• Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur
  • Combat contre la drogue : Irna Sameeraz Jafferbeg veut maintenir la pression
  • Jason Jean Pierre, l’amuseur de «Facebook»
  • Blanchiment d’argent allégué : La commission anticorruption cible les complices du caïd Veeren
  • Baz’Art Kreasion : Sur le chemin de l’autonomie
  • Agression mortelle de Farook Chaumun : Les enquêteurs n’écartent aucune thèse
  • Rallye Automobile : Les bolides à l’assaut de Curepipe
  • Avi : «J’ai peur pour mon bébé»

Bradley Chan : «Moi, mannequin grande taille»

C’est l’histoire d’un jeune Mauricien qui se construit et se réalise à La Réunion, notamment dans le monde de la mode. Sa force, il la puise dans ses formes et ses rondeurs. Actuellement à Maurice, il nous raconte son cheminement.

 Avec lui, c’est zéro complexe. Il ne rentre pas son ventre, n’a pas peur de porter ce qu’il aime et ne rate pas une occasion de crier qu’il adore ses formes et ses rondeurs. De l’assurance, de la conviction et de la fierté, Bradley Chan, 20 ans, a à revendre. Bien dans sa tête, dans sa peau, dans ses baskets et dans son corps, il avance d’un pas décidé et ne se laisse jamais déstabiliser par le regard des autres.

 

«J’ai grandi à Maurice jusqu’à mes 14 ans. Puis, pour des raisons familiales, je me suis installé à La Réunion avec ma mère. Après avoir décroché un baccalauréat de série littéraire avec mention, je me suis inscrit en classe de préparation pour intégrer Sciences Po à Paris», raconte-t-il. «Mais au bout de deux semaines, je me suis rendu compte que je n’étais pas voué à faire une telle école. Je me suis donc inscrit à l’université de La Réunion et je suis actuellement en troisième année de Sciences humaines et sociales, et je me spécialise en histoire et en information et communication…» Voilà pour la petite présentation. Le ton y est. Tout comme le côté fonceur du jeune homme qui s’impose tout de suite.

 

Sachant ce qu’il veut, Bradley est de ceux qui ne laissent jamais le doute prendre le dessus. Ambitieux, le jeune homme se rêve déjà dans un poste à responsabilité : «J’ai pour but de devenir rédacteur en chef de mode. Depuis l’enfance, j’ai été bercé par la mode avec une mère coiffeuse et une grand-mère couturière. Passionné de politique et d’histoire, j’ai trouvé le combo parfait en alliant histoire et mode, et donc en devenant journaliste de mode.»

 

Ses influences dans la vie sont là pour lui rappeler qu’il faut qu’il s’accroche et se donne pour arriver à ses fins : «J’ai deux modèles dans la vie,  Anna Wintour (rédactrice en chef de Vogue USA) et Nicolas Hulot (ancien ministre de l’Écologie). Leur parcours m’inspire énormément. Après une belle carrière en tant que rédacteur, j’aimerais, pourquoi pas, me lancer en politique. Je me vois bien en conseiller ou ministre des Arts et de la Culture.»

 

En attendant, il explore une de ses plus grandes passions : la mode : «C’est ce qui me fait vraiment vivre. Dans la mode, je prône la diversité, la mixité et l’ouverture sociale. Je n’aime pas la mode pour son côté égocentrique ; je recherche vraiment l’humain. Le pourquoi du comment d’une collection», confie notre interlocuteur. «J’ai la chance d’exercer comme mannequin grande taille à l’échelle de l’océan Indien, entre La Réunion et Maurice. J’aime vraiment le fait de briser les barrières.»

 

Depuis, il s’épanouit et en même, il  arrive à se distinguer dans un concours : «Comme je le dis souvent, la mode ne se limite pas à la taille 36. Et Dieu merci, les grandes maisons et les marques s’y mettent. Depuis avril 2018, ma carrière a pris un autre tournant avec l’élection de Mister Étudiant Réunion dont j’ai décroché le titre. Ce qui m’a permis d’être révélé au grand public.» Le jeune homme, un véritable touche-à-tout, a aussi plusieurs cordes à son arc : «Je suis blogueur mode à La Réunion, ce qui m’a permis de travailler avec Elite Model Look Réunion…» Bref, il continue sur sa lancée… Sans complexe !