• Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur
  • Combat contre la drogue : Irna Sameeraz Jafferbeg veut maintenir la pression
  • Jason Jean Pierre, l’amuseur de «Facebook»
  • Blanchiment d’argent allégué : La commission anticorruption cible les complices du caïd Veeren
  • Baz’Art Kreasion : Sur le chemin de l’autonomie
  • Agression mortelle de Farook Chaumun : Les enquêteurs n’écartent aucune thèse
  • Rallye Automobile : Les bolides à l’assaut de Curepipe
  • Avi : «J’ai peur pour mon bébé»

Les aventures dansantes et malgaches de Christophe Montagnard

Le jeune homme a rencontré énormément de monde dans la région.

Le breakdance, c’est toute sa vie. Christophe Jonathan Montagnard, 32 ans, vient tout juste de rentrer de Madagascar, où il a été juré pour une compétition de danse urbaine, qui s’est tenu le 11 août à Tsimbazaza. Mais le séjour du monsieur, qui a comme nom de scène Bboy Thiza («je suis présent» en malgache), s’est tenu du 4 au 19 août, et il en a même profité pour donner quelques cours à des jeunes apprentis danseurs.

 

Son aventure dansante qui l’a mené récemment dans la grande île a commencé il y a plusieurs années. En 2009 et 2010, notre compatriote est sélectionné pour aller défendre les couleurs mauriciennes lors des Battles de l’Ouest. «Tu pars, tu te fais plein d’amis, de contacts. Donc forcément, des affinités se nouent, et on se retrouve, comme dans mon cas, invité», confie le danseur qui compte 18 ans de carrière.

 

C’est en 2011 qu’il rencontre justement le danseur Razafitsialonina Sam Chuen Andy Thierry, qui l’invitera par la suite pour l’événement Level Up, une expérience qu’il qualifie «d’intense». «Mais quand plusieurs personnes qui ont la même passion se rencontrent, ça ne peut être que ça.»  

 

Et maintenant, fort de toutes ces tribulations, notre interlocuteur caresse le rêve d’ouvrir une école de danse bientôt, à Trèfles, Rose-Hill. Bref, toute une autre aventure qui s’annonce.