• Pascal Tsin : Mon business autrement
  • Anoushka Shankar : en attendant mercredi
  • Kyokushinkai – All Asia Championship : Zakariyya Ozeer offre le bronze à Maurice
  • Un «Beautiful Cocktail» signé Curty Laviolette
  • Lari Napa Enn Labri : pour un «waouf» de solidarité
  • Ils dénoncent un policier et sont arrêtés pour vol | Les frères Hazemoth : «Il s’agit d’une injustice»
  • Arnaud Poulay : «Les Agaléens sont tous révoltés»
  • Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière

Hippisme 23e journée | Baritone s’invite dans la course au titre

Baritone réussit une belle première saison au Champ de Mars.

En remportant l’épreuve-reine du sprint (Gr.1), Baritone pose sa candidature pour le titre de Cheval de l’Année, lui qui comptait jusque-là deux victoires de Gr.2, dont la Duchesse.

Et si Baritone devenait un sérieux candidat au titre de Cheval de l’Année ? En s’adjugeant la Princess Margaret Cup, le hongre bai entraîné par Jean-Michel Henry démontre qu’il a l’étoffe pour être dans les conversations pour ce qui est du titre suprême en fin de saison. Après tout, il était un des trois «highest rated horses» du sprint d’hier aux côtés de Table Bay et de Karraar, qu’il a dominés à poids égal.

 

C’est la seconde victoire de Baritone sur Table Bay, lequel l’avait néanmoins dominé dans leur précédente confrontation directe dans le Barbé. Mais en prenant sa revanche sur le cheval de Gujadhur, Baritone vient de relancer la course au titre et il est maintenant évident que cette course ira jusqu’au bout en passant évidemment par la Coupe d’or, l’étape la plus importante. 

 

Il ne fallait pas chercher loin. Baritone était bel et bien le plus fort, et on ne pense pas que le fait d’avoir été poussé en épaisseur à partir du 550m ait contribué à la déroute du favori Table Bay puisque visiblement, il a manqué de «punch» lorsqu’il fut mis sous pression. Ce qui contrastait avec l’accélération meurtrière, dont il avait fait preuve dans le Barbé.

 

Si Table Bay a, paraît-il, raté son retour, cela ne peut en rien diminuer les mérites de Baritone, qui a été fidèle à lui-même dans les 200 derniers mètres. Percutant dans son accélération et régulier dans son action.

 

«Il méritait un Gr.1»

 

Son jockey Ségeon pouvait savourer cet important succès. «Baritone a un gros cœur. Il avait remporté jusqu’ici deux Gr.2. Il méritait de gagner un Gr.1. Lorsque j’ai vu Table Bay et Hard Day’s Night partir à l’extérieur, j’ai décidé de les suivre et ça a payé. »

 

Au départ, il y a eu un «rush» avec pas moins de quatre chevaux se disputant le commandement. Si on s’attendait à voir Nottinghamshire, Karraar et Tandragee aux avant-postes, on était assez surpris de la vitesse d’exécution d’Ernie à l’intérieur. Il se retrouvait sur la même ligne que les autres après 100 mètres de course avant de prendre une position légèrement en retrait.

 

Nottinghamshire prit les choses en main et avec un train soutenu, Teeha prit la sage décision sur Karraar. Il n’insistait point en montée et optait sagement pour une position à la corde derrière le leader. Mais Teeha fit même montre d’imprudence, car il devait gêner Ernie lorsqu’il se rabattit à la corde (faute pour laquelle il a écopé d’une suspension d’une journée). En revanche, Tandragee, en raison de sa mauvaise ligne, ne put trouver les barres et restait à l’extérieur de Karraar. Derrière, Ernie était sur les barres et précédait Yankee Captain, Hard Day’s Night, Baritone, The Thinker et Table Bay.

 

Nottinghamshire maintenait un bon rythme en descente (11.12s, 11.68s), mais lorsqu’il accéléra légèrement l’allure après le 600m (11.08s), on vit Stackhouse réagir et Table Bay quitta The Thinker en queue du peloton pour passer à l’extérieur de Baritone avant d’aller davantage en épaisseur vu que Hard Day’s Night fut lancé au même moment.

 

Derrière, Ségeon n’eut d’autre choix que d’attendre sur quelques foulées avant de prendre la décision de suivre Hard Day’s Night, ce qui lui permit de garder Table Bay à l’œil.

 

A l’avant, Karraar prit le «first run» et emmena le peloton dans la ligne droite lorsqu’il débordait Nottinghamshire. L’alezan de l’écurie Rousset faisait même illusion sur une cinquantaine de mètres, mais très vite Hard Day’s Night et Table Bay devaient l’accrocher. Quelques mètres plus loin, Baritone commençait à se faire remarquer entre Hard Day’s Night et Table Bay. Ce dernier fut incapable de maintenir la pression et il abandonna la lutte pour la victoire au 100m. Hard Day’s Night essayait, lui, tant bien que mal à conserver la tête après avoir remonté Karraar, mais Baritone était irrésistible en fin de parcours.