• «Non» aux accords de pêche : au nom des baleines, des dauphins, des thons
  • Harry Mootoosamy : L’as des portraits
  • Championnat de Maurice Snooker : Une première nationale pour Salman Moosa
  • Vanessa Lindor, le spa de ses rêves
  • Menace de déportation | Arnaud Poulay : «Ce n’est pas mon combat mais celui de tous les Agaléens»
  • Appel à l’aide : Pour que Shahana puisse entendre…
  • Accident fatal : Un septuagénaire succombe à ses blessures après une collision
  • Anjanita Mahadoo : Son rêve américain
  • Wilfried N’Sondé : littérature, esclavage et jeunesse
  • Trail – Gaël Aliphon : Un Mauricien sur le Mont Blanc

Hurricane : Braquages très venteux

De la pluie, du vent… et de l’action !

Vous aimez les films catastrophe ? Les films de casse ? Dans celui-ci, vous avez les deux !

Où est-ce qu’Hollywood va chercher des concepts pareils ? Dans Hurricane, une réalisation musclée de Rob Cohen (les premiers Fast and Furious et XXX), des braqueurs d’élite profitent d’un ouragan pour infiltrer l’une des plus grandes réserves de billets des États-Unis. Une convoyeuse de fonds et un météorologue seront de la partie. Le reste n’est que rafales et poursuites. Ce film-concept rappelle Pluie d’enfer, film de 1997 avec Morgan Freeman et Christian Slater, où il est question de vol d’argent, cette fois dans une petite ville submergée par les eaux.

 

Vous avez là un film qui ne va pas vous prendre la tête mais qui vous offrira plein de bruits, de vents, d’effets spéciaux, etc. Inutile de chercher des personnages qui respirent l’intensité ou qui sont mémorables. Dans Hurricane, il y a de la bagarre, des scènes d’action avec le vent qui souffle fort, des tornades et tout le tralala. Du spectacle hollywoodien qui devrait combler ceux qui cherchent une séance tonitruante et légère. Ou qui n’ont pas eu des places pour aller voir Black Panther.