriciens, la famille et surtout pour notre grand-père. Quand Julien a perdu en demi-finale l’année dernière, il a beaucoup pleuré. Cette victoire est le meilleur hommage qu’il puisse lui rendre», avoue l’aîné des frères Paul.

 

Lui aussi membre de l’équipe nationale de Maurice, Christopher est très admiratif envers son cadet. Etant celui qui a embarqué son jeune frère dans cette aventure sportive, il se dit impressionné par la volonté et la détermination du frangin durant le tournoi.

 

«Julien a trop bien joué. Sa victoire est méritée. Il a eu le tirage le plus difficile de nous tous. Mais il est resté concentré jusqu’à la fin. Il a bossé dur pour avoir ce résultat. Il n’a jamais perdu de vue son rêve et je suis content de voir qu’il a atteint son objectif. C’est un début et je souhaite qu’il y en ait d’autres», lâche Christopher Paul.

 

Des parents heureux

 

Champion d’Afrique junior et maintenant senior, Julien Paul est en train de se faire une réputation dans le milieu. Ce sacre vient confirmer ce que beaucoup disaient de lui depuis quelque temps : il est devenu le numéro 1 chez les hommes.

 

«Après avoir été champion d’Afrique junior, mon objectif était de viser encore plus haut. La maturité et les expériences obtenues dans plusieurs tournois m’ont beaucoup aidé et c’est un exploit d’avoir mon nom auprès de Denis Constantin et Eddy Clarisse qui sont des références dans le badminton», avoue le Mauricien avec humilité.

 

Le badminton a toujours été une affaire de famille chez les Paul. On y joue souvent pour le plaisir cependant le parcours du jeune homme n’a pas été de tout repos dans le circuit sportif. Grassouillet durant son enfance, très peu de personnes croyaient en lui, selon son père Patrick. «Julien était un petit Chinois tout rond, commente Patrick Paul avec humour avant de poursuivre, son frère jouait au foot avant de passer à autre chose. C’est là qu’il se tourne vers le badminton. Je me suis démêlé pour lui trouver un club car à l’époque ce n’était pas facile d’y entrer. Et quand Christopher a commencé Julien l’a suivi. Vu son physique personne ne voyait son talent. Mais poussé par son frère qui l’a pris sous son aile et avec une bonne dose de détermination il a fini par progresser. Aujourd’hui, je trouve formidable ce qu’il a fait. Il n’y a pas de mots pour décrire ce que je ressens», évoque le chef de famille avec admiration.

 

Sa mère Jennifer est encore sous le coup de l’émotion après la victoire de son fils. Cette dernière révèle qu’elle ne sera pas tranquille tant qu’elle n’aura pas revu son fils. (La sélection mauricienne n’est pas encore rentrée à Maurice car elle participe cette semaine aux Internationaux d’Ouganda).

 

«Nous avons suivi la rencontre en direct, mais comme il y avait deux matches de simples qui se jouaient en même temps nous n’avions pas le score du dernier set, c’était le suspense absolu. Finalement, quand nous avons appris la nouvelle c’était une explosion de joie. C’est énorme ce que Julien à fait et je ne serais pas tranquille tant que je ne l’aurais pas serré dans mes bras», jubile Jennifer Paul avec émotion.

 

Comme son époux, cette mère de famille confie qu’elle a toujours été très fière de ses deux «petits hommes». Selon elle, les deux garçons ont toujours été exemplaires dans la vie. «Je suis très fière de mes fils. Je n’ai eu aucun souci avec eux. Ils sont disciplinés et organisés que ce soit au niveau des études, du sport et même à la maison. Ils ont toujours su faire la part des choses et je ne peux que me réjouir de la chance que j’aie», exclame Jennifer Paul.

 

Le cap des Championnats d’Afrique franchi, parents et joueurs ont le regard tourné vers les prochaines échéances qui arrivent. Parmi figurent les Jeux du Commonwealth en avril prochain en Australie, les JIOI de 2019 à Maurice et aussi les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

 

Des rendez-vous que ne voudra pas rater le nouveau champion d’Afrique. 

 


 

Bilan : 6 médailles pour Maurice

 

La moisson a été bonne pour la sélection mauricienne engagée à ces championnats d’Afrique de badminton en Algérie. L’équipe nationale a remporté six médailles, trois or et trois bronze, lors de cette campagne 2018.

 

On attendait une médaille d’or chez les filles dans le tournoi par équipe et les Mauriciennes ont été aux rendez-vous avec un succès sur le Nigéria en finale. Par la même occasion elles valident leurs participations à la finale de la Uber Cup « les Championnat du Monde par équipe » qui auront lieu en mai à Bangkok, Thaïlande. Chez les garçons, l’équipe mauricienne a décroché le bronze après s’être arrêtée en demi-finale face à l’Algérie.

 

Dans la manche individuelle, Kate Foo Kune a une nouvelle fois confirmé qu’elle était bien la meilleure joueuse du continent. La Mauricienne a décroché son quatrième titre d’affilée en simple dame. Elle a disposé en finale de la Nigériane Dorcas Ajoke Adesokan par 2 sets à 0 (21-16, 21-19). Une victoire qui fait d’elle la joueuse la plus titrée du continent.

 

« Je suis contente et fière de ramener une 4e médaille consécutive pour Maurice. Malgré la maladie, j’ai tout donné pour pouvoir conserver mon titre. Je vise bien plus haut que l’Afrique maintenant en me focalisant sur les Jeux du Commonwealth», confie Kate Foo Kune.

 

En simple homme, Maurice s’est illustrée pour la première fois depuis 18 ans avec la médaille d’or de Julien Paul. Le Curepipien a disposé en finale du Nigérian Habeeb Temitope Bello en 2 sets à 1 (21-16, 15-21 et 21-13). Aatish Lubah qui a été sortie en demi-finale par le Nigérian Habeeb Temitope Bello a ramené le bronze dans cette catégorie. La troisième médaille de bronze est l’ouvre du duo Alexandre Bongout et Christopher Paul après leurs défaite contre les Algériens Koceila Mammeri/Youcef Sabri Medel en finale du double homme.