• Dans la cuisine de Hourushaa Dowlut
  • Rasika Shekar sera finalement à Réduit
  • Dans les mondes d’Anoucheka Gangabissoon
  • Khesavi et Meiyi : cap sur l’Amérique pour la cause féminine
  • Voyage bien-être au cœur de l’Aravalli Spa
  • E3 2018 : voilà les jeux de demain !
  • Jardin médicinal dans les écoles par l’APEDED : Silence, ça… guérit
  • Femmes pêcheurs, femmes courage
  • L’AFN Cup 2018 : Les regards braqués sur l’Olympique de Marseille
  • El Lita Gym : Honneur aux lauréates du «weight loss contest»

Le Labyrinthe : le remède mortel | Des jeunes explosifs

Encore des jeunes qui courent dans tous les sens pour un final explosif.

Ça tourne un peu en rond ! Après tout, la saga s’intitule Le Labyrinthe. L’adaptation des livres de science-fiction à tendance teenager de James Dashner trouve ici son apogée avec le dernier volet de la franchise, sous-titré Le remède mortel, ce qui n’augure rien de bon et qui laisse présager de l’intensité.

Revoilà Thomas et sa bande, qui vont accomplir une ultime mission pour sauver leurs amis kidnappés lors du final pétaradant du deuxième volet. Pour ce faire, il faudra pénétrer dans l’impénétrable cité où se trouve le QG de la sale association Wicked, dirigée par un mec qui est mort dans Game of Thrones. Ce n’est pas gagné…

Le tout est donc mené tambour battant, avec le pied sur l’accélérateur concernant les scènes d’action, des courses-poursuites en train, des voitures qui voltigent, des effets spéciaux numériques et quelques monstres sortis du premier volet, sans trop de sang, bien sûr. Il y a vraiment de quoi tout faire voler en éclats ! Bref, un ultime volet qui sent bon le gros pétard et qui devrait sans problème combler les fans de la saga teenager.