• Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur
  • Combat contre la drogue : Irna Sameeraz Jafferbeg veut maintenir la pression
  • Jason Jean Pierre, l’amuseur de «Facebook»
  • Blanchiment d’argent allégué : La commission anticorruption cible les complices du caïd Veeren
  • Baz’Art Kreasion : Sur le chemin de l’autonomie
  • Agression mortelle de Farook Chaumun : Les enquêteurs n’écartent aucune thèse
  • Rallye Automobile : Les bolides à l’assaut de Curepipe
  • Avi : «J’ai peur pour mon bébé»

Bourse d’études : Akash Seetohul, l’étudiant qui vaut Rs 9 millions

Une chance inouïe et un rêve ! Mais aussi un défi de taille pour Akash Seetohul, à seulement 18 ans ! Cet ancien étudiant du collège Royal de Port-Louis vient de décrocher une bourse d’une valeur de Rs 8,7 millions pour étudier à la prestigieuse université de Dartmouth, aux États-Unis. Des études qui s’étaleront sur quatre ans, avec la particularité d’être très flexibles et mélangeant plusieurs domaines.

 

Une particularité qui sied parfaitement à cet habitant de Rivière-du-Rempart. Car avant tout, notre interlocuteur est du genre curieux et s’est senti en dehors du système. «Je me sentais très frustré car je voulais étudier la science et les langues en même temps et dans une même université. Je crois beaucoup au concept de Global Learning, qui permet d’avoir un savoir plus élargi et de mieux comprendre le monde», dit Akash Seetohul.  

 

Son bonheur viendra de la firme Phronesis qui s’occupe de tout ce qui est bourse et consultancy service en études tertiaires à travers le monde. La firme est séduite par ce jeune homme brillant à souhait (3A+ et 2A en HSC tout de même !) mais aussi débrouillard et conscient de ce qui se passe autour de lui : il est membre de la branche africaine de l’Experimental Learning Initiative (ELI). Tout récemment, il a même écrit un texte pour conscientiser les gens sur l’abattage des chiens errants et a même pris position contre cette pratique. Toujours avec ELI, il a aussi mis en terre, avec d’autres membres, des plantes endémiques, et il a même fait une intervention sur Kool FM dans le cadre de nos 50 ans d’Indépendance.

 

À Phronesis, on lui a donné l’opportunité de s’occuper d’un blog, où il a parlé, dans son premier texte, de la taxe et de l’économie. «Je suis un étudiant en science. Et là on parlait d’économie, c’était très enrichissant», affirme notre interlocuteur. En attendant août, quand le jeune homme prendra l’avion, Akash Seetohul réfléchit déjà aux opportunités qui s’offriront à lui après ses études. «À vrai dire, j’ai l’embarras du choix mais je suis sûr que je trouverai ma voie pendant mes études.»