• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Le basketteur Giovanni Sarah périt après une sortie de route | Son épouse : «Nous avons gardé espoir jusqu’au bout»

De son vivant, il était un battant. Mais Giovanni Sarah a perdu son dernier combat le lundi 30 avril. Il a rendu son dernier soupir ce jour-là, après neuf jours sous respiration artificielle au département des soins intensifs de l’hôpital Victoria, à Candos. Selon l’autopsie, il a succombé à des craniocerebral injuries.

 

Le samedi 21 avril, soit le jour de son 39e anniversaire, Giovanni Sarah, basketteur ayant joué pour l’équipe nationale, se rendait à l’aéroport afin d’y déposer sa sœur aînée, Shirley Vielleuse. Cependant, à hauteur de Mare-d’Albert, sur la Nationale, la voiture à bord de laquelle ils se trouvaient a perdu une roue et fait une sortie de route, avant de terminer sa course contre un parapet. N’ayant pas subi de blessures graves, Shirley Vielleuse a alerté les premiers secours, alors que son frère était inconscient.

 

Depuis, ce dernier est resté dans le coma. «Nous savions que son état de santé était critique. Les médecins nous avaient déjà prévenus. Mais nous avons gardé espoir jusqu’au bout», confie Sybille, l’épouse de Giovanni Sarah. Le jeune homme, papa d’une fille de 5 ans et de deux garçons de 8 ans et 1 an et demi, travaillait à l’hôtel Sands Resort et venait d’être promu Entertainment Manager. Promotion pour laquelle ses collègues prévoyaient de lui organiser une fête. «Giovanni était un mari formidable et un père exemplaire. Il m’aidait beaucoup à la maison. Vu qu’il travaillait le soir, et moi durant la journée, il faisait en sorte que je rien à faire et que je puisse me reposer en rentrant.»

 

Les obsèques de ce père de famille ont eu lieu le mardi 1er mai.