• «L’entraide et la solidarité»
  • Jano Couacaud plonge dans le grand bleu
  • Foot en Afrique : Nos arbitres sur le front
  • AfriEDX, la start-up qui monte et gagne
  • VS Home : histoire d’amour et de maison
  • Moka’mwad : À la découverte d’un collectif citoyen
  • Sailendrasing Heeralaul meurt électrocuté lors d’une partie de pêche
  • Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur

Des Mauriciens dans l’ambiance du mariage princier

Installés au pays de Sa Majesté, ils ont été au cœur des noces royales qui ont retenu l’attention du monde entier, le samedi 19 mai. Quelques compatriotes racontent comment ils ont vécu les échanges de vœux entre le Prince Harry et l’actrice Meghan Markle.

Qu’ils aiment ou n’aiment pas tout ce qui entoure la royauté et ses traditions, ils n’ont pu résister à la fièvre du Royal Wedding… Eux, ce sont des Mauriciens installés en Angleterre qui, depuis plusieurs semaines déjà, vivent au rythme du mariage le plus attendu de l’année. Et le samedi 19 mai, comme des millions de personnes à travers le monde, toute leur attention était braquée sur l’union princière, célébrée avec faste, du Prince Harry – le fils cadet du Prince Charles et de la défunte Lady Diana – avec l’actrice américaine Meghan Markle.

 

Cet événement, retransmis dans de nombreux pays et qui a accueilli plus de 100 000 visiteurs et fans de la famille royale autour du château le temps des festivités, fascine parce que l’idylle entre le prince «bad boy» – connu pour ses frasques de jeunesse – et une jeune femme de trois ans son aînée – elle a 36 ans et lui, 33, est catholique, divorcée et fille d’un couple mixte – a tout d’un conte de fées, qui donne un coup de jeune à la monarchie anglaise.

 

Entre la robe de mariée, les invités de marques, l’ambiance festive et les images heureuses d’un couple qui s’aime, nos compatriotes installés au pays de Sa Majesté n’ont rien perdu de ce jour «historique». Kevin Raj, praticien anesthésiste au National Health Service (NHS), a pu suivre de près toute l’effervescence autour du mariage princier. «J’ai eu la chance d’être sur les lieux en tant qu’ambulancier paramédical au château de Windsor», nous confie Kevin Raj.

 

Glamour

 

Pour lui, ce mariage passionne par son côté glamour : «Les gens étaient particulièrement impatients de voir la robe de la mariée afin de  la comparer avec celle de la princesse Diana comme cela avait été le cas quelques années de cela pour le mariage du Prince William et de Kate Middleton.» En sus de scruter la tenue des mariés, il a aussi porté une attention particulière aux vêtements portés par les personnalités présents : «C’était le sujet de conversation de ces derniers temps.» Et même s’il a vécu, samedi, à l’heure de ces noces princières, dans le cadre de son travail, il n’a pas manqué de vivre intensément chaque moment, sachant que ce n’est pas demain la veille qu’il aura l’occasion d’assister à un autre mariage royal.

 

Voir se marier le Prince Harry, celui qui a tant défrayé la chronique – en posant déguisé en officier nazi ou encore en apparaissant nu sur des photos à Las Vegas avec une jeune femme qui n’est pas de sang royal –, a aussi attiré la curiosité de Reetisha Appadu, une habitante de Manchester : «Le mariage royal ne fait aucune différence dans ma vie. Mais il a été présenté comme le “Mariage de l’année” au Royaume-Uni et comme j’y vis actuellement, je pense qu’il est tout à fait normal que je m›intéresse aux célébrations. De plus, nous devons admettre que c’est le genre d’événement féerique, que nous ne voyons que dans les films de Disney et rarement dans la vie réelle.»

 

Si elle a vécu le mariage à la télé, elle a pu vivre en direct tout l’engouement que suscite ces noces ces derniers jours : «Depuis quelques semaines, les restaurants et les cafés ont lancé le concept le Royal Wedding Afternoon Tea et le Royal Wedding Brunch qui coûtent entre 30 £ et 40 £, et les gens en sont très fans. Comme l’alcool fait partie intégrante de la culture britannique et comme ici, toute occasion est bonne pour faire la fête, les bars et les pubs offrent, pour cette occasion, des cocktails, du champagne et du vin à des prix spéciaux. Il y a aussi eu la projection en direct du “I do”  du couple royal.» Selon Reetisha, ce genre d’événement reste populaire même si certains disent ne pas être intéressés par tout qui entoure la famille royale : «Ce qui est vraiment exceptionnel avec ce mariage, c’est que beaucoup de gens ordinaires étaient invités. Certains pourraient dire qu’ils ne sont pas intéressés par le mariage royal, mais s’ils avaient eu une invitation personnalisée de la famille royale dans leur boîte aux lettres, je suis presque sûre que leurs émotions auraient pris le dessus.»

 

Magie

 

Siva Goodiah, un autre Mauricien en Angleterre, s’est aussi retrouvé plongé au cœur de la magie de ces noces et il a surtout été marqué par l’implication des gens venus de partout en espérant voir le prince et la princesse… même de loin. Et c’est avec des patients de l’hôpital Salford Royal, où il travaille, qu’il a vécu ce moment spécial dans la vie des Britanniques : «Les fans de la famille royale s’y sont pris en avance en se trouvant une place à l’extérieur du château de Windsor depuis la veille du mariage. La culture britannique fascine car les enfants lisent et racontent toujours des histoires sur les rois, les reines, les princes et les princesses.»

 

Ricky Davedass, un autre de nos compatriotes, retient surtout le côté festif de ce mariage qui a créé une bonne ambiance un peu partout dans le pays : «Il y a eu beaucoup de fêtes, de tea party où les gens célébraient avec des drapeaux, des gâteaux, de la bière ou encore du vin. Pour le mariage du Prince William, j’étais à côté du palais de Buckingham, mais pour le Prince Harry, j’ai regardé à la télévision…» Mais quoi qu’il en soit, même s’il n’était pas sur les lieux, il a ressenti l’émotion et la magie de ce mariage pas comme les autres…

 

Un «oui» très royal

 

Les yeux du monde étaient, ce samedi 19 mai, tournés vers l’Angleterre. La princesse Meghan Markle a enfin dit oui au prince Harry en la chapelle gothique Saint-George, au château de Windsor, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Londres. 600 invités, dont plusieurs personnalités du showbiz - Georges Clooney et son épouse Amal, le couple Beckham, sir Elton John, l’actrice Priyanka Chopra, l’animateur de talk-show James Corden, la tenniswoman Serena Williams ainsi que de nombreux acteurs de la série Suits (dans laquelle Meghan Markle a joué durant sept ans), entre autres - étaient présents. Les robes, chapeaux et autres tenus ont ainsi rivalisé de style et de couleurs pour ce mariage-conte de fées.  La robe de mariée de Meghan Markle a aussi attiré tous les regards. Elle a choisi une longue robe blanche Givenchy agrémentée d’un diadème et d’un voile brodé dont le prix fait tourner la tête. Si plusieurs rebondissements ont ponctué les jours précédant le mariage notamment avec la venue probable de Thomas Markle, le père de la mariée au mariage – qui était finalement absent car il a été opéré du cœur mercredi – la cérémonie et la fête au château de Windsor, par la suite, se sont déroulées dans la joie et la bonne humeur.

 

Du côté de chez nous

 

Comme plusieurs téléspectateurs à travers le monde, beaucoup de Mauriciens étaient aussi scotchés à leur écran pour suivre les noces royales. Charlotte Silvère en fait partie. Il y a quelques années, elle était à Londres pour le mariage du Prince William : «Comme tous les Mauriciens, j’étais scotchée devant ma télé à regarder le mariage royale, à regarder les beaux chapeaux, les robes et tous les célébrités presentes. Je me souviens que quelques années de cela quand j’étais à Londres avec ma famille, on regardait le mariage de William et Kate à la télé mais l’ambiance était différente. On voulait célébrer et faire la fête avec eux pour partager leur joie. Tous les magasins de souvenirs vendaient de produits dérivés : tasses, porte de clé, assiettes, chapeaux, bijoux et autres. Le fameux bisous au balcon du Buckingham palace était aussi un moment fort. Pour marquer l’occasion cette fois, ma cousine et moi avons mis nos t-shirts représentant les deux pays des mariés.»