• Jean-Pierre, 55 ans, meurt après une agression | Michel Appavou : «Mon fils a connu une fin atroce»
  • Vol audacieux de bijoux | Le policier Agathe : «Comment j’ai arrêté Bimla Ramloll»
  • Fans Voice | Jessy la Madrilène vs Nadiim le Red : deux Mauriciens chez les finalistes
  • Ligue des Champions : Quand le Gegenpress de Klopp conduit à la finale
  • Hausse du prix des carburants : Marée noire de contestations et… interpellations
  • Les aventures cannoises de Saad Abdoolah
  • Mères délaissées et tueurs étrangers
  • Race 3 : Un, deux, trois… patientez
  • Mauritius Premier League (journée de clôture) : A la fin il faut gagner !
  • Tir à l’arc : Les archers sont de retour à Médine

Dragon Ball Fighter Z : Sangoku à son meilleur niveau

On le sentait venir comme une super attaque de Saya-Jin. Dragon Ball Fighter Z débarque sur PS4, XBOX One et PC après une courte phase de bêta publique qui a séduit des joueurs. À l'arrivée, ce nouveau jeu de combat Dragon Ball Z semble être bien parti pour être l'un des plus mémorables de cette franchise avec un niveau visuel qui ravira les fans, un gameplay accessible et un contenu plutôt complet.

 

Il nous vient des studios Arc System Works, connus pour leur franchise de Guilty Gear, une référence en matière de jeu de combat en 2D. Et une fois de plus, il sera question de combats d'une équipe de trois contre une équipe de trois old school, avec 24 personnages à choisir (Sangoku, Trunks, Freezer mais aussi Yamcha et Nappa, entre autres). À l'opposé du plus ancien Xenoverse 2 qui est un long jeu en open world ponctué de combats dans des environnements 3D.

 

Dès les premières minutes de jeu, vous en prenez plein la vue. En termes d’animation, Dragon Ball Fighter Z respecte énormément le dessin animé. Vous vous croirez carrément devant un épisode de la série, avec des super attaques propres à chaque personnage mais aussi une animation plus saccadée que l'ancienne. Ce qui montre bien que les développeurs connaissent leur matériel.

 

Heureusement, ce niveau visuel est égalé par le gameplay et le contenu. Pas besoin d'être un super pro de la manette pour apprécier pleinement le gameplay de Dragon Ball Fighter Z. Vous avez quatre boutons, équivalents à quatre niveaux d'attaque, et les coups sortent sans problème. Mais derrière ce côté accessible se cachent, bien sûr, des rouages techniques plus complexes.

 

Vu que l’on est dans le trois contre trois, les enchaînements de coups avec plusieurs membres de votre équipe seront légion, occasionnant des combos créatifs et de super attaques combinées ! Des auto-combos et des contre-attaques pimentent le tout.

 

Au niveau du contenu, il y a également  de quoi faire. Tout d’abord avec un mode story qui raconte une histoire de clones et de robots. Rien de très transcendant par rapport à la série mais l’esprit et le ton de celle-ci sont bien respectés. Le mode Arcade est bien plus intéressant, vous permettant d'enchaîner un combat en fonction de la façon dont vous avez terminé le précédent. Vous serez donc classé dans un système de ranking qui vous mettra face à des adversaires plus forts si vous avez combattu, et vice versa. Addictif tout ça !

 

Bien sûr, l'aspect multijoueur n'est pas en reste, avec un lobby où il y aura plein de combats à mener et du contenu à débloquer (avec l'argent virtuel glané sur les autres modes), comme de nouveaux avatars, skills, etc. Dragon Ball Fighter Z, c’est donc un plaisir visuel, un gameplay accessible, du bon contenu. Bref, du fan service mené de main de maître. Les fans auraient tort de ne pas se jeter là-dessus !