• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Les émotions abstraites de Lutfiyah Nanhuck

Des tableaux immersifs guidés par un pinceau sensible…

Un peu comme une super-héroïne. Le matin, elle est dans le monde hyperactif d’Ébène, en plein dans des textes de loi. Mais le soir, Lutfiyah Nanhuck, 23 ans seulement, se transforme. Ses mains et ses pinceaux dessinent des formes, traduisent des émotions. Cette jeune artiste prépare en ce moment sa première collection qui, pour le moment, comprend une bonne douzaine de tableaux qui vont accoucher très probablement d’une exposition.

 

Mais l’heure est pour le moment à la réflexion, pour laisser parler les émotions du cœur. «J’ai toujours su que j’avais une connexion très forte avec l’art. Depuis l’école, même avec le collège, j’aimais toujours la peinture et la calligraphie quand je revenais à la maison», nous dit cette habitante de Beau-Bassin, qui a aussi une passion pour la photographie.

 

Avec le temps, son style s’impose un peu plus : notre interlocutrice aime faire parler ses émotions dans des tableaux colorés et abstraits, tendance acrylique et peinture à l’huile. «C’est une question de mood. Je viens avec les ressentis du jour et je laisse le pinceau me guider, et le tableau se fait tout seul. Je pense justement que le thème de ma collection sera l’émotion. Peut-être, dans une prochaine collection, que ce sera totalement différent», dit-elle. On attend donc de pied ferme les mois qui viennent, puisqu’on risque d’entendre parler de Lutfiyah Nanhuck bientôt.