• Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière
  • Championnat du monde junior de Kick-Boxing : Warren Robertson, la fierté de ses proches
  • La Nonne : Maser fer per pe vini
  • Peppermint : Jennifer Garner est une «fam souper»
  • Braqueurs d’élite : Opération fond du lac
  • BlacKkKlansman : Ku Klux Noir
  • Suite au décès de sa belle-fille dans l’accident de La Prairie : L’appel à l’aide de Shirley pour ses petits-enfants
  • Hippisme 25e journée | King’s County réussit son pari

Bôzar Café : Bouillon de culture

Olivier Chutel pose avec deux membres de l’équipe de Bôzar Café.

Imaginez un lieu loin du brouhaha de la circulation et du rush quotidien en pleine ville où l’atmosphère est dépaysante et où on mange bien. Zoom sur un lieu qui fleure bon la culture, au cœur de Rose-Hill.

Tout ce qui s’y trouve semble venir du cœur. Au centre de Rose-Hill (au 30, avenue Julius-Nyerere), au sein de l’Institut français (IFM) de Maurice, se trouve le Bôzar Café. Là-bas, en open space, une histoire se raconte, une aventure se construit à plusieurs... Profitant des activités de l’IFM qui opère autour de trois pôles d’activité – la culture, avec la médiathèque et l’action artistique et culturelle ; la formation, avec le centre de formation professionnel et linguistique, et la mobilité estudiantine, avec Campus France –, Olivier Chutel et une petite équipe très sympathique s’attellent à gérer ce petit lieu qui se veut vivant de rencontres, d’interactions et d’événements... Au programme : des sourires, de la gentillesse et des promesses de plats équilibrés et gourmands, sans oublier la culture qui s’y dévoile sous toutes ses formes.

 

Le décor minimaliste, composé de palettes de récup’, se marie parfaitement avec l’ambiance de l’IFM, notamment avec son arbre naturel qui trône dans une place de choix, au centre. Nous sommes au Bôzar Café. Les lieux proposent une cuisine maison, créative et goûteuse, assure Olivier. «Ce qui nous permet de proposer de la diversité dans les assiettes», confie le jeune homme. «Nous proposons une cuisine fusion», souligne, de son côté, le chef Gérard qui, avec ses acolytes Paul et Jonathan, aide Olivier à faire tourner le lieu et… la cuisine.

 

Au choix : quinoa aux légumes, assortiment de calamars et de camembert pané, tagliatelle carbonara, cari cerf, quiche à la courgette, entre autres ; tarte Tatin et salade de fruits pour le dessert, qui figurent en bonne position sur le menu, parmi d’autres plats dont les énoncés sont affichés sur le grand tableau noir qui accueille les visiteurs au comptoir du café. Là où d’aucuns peuvent se retrouver pour bosser, pour rêvasser, se réunir entre amis ou collègues, ou tout simplement pour faire une pause, prendre un goûter ou un en-cas, ou savourer une bonne boisson, chaude ou pas.

 

Rencontres

 

Le Bôzar Café est un haut lieu de rencontres pour les artistes, les férus de lecture et passionnés en tous genres, qui, après une petite visite à l’IFM pour une expo, un débat ou une conférence, se retrouvent autour d’une table pour se ressourcer. L’établissement abrite souvent des événements comme le Zapéro, dont la dernière édition tournait autour de la protection de l’environnement, avec la projection du documentaire Anplastik, ou encore la tenue d’un atelier de musique récup’ et un concert.

 

D’ailleurs, en ce mercredi après-midi, le café se préparait à abriter la projection du film La cour de Babel. «C’est un petit carrefour qui allie les traditions et valeurs de notre île ainsi que sa cuisine, dans un espace culturel français. Beaucoup de personnes ne se doutent pas qu’il existe un tel lieu à Rose-Hill. C’est un endroit qui permet de souffler et qui est ouvert à tous. Certains pensent qu’il faut être abonné à l’IFM pour y avoir accès. Or, ce n’est pas du tout le cas. Nous proposons une cuisine avec des produits de qualité mais aussi une session de jeux de société un jeudi en milieu du mois pour permettre à qui le veut de délaisser son clavier, son portable et d’être déconnecté, le temps d’une partie», souligne Olivier.

 

Le café, ajoute-t-il, abrite aussi des cocktails et autres soirées – en lien avec l’IFM –, comme le bal du 14 juillet. «On prône le partage et les échanges. Nous nous faisons un devoir de satisfaire tous nos clients», souligne Olivier. Avec le cœur, dit-il, tout est possible !