• «L’entraide et la solidarité»
  • Jano Couacaud plonge dans le grand bleu
  • Foot en Afrique : Nos arbitres sur le front
  • AfriEDX, la start-up qui monte et gagne
  • VS Home : histoire d’amour et de maison
  • Moka’mwad : À la découverte d’un collectif citoyen
  • Sailendrasing Heeralaul meurt électrocuté lors d’une partie de pêche
  • Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur

Clancy Philippe : baisers gourmands de Chine

 Le passionné défend les couleurs de Maurice en Chine.

Des bulles de bonheur. Des pointes de découvertes. Des soupçons d’aventure et de joie. Et des louches d’amour pour celle qui a motivé cette aventure. Il vit chacun de ces moments avec celle qui ne quitte pas son cœur, même si cela fait plusieurs années qu’elle est décédée des suites d’un cancer. C’est pour sa Madeleine qu’il s’est d’ailleurs lancé dans une des plus grandes aventures de sa vie : publier un livre de recettes. Grâce à un site Internet, elle avait rendu plus accessibles les bons petits plats de la cuisine mauricienne : des recettes d’alouda, de vinday et de briyani vous sont d’ailleurs accessibles en un clic (http://ile-maurice.tripod.com/).

 

Ce week-end, celui qui s’est établi en Australie depuis plusieurs années se trouve en Chine, à Yantai : «Le pavillon mauricien vole haut !» Là où se tiennent les World Gourmand Cookbook Awards, l’oscar international des livres de recettes. Dans son panier komision, déjà un prix : «Nous avons gagné un Special Award Best in the World Cookbook.» En ce qui concerne les deux catégories où le livre de recettes est représenté, il faudra patienter encore quelques heures pour avoir les résultats. Ils tombent ce dimanche 27 mai : «Nous attendons la réponse pour l’African Cuisine published outside Africa et pour la catégorie Culinary Heritage.» Avec lui, à chaque étape, son épouse : «Je me sens très émue. Madeleine est très présente.»

 

Avec elle dans son cœur, il a passé une semaine à Meizhou, le village du hakka mauricien : «J’ai appris de nombreuses choses.» Il s’attriste néanmoins du manque d’engouement des autorités mauriciennes pour sa représentation à ce concours. Mais ce détail ne gâchera pas ses bulles de bonheur…