• Chanmoonee Gonoo, 68 ans, égorgée lors d’un cambriolage | Sa petite-fille : «Notre famille est traumatisée»
  • À Vandermeersch : Instantanés d’une promenade
  • Dans le cocon de Sharmeen Choomka
  • Bientôt dans l’île : L’humoriste Kevin Razy : «J’espère que les Mauriciens sont fiers de moi»
  • La Cour accorde la liberté conditionnelle à son mari-bourreau | Yashna Joygobin : «Je ne me sens pas en sécurité»
  • Championnats d’Afrique de badminton : Les Mauriciennes croquent l’or
  • De nouvelles têtes à la conquête de «B-Town»
  • Et on patiente pour «Black Panther» !
  • Wolf Warrior 2 : Gros «boom boom» en terre africaine
  • Il était une fois…  «50 nuances plus claires»

Chute fatale de Gérard Nayna : Le cyclone Berguitta fait un mort

Cet habitant de Tamarin laisse derrière lui une famille anéantie.

Il a perdu son combat contre ses blessures. Lui, c’est Gérard Nayna. Cet homme de 52 ans, habitant Tamarin, s’est pourtant battu pour rester en vie pendant six jours à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Candos avant de rendre l’âme. Le rapport d’autopsie indique que la victime est morte suite à une fracture du crâne.

 

Ce jour-là, Gérard Nayna était à son domicile à l’Avenue des Rougets lorsqu’il est tombé d’un escabeau alors qu’il démontait une antenne de télévision du toit de la maison pendant le passage du cyclone Berguitta. «Mon père serait peut-être toujours en vie s’il n’était pas monté sur le toit pour démonter cette antenne inutilisée. Il avait peur que ce bout de métal ne soit emporté par le vent vers la maison d’un voisin. Il est tombé lorsque l’escabeau a basculé. L’accident s’est produit vers 8h30. Un blindé de la Special Mobile Force l’a transporté à l’hôpital Candos après qu’il a reçu les premiers soins à l’hôpital Yves Cantin, Rivière-Noire», explique Damien, le fils du défunt.

 

C’était le mercredi 17 janvier. Mais il a toutefois rendu l’âme le mardi 23 janvier. Les funérailles de Gérard Nayna ont eu lieu le lendemain en l’église de St-Benoît. Cet habitant de Tamarin laisse dernière lui une famille anéantie. Mais pas que ! Il était très connu dans son village. Pour cause : il opérait un car wash et faisait aussi beaucoup de social. Le quinquagénaire était également très actif à la paroisse de St-Augustin, à Rivière-Noire.