• Dawn’s Early Light : un partage tout en musique
  • ACCA Mauritius accueille ses nouveaux membres
  • Dans la cuisine de Prerrna Mirchi
  • Deux concerts changent de lieu
  • Le nouveau voyage de Gaël Froget
  • Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !
  • Quand le «Startup Weekend» fait des gagnants 
  • La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental

Deux jeunes perdent la vie à bord d’un deux-roues

Les proches d’Aman Dowlut pensaient qu’il était au travail le jour de l’accident.

Le mardi 20 février, Nerija H., 17 ans, devait se trouver au collège. Quant à Aman Dowlut, 21 ans, il était attendu sur son lieu de travail. Mais tous deux ont perdu la vie suite à un accident de la route, survenu à Curepipe. Laissant derrière eux des proches effondrés.

 

Ce matin-là, Aman Dowlut, maçon de profession, avait quitté son domicile, à L’Escalier, pour se rendre au travail. C’est du moins ce que pensait son père. Mais le jeune homme aurait changé ses plans. «Il aurait emprunté la moto d’un ami», selon son père, et serait allé rejoindre Nerija H., à Curepipe. L’accident s’est produit peu après, aux alentours de 9 heures, à la hauteur de la SBM. La moto que pilotait Aman Dowlut est entrée en collision avec un camion. Le choc était tel qu’il est mort sur le coup. Sa passagère, Nerija H., une étudiante habitant St-Pierre, a été grièvement blessée. Elle a été admise aux soins intensifs de l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, où elle a succombé à ses blessures, deux jours plus tard.

 

Sous le choc, le père du jeune homme déclare ne pas connaître l’adolescente qui accompagnait Aman Dowlut, ce jour-là. Il n’a, dit-il, jamais entendu parler d’elle. Aman Dowlut était le fils aîné d’une fratrie de trois enfants. 

 

De leur côté, les parents de Nerija H., qui étaient persuadés que leur fille se rendait au collège le jour de l’accident, n’ont pas souhaité faire de commentaire.