• Royal Kids : quand les enfants sortent du silence
  • Red Faction : Guerrilla Re-Mars-tered | Quand la destruction voit rouge
  • Anoushka Beegoo : rêves en fête !
  • Cité CIM, de nouvelles maisons pour un nouveau départ
  • Décès «suspect» d’un bébé en avril | Tariq Beekareea : «Nous avons perdu notre princesse par la faute de l’hôpital»
  • Dans l’univers très «girly» d’Emilia
  • Fayzal Ally Beegum : «On me taxe d’anti-patriote quand je dénonce les conditions de vie des travailleurs étrangers»
  • Initiative de CARES | Cours sur les droits du travail : l’indispensable savoir
  • Réfugiés de Saint-Malo : s’affamer pour un logement
  • Fermeture de deux shelters : la polémique fait rage

The Foreigner : La revanche de Jackie

Jackie Chan trouve ici l’un des rôles les plus sombres de sa carrière, aux côtés de Pierce Brosnan.

L’acteur le plus casse-cou du monde nous revient dans un thriller bien sérieux et bien mouvementé, où il est question de terrorisme. De quoi ravir les fans d’action de l’acteur.

On le connaissait faisant des cascades aussi rigolotes que dangereuses. Avec les Police Action, Rush Hour et autres Operation Condor, l’incontournable Jackie Chan a gagné le cœur d’un peu tout le monde, devenant une vraie icône de la pop culture. L’occasion pour lui de nous proposer des rôles plus sérieux, comme on a pu le voir, par exemple, dans le Reboot de Karate Kid avec le fils de Will Smith, et maintenant dans The Foreigner, où le mec casse-cou, bientôt 62 ans, joue au torturé.

 

Car dans cette réalisation de Martin Campbell (Casino Royale, Golden Eye et Le Masque de Zorro, entre autres), les choses vont mal pour Jackie : sa fille est tuée dans un attentat à Londres. Déterminé, notre homme va se mettre sur la piste de ces terroristes, car notre Jackie est un ancien super agent de la mort. Sur sa route, il va croiser Pierce Brosnan, pour le convaincre qu’il peut attraper les terroristes. Mais ce dernier fait un peu le difficile. Le reste n’est que bagarres, explosions et cascades pas possibles.

 

Aucun doute, les fans de Chan et Brosnan vont être aux anges avec ce long-métrage qui n’invente rien (bon, c’est toujours un peu comme dans les films Bourne) mais où on se laisse prendre par l’intrigue et surtout l’action généreuse, la preuve que Chan, malgré son âge, sait encore assurer. À coup sûr, la grosse raison d’aller voir The Foreigner.