• Notre sens du devoir…
  • «Gold» et «Satyamev Jayate» : Des hommes d’honneur
  • Equalizer 2 : super Denzel le retour
  • Sicario : La Guerre des Cartels | Traffic et kidnapping
  • Lor To Larout : Quand le père Laurent Rivet fait résonner pop rock-séga, reggae et swing
  • La vie en bio
  • Maalaavi Raghoo, 2 ans, atteinte d’anémie aplastique sévère : Sa famille dans l’attente…
  • Nushrath Maghoo-Allgoo, tout en beauté
  • Transfert : Damien Balisson rejoint La Tamponnaise
  • Reconstruction mammaire : ce qu’il faut savoir…

Patrice Armance : un «caprice» qui passe mal

Son coup de gueule serait-il le prélude de son départ imminent du PMSD ? Ces derniers jours, le cri de colère du député bleu, Patrice Armance, n’est pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux. En effet, le 31 janvier, il a fait savoir sur son Facebook qu’il avait reçu un coup de couteau dans le dos par l’un des membres de son parti, trahison qui l’a poussé à se demander s’il avait fait le bon choix. Patrice Armance a fini par dire qu’il a bien l’intention de respecter son engagement jusqu’à la fin de son mandat «avec ou sans le PMSD». À la question d’un internaute qui souhaitait savoir le pourquoi de sa colère, il a tout simplement répondu : «Ena dimounn pran zot pou depute dan no 1 alor ki zot pann mem elu an 2014 kan tiena eleksion.»

 

 

En fait, Patrice Armance fait référence à Mahmad Khodabaccus qui s’est rendu à Pailles pour une rencontre avec les habitants de Camp-Chapelon à l’invitation d’un travailleur social de la localité. Une visite dans sa circonscription qu’il n’a pas du tout appréciée. L’ancien lord-maire de Port-Louis a, lui, expliqué avoir agi de bonne foi et a dit ne pas comprendre la colère de son collègue. En froid avec le parti, il a même boudé une réception de Xavier-Luc Duval, préférant s’exprimer sur les réseaux sociaux. Depuis, des doutes planent sur le départ éventuel de Patrice Armance du PMSD. Alors qu’un voyage à Rodrigues est prévu avec son association Faith, Patrice Armance en profitera pour prendre une décision sur son avenir au sein du PMSD.

 

 

Au sein du parti, c’est l’incompréhension. «Lorsqu’il s’agit du no 1, c’est comme s’il faut lui demander la permission. Mahmad Khodabaccus n’a rien fait de mal. C’est un membre du parti. Ce n’est pas bien de faire du chantage.» Selon une source proche du parti, Patrice Armance aurait habitué le PMSD à ses «caprices». Les tractations autour du poste de leader de l’opposition n’arrangeraient rien. Aujourd’hui, souligne notre source, le PMSD n’en peut plus du comportement de Patrice Armance mais malgré cela, Xavier-Luc Duval, poursuit-il, va tout faire pour garder son député et ainsi garder son nombre de siège à l’Assemblée nationale.