• Pascal Tsin : Mon business autrement
  • Anoushka Shankar : en attendant mercredi
  • Kyokushinkai – All Asia Championship : Zakariyya Ozeer offre le bronze à Maurice
  • Un «Beautiful Cocktail» signé Curty Laviolette
  • Lari Napa Enn Labri : pour un «waouf» de solidarité
  • Ils dénoncent un policier et sont arrêtés pour vol | Les frères Hazemoth : «Il s’agit d’une injustice»
  • Arnaud Poulay : «Les Agaléens sont tous révoltés»
  • Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière

Chinatown Food and Cultural Festival : Magie… de Chine

Les «girls» : Ma Chen et Lin Tong.

Ils sont là pour vous mettre des étoiles dans les yeux dans le cadre de la fête du quartier. Ces artistes ont donné un avant-goût de leurs prestations…

À l’oreille, des sonorités d’ailleurs. Le brouhaha des conversations rappelle une musique dissonante. Autour de nous, des membres de la Tianjin Acrobatic Troupe et deux chanteurs de Malaisie échangent dans leur langue aux accents chantants. Ils sont arrivés à Maurice, il y a quelques jours, afin d’apporter des touches de magie et de spectacle pour la 14e édition du Chinatown Food and Cultural Festival, organisée par la Chambre de Commerce chinoise,  qui a lieu ce week-end dans les rues du vieux quartier de Port-Louis (voir le programme en hors-texte).

 

Les représentants de la troupe Huang Fei Hong Zhonglian Cable Lion and Dragon Association et Zhang Xiuling, le joueur d’erhu, n’étaient pas encore arrivés au pays, ce jeudi 3 mai. Dans une salle d’ABC Group (principal sponsor de l’événement) assez aseptisée, les touches de couleur viennent des costumes chatoyants et scintillants des artistes présents. Soie et collants de couleur chair. Paillettes et dragons dessinés. Plume immense d’animal inconnu et glitter. De quoi réchauffer l’ambiance de ce lancement de festivités, fait de discours (voir ci-contre).

 

Avant même le début de l’événement, Wang Lei fait déjà le show. Jongleur de pots, il manie avec dextérité deux… pots (vous l’imaginez bien) avec tellement de facilité qu’on serait tenté d’en faire de même à la maison (mauvaise idée). Pour Wang Lei, c’est le résultat de longues heures d’entraînement, de précision et de minutie. Son savoir-faire a quelque chose de magique. Surtout quand il fait virevolter, sur son torse, d’un bras à l’autre, ces vases qui semblent assez lourds. Avec le sourire, bien sûr. Comme toujours. Et même si la communication est quelque peu compliquée, il le garde et tente de répondre à nos questions. C’est sa première fois à Maurice et il ne s’attendait pas à voir d’aussi belles plages…

 

Et du bleu à perte de vue pour un été qui s’envole. «I like it. It is so beautiful», confie-t-il dans un anglais laborieux, accompagné de mimes et de hochements de tête. Pour le responsable de la troupe, Sun Jian Bing, cette découverte de l’île est un émerveillement : «L’air est propre. Il n’est pas pollué. C’est quelque chose d’essentiel pour nous. Et les vues sont magnifiques.» À ses côtés, les jeunes stars de la troupe, Ma Chen et Lin Tong (elles écrivent leur nom sur le carnet), ne pourront rien nous dire de plus que «english… no !». Quelques minutes plus tard, sur le tempo d’une musique traditionnelle chinoise, elles s’avanceront sur la piste, tout en grâce et en mimiques et poses exagérées pour faire danser des diabolos. Un yo-yo chinois, vert pour les demoiselles, qui s’élance pour des acrobaties aériennes assez sympathiques. Comme le mélange de voix de Quinn Ho et Jiang Yufan, des artistes venus de Malaisie, qui enchanteront certainement les visiteurs du festival avec leur belle musicalité.

 

En tout cas, Quinn Ho l’espère. Elle présentera aussi son numéro de mask changing performance. «Je porte un masque et, en l’espace d’un instant, il change de couleur», raconte-t-elle, dans un anglais parfait. C’est sa seconde visite dans l’île (la première remonte à de nombreuses années pour des vacances en famille) et celle qui se décrit comme une performeuse adore Maurice : «I love it here. Les gens sont heureux, ils sourient. Ils sont relax. À Kuala Lumpur, c’est le stress.» Elle aimerait bien apprendre une chanson mauricienne. Une façon de ramener cette sonorité d’ailleurs, chez elle…

 

Au temps des «koze»

 

Steeve Li, le président de la Chambre de Commerce chinoise, a fait le point sur l’arrivée des artistes internationaux et sur le bonheur de voir le quartier chinois se parer de ses plus belles couleurs ce week-end. Donald Ah-Chuen, CEO du groupe ABC, s’est exprimé sur la joie de cet événement : «C’est un événement national qui rassemble toutes les composantes de la société mauricienne dans les rues de China Town (…) Un moment pour partager la richesse de la culture chinoise et l’excellence de sa cuisine alors que nous célébrons le jubilé d’or de l’Indépendance.»

 

Ce qui vous attend

 

Dernière journée pour profiter du Festival de China Town, alors ne ratez rien. Des plats préparés par des chefs de Tianjin, des concours et de beaux moments culturels ; ce ne sera que du bonheur. Il y a plusieurs points d’animation : la route Royale (le podium principal) (1), le Heen Foh Hall (2), le Heritage Court (rue Emmanuel Anquetil) (3). Comme il est impossible de dévoiler tout le programme, voici quand même quelques must see. Et puis, vous avez jusqu’à 23 heures pour profiter de tout ! 

 

Ne ratez pas :

(1) Les concours de Little Miss Chinatown, Best Costume ou encore Chinatown Got Talent à 14 heures, les romantic songs de Quinn Ho et Jiang Yufan à 17h20 et l’acrobatic show de Splendid Tianjin à 21 heures.

 

(2) Danse «La route de la soie - Voix du Ciel» par le China Cultural Center à 19 heures.

 

(3) Des shows acrobatiques (balles en l’air et jonglage de ballons) à partir de 18 heures de la troupe venant de Tianjin.