• Une adolescente perd son combat contre la leucémie : Le cri de douleur et de révolte des proches de Shristi, 15 ans
  • Hippisme 29e journée | Horse Guards démarre en trombe !
  • Astrid Nelsia : Un visage de la télé-réalité française sous le soleil mauricien
  • Rentrée parlementaire : l’opposition face à ses enjeux
  • Johnny Clegg : «Ma motivation est celle du partage»
  • Des dates démocratiques !
  • Un «Venom» galimatias
  • Helicopter Eela : Maman poule
  • Astrid Nelsia : de la télé-réalité (en France) à Maurice
  • Heytoi… le !

Judo – JIOI 2019 : Une présélection de 44 judokas constituée

Le retour aux affaires se fait doucement et sûrement au sein du judo mauricien. L’équipe technique nationale a mis en place une présélection comprenant 44 judokas dans le cadre de la préparation en vue des Jeux des îles de 2019.

En attendant la venue d’une nouvelle direction à la tête de la Fédération mauricienne de Judo (FMJ), les activités en équipe nationale se poursuivent. A un an et demi des Jeux des îles de l’océan Indien à Maurice, le temps est venu pour le judo mauricien de mettre de côté ses problèmes internes et de se focaliser sur l’événement tant attendu en 2019.

 

C’est dans cette optique que l’encadrement technique national, mené par Anom Petrapermal, l’entraîneur national, a mis en place une présélection de 44 judokas, 29 Mauriciens et 15 Rodriguais. La composition de ce groupe s’est faite à la suite des performances enregistrées lors des Championnats nationaux de Maurice en décembre 2017 et à l’issue des Internationaux de Maurice disputé en janvier dernier.

 

«Cette liste n’est pas pour autant définitive, nous avons regroupé ceux qui ont démontré qu’ils possèdent le potentiel de faire partie de la sélection mais ce groupe reste toujours ouvert. Ce qui veut dire que d’autres éléments peuvent rejoindre l’équipe durant la saison en tenant compte de leurs prestations alors que ceux qui y sont doivent montrer qu’ils sont capables de faire encore mieux tout en se montrant réguliers», avance Anom Petrapermal.

 

Suivant la mise en place de cette équipe, le rythme d’entraînement des judokas sera bientôt intensifié. Dans quelques semaines, les sessions passeront de un à deux séances par jour. Une étape habituelle à l’approche des grands rendez-vous tout comme le volume de travail.

 

Détection de talents

 

Par la même occasion, le coach mauricien espère utiliser les différentes sorties internationales pour permettre à ses poulains de bénéficier d’un maximum de frottements. Au menu figurent les Championnats d’Afrique prévus au mois d’avril en Tunisie, l’Open sud-africain en juillet, le Championnat du Commonwealth et le Tournoi des Mascareignes en août.

 

«Nous avons une équipe motivée et qui a envie d’avancer. Nous allons avoir besoin de la collaboration de tout le monde si nous voulons rehausser le niveau de notre judo. Pour se faire, je compte prochainement mettre en place des mass training les mercredis après-midi au Dojo de GRNO en invitant les judokas et les entraîneurs des clubs à y prendre part. Cette initiative va contribuer à renforcer les liens en les combattants, les clubs et les entraîneurs et en même temps contribuer à redynamiser notre discipline», remarque l’ex-judoka.

 

Il précise aussi que ce contact permettra aux participants de prendre connaissances des dernières nouveautés en matière de technique et d’encadrement. Toujours dans le cadre de la relance du judo mauricien, Anom Petrapermal, épaulé par ses assistants souhaite remettre en activité le Centre national de Formation au Dojo de GRNO. Par la même occasion il espère aussi relancer les centres régionaux notamment ceux à Belle Vue, Vacoas, Beau-Bassin, Grand-Bel-Air et Port-Louis. Une initiative qui permettra de détecter les nouveaux talents et de les guider vers les différentes étapes menant vers l’équipe nationale.