• Dans la cuisine de Hourushaa Dowlut
  • Rasika Shekar sera finalement à Réduit
  • Dans les mondes d’Anoucheka Gangabissoon
  • Khesavi et Meiyi : cap sur l’Amérique pour la cause féminine
  • Voyage bien-être au cœur de l’Aravalli Spa
  • E3 2018 : voilà les jeux de demain !
  • Jardin médicinal dans les écoles par l’APEDED : Silence, ça… guérit
  • Femmes pêcheurs, femmes courage
  • L’AFN Cup 2018 : Les regards braqués sur l’Olympique de Marseille
  • El Lita Gym : Honneur aux lauréates du «weight loss contest»

Zaahirah Muthy : Artistiquement engagée

La jeune femme a fondé ZeeArts, une société de conseil en art à Dubaï.

En l’espace d’un mois, notre compatriote, installée à Dubaï, a décroché deux prix qui mettent en avant sa passion pour l’art. Elle nous ouvre son univers créatif.

Elle a son île au fond du cœur et ne rate pas une occasion de crier haut et fort d’où elle vient. Elle est comme ça, Zaahirah Muthy. Dévouée, passionnée, amoureuse de cette terre où elle est née. Séparée de l’île Maurice qui lui est chère – par les circonstances de la vie –, elle n’oublie pas pour autant son pays natal et ne manque pas une occasion de briller pour lui faire honneur.

En quelques mois, notre compatriote, installée à Dubaï, a remporté deux concours liés à sa passion pour l’art : le Leonardo Da Vinci International Universal Artist Award et le cinquième World Women Leadership Award. «Le début de 2018 a été pour moi une bénédiction. Ça a commencé en janvier, avec le concours Leonardo Da Vinci qui s’est tenu au cœur de la ville de Florence, au Palais Borges, en Italie. Je ne m’attendais pas à recevoir un prix aussi prestigieux. C’est quelque chose de très spécial et j’en suis très fière, surtout que cela s’est passé à Florence, dans la ville de l’art, où de nombreux grands maîtres ont laissé leur héritage.»

Environ un mois plus tard, soit le 18 février, elle décroche le cinquième World Women Leadership Award en tant qu’activiste artistique. Cet événement, dit-elle, honore les femmes du monde entier, qui ont excellé dans différents domaines. «Ces deux distinctions, qui ont une résonnance internationale, représentent beaucoup pour moi. Venant de la terre du dodo, que beaucoup de gens rêvent de visiter, je suis heureuse et honorée de faire flotter notre drapeau mauricien. Je crois aussi que mon travail acharné, mon dévouement, ma concentration et mon engagement dans le milieu de l’art ont porté leurs fruits. Je réside à Dubaï, ville de fusion, depuis maintenant huit ans et j’ai été la seule artiste à avoir été sélectionnée pour les deux prix.»

Zaahirah doit tout ce qu’elle a, à son amour pour l’art, à l’éducation qu’elle a reçue et au soutien de sa famille. «Je viens d’une famille modeste de trois filles nées et élevées à Port-Louis. Mes parents ont toujours cru en moi et m’ont donné l’occasion de grandir et de m’épanouir dans un environnement sain», confie-t-elle. «Ma mère est mon modèle et je suis également très proche de mon père. J’ai deux fils, Zeeshaan, 15 ans, et Yusuf, 1 an. Gérer un adolescent et un nourrisson, c’est parfois difficile. Mon mari Sefik est mon grand soutien, il vient de Bosnie. Il m’encourage toujours dans mes arts, il est aussi un artiste émergent.»

Si son pays natal compte beaucoup pour elle, Zaahirah doit aussi sa réussite à son pays d’adoption. «À Dubaï, mes journées sont très remplies presque tous les jours, avec des événements en soirée et même les week-ends. Il y a toujours quelque chose qui se passe. Pour moi, Dubaï est ma deuxième maison, je m'y suis construite en tant qu’artiste. Ici, il y a beaucoup d’opportunités et vous rencontrez beaucoup de gens. C’est un centre d’affaires et une société cosmopolite. J’aime le respect qu’il y a pour les femmes.»

Une société de conseil

Dubaï, c’est aussi la sécurité, souligne notre interlocutrice qui est aujourd’hui à la tête de ZeeArts, une compagnie qui jouit déjà d’une bonne réputation. «J’ai choisi Dubaï parce que j’ai souvent été en visite dans cette ville. Le niveau de sécurité y est excellent. Vous pouvez marcher seule à tout moment et rien ne vous arrivera. Même si vous avez laissé votre téléphone dans un taxi, vous pouvez être sûr de le récupérer. Concernant ma passion, l’art, j’ai beaucoup évolué. Aujourd’hui, j’ai des clients du monde entier. J’ai fondé ZeeArts en 2012. Aujourd’hui, c’est une société de conseil en art et l’une des plus actives de Dubaï.»

Avec tout ce qui lui arrive, elle ne peut s’empêcher de penser aux sacrifices que ses parents ont faits pour lui permettre de trouver sa voie : «Je voudrais dédier ces prix à mes parents qui sont à Maurice, Rashidah et Ali Muthy. Ils ont toujours cru en moi et m’ont donné l’opportunité de grandir et de vivre ma vie. Ils me font toujours confiance, je les en remercie. Je remercie aussi tous les Mauriciens car je crois que nous sommes tous des ambassadeurs. Nous devrions toujours être fiers de notre terre.»

Pour elle, c’est irréversible. À Dubaï ou ailleurs, elle aura toujours son île au fond du cœur.