• Angleterre vs Panama (16h aujourd’hui) : Southgate en route vers le glorieux passé
  • [A L'AFFICHE] MILF : Femmes mûres au bord de la crise de séduction
  • [A L'AFFICHE] Action ou vérité : Le jeu ou la mort
  • [A L'AFFICHE] Jurassic World : Fallen Kingdom | Des raisons de se laisser croquer
  • Sanju : Sanjay Dutt à coeur ouvert
  • Hippisme 13e journée | The Great One émerge
  • [EDITO] Éduquons nos enfants, protégeons nos petites filles !
  • Dans la cuisine de Hourushaa Dowlut
  • Rasika Shekar sera finalement à Réduit
  • Dans les mondes d’Anoucheka Gangabissoon

Un boutiquier grièvement blessé

Sadeck Aumeer a subi des blessures sur plusieurs parties du corps.

Le dimanche 4 février, Sadeck Aumeer, 64 ans, venait de fermer sa boutique, Bonanza, lorsqu’il a été surpris par deux individus à l’angle des rues La Reine et Labourdonnais, à Rose-Hill. Ces derniers l’auraient fait tomber de sa moto avant de l’agresser au cutter. Sadeck Aumeer a été grièvement blessé. Une somme de Rs 54 000 a été emportée par les malfrats qui étaient toujours recherchés par la police à l’heure où nous mettions sous presse.

 

Sadeck Aumeer revient sur les événements de dimanche dernier. «Je venais de fermer mon commerce et je rentrais chez moi avec l’argent récolté durant le week-end. D’habitude, je prends le van mais, pour la première fois, j’ai pris la moto. Je pense que les agresseurs connaissaient mes habitudes. Ils ne se sont même pas intéressés à l’argent que j’avais dans les poches ou à mon téléphone portable. Ils se sont uniquement emparés de ma sacoche. J’ai tenté de me défendre mais je n’ai rien pu faire parce qu’ils étaient armés.»

 

Lorsqu’il a été en mesure de se relever, Sadeck Aumeer a d’abord contacté son fils qui l’a conduit à l’hôpital. Le lendemain, le sexagénaire a consigné une déposition au poste de police de Rose-Hill. Même si ses agresseurs avaient le visage recouvert d’un mouchoir, Sadeck Aumeer pense pouvoir les reconnaître. L’enquête suit son cours.