• «L’entraide et la solidarité»
  • Jano Couacaud plonge dans le grand bleu
  • Foot en Afrique : Nos arbitres sur le front
  • AfriEDX, la start-up qui monte et gagne
  • VS Home : histoire d’amour et de maison
  • Moka’mwad : À la découverte d’un collectif citoyen
  • Sailendrasing Heeralaul meurt électrocuté lors d’une partie de pêche
  • Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur

Reggae Sun Ska Festival : les OSB incertains

Du 3 au 5 août se tiendra en France l’une des plus grandes manifestations reggae au monde. Encore mieux, le Reggae Sun Ska Festival aura une toute première participation mauricienne avec une prestation en live du groupe OSB. Super, non ? Sauf que Bruno Raya, membre du groupe et fondateur de MOMIX (marché de musique de l’île Maurice), et le producteur Stephan Rezannah ont réuni la presse en début de semaine pour des nouvelles pas très réjouissantes : le groupe qui partira pour le festival est composé de dix personnes, mais pour le moment, il n'y a que… trois billets d’avion !

 

«Nous travaillons depuis quatre ans avec les organisateurs de l’événement pour que des artistes mauriciens y jouent. Il serait dommage que, si près du but, nous ne puissions y participer à cause d’une histoire de billet d’avion», confie Stephan Rezannah.

 

Les trois billets d’avion ont été obtenus grâce au International Travel Grant Scheme de Rs 200 000 du ministère des Arts et de la culture. Sauf que le prix des billets a augmenté entre la soumission du dossier et le décaissage. Un système administratif que déplore Stephan Rezannah : «Le système doit être revu. On a déposé le dossier en décembre 2017. Le temps d’avoir l’argent, le prix des billets avait augmenté. On aurait pu avoir six billets au lieu de trois.»

 

Bruno Raya ajoute : «Nous faisons un appel à tous ceux qui voudraient que nous portions haut le drapeau mauricien dans cet événement de très grande envergure, avec un rayonnement international !» Il ajoute que le ministère du Tourisme et la Mauritius Tourism Authority ont été contactés mais qu'ils ont dit ne pas avoir le budget pour les aider. Espérons que leur appel soit entendu.