• «Gold» et «Satyamev Jayate» : Des hommes d’honneur
  • Equalizer 2 : super Denzel le retour
  • Sicario : La Guerre des Cartels | Traffic et kidnapping
  • Lor To Larout : Quand le père Laurent Rivet fait résonner pop rock-séga, reggae et swing
  • La vie en bio
  • Maalaavi Raghoo, 2 ans, atteinte d’anémie aplastique sévère : Sa famille dans l’attente…
  • Nushrath Maghoo-Allgoo, tout en beauté
  • Transfert : Damien Balisson rejoint La Tamponnaise
  • Reconstruction mammaire : ce qu’il faut savoir…
  • Boxe – Championnats du Monde Jeunes : Hellène et Antalika défient l’élite mondiale

Le ballet blanc de Perry Ah Why

Il a fait rêver plus d’un avec sa nouvelle collection à Paris. Le temps d’un défilé, l’île Maurice était à l’honneur avec notre compatriote.

Soupir, Crève-Cœur, Mapou, Cachette, Aigrettes, Balaclava, Chebel, Bel-Ombre, Beaux-Songes… Destination : non pas Maurice mais «Blanc, c’est Blanc», le défilé haute couture de notre compatriote Perry Ah Why, en France. Et une fois de plus, comme si c’était plus fort que lui, il n’a pu s’empêcher de mettre beaucoup de son île natale dans ses créations… cousues de fil blanc.

 

«C’était super et tout s’est bien passé. On m’a dit que c’était une belle réussite», nous confie le styliste, dont le défilé avait été annoncé sur le calendrier de la Fashion Week. «J’étais le premier défilé de la semaine et il y avait plein de blogueuses et de journalistes étrangers», ajoute notre compatriote, dont la réputation dans le milieu n’est plus à faire. Pour cette nouvelle collection où «le blanc triomphe» et «s’impose en majesté», Perry Ah Why a sorti 17 modèles de son imaginaire créatif pour une collection 2018 qui compose un camaïeu harmonieux, «digne du bal des débutantes, version ultra-contemporaine».

 

Avec Maurice en filigrane, et des noms «de lieux-dits, désuets et poétiques», le créateur a transformé l’hôtel Dosne-Thiers, un des plus beaux hôtels particuliers du 9e arrondissement, en véritable paradis blanc. Pour célébrer ses 20 ans de création dédiée au mariage, le plus frenchy des Mauriciens s’est inspiré des paysages de son enfance. Ainsi, le tulle prend l’allure de l’écume ourlant les plages, alors que ses broderies inspirent la flore luxuriante des hauts, sans oublier les oiseaux endémiques et les papillons arachnéens.

 

Quand il crée, Perry pense aussi aux femmes, à ses clientes. Il s’inspire de leurs personnalités, de leurs envies et de leur morphologie pour donner vie à de véritables trésors solaires.

 

Plume de coq, gazar de soie, gabardine nacrée. Taffetas brodé, tulle libellule ou encore dentelle de Calais, entre autres, ont sublimé des mariées, les unes plus belles que les autres. Ceux présents ont, quant à eux, été transportés dans les rues de Maurice, entre L’Aventure, Poudre-D’Or, Calodyne ou encore Savannah... le temps d’un beau ballet blanc.